• CHAPITRE 1: GRAND COMMERCE ET TRAITE NEGRIERE AU XVIIIème siècle

     

     

     

    Question : Comment l’Europe atlantique s’enrichit-elle au XVIIIème siècle ?

     

     

     

    I Une Europe au cœur du commerce international…

     

    A.   Le rôle des ports atlantiques : le port de la Rochelle  au XVIIIème siècle  (pages 28-29) FT 1

     

     

     

    B.   La domination de l’Europe atlantique dans le commerce mondial FT2

     

    Depuis les grands voyages européens du XVème, certains Etats d’Europe de l’Ouest possèdent de vastes empires coloniaux : ce sont le Royaume-Uni, la France, les Provinces-Unies, l’Espagne et le Portugal. 

     

    C’est ce qui favorise les échanges commerciaux (carte FT 2). Le contexte est alors aussi favorable au commerce en Europe:  une paix relative s’est instaurée, la croissance économique pousse les marchands à chercher de nouveaux débouchés pour leurs production et la population augmente.  

     

     

     

    Au cœur de ses échanges, l’Océan Atlantique joue un rôle primordial à partir du XVIIIème siècle.

     

    Deux types de commerce se développent :

     

    - en droiture : les navires européens  apportent en Amérique des produits manufacturés qu’ils échangent contre des produits tropicaux  (sucre, café, tabac, coton).

     

    - triangulaire (p.37): ils achètent des esclaves en Afrique, les transportent en Amérique où ils les vendent puis reviennent en Europe chargés de produits tropicaux.

     

    L’Atlantique mène aussi vers l’Océan Indien et l’Asie en passant par le sud de l’Afrique.

     

     

     

    Ce commerce maritime contribue ainsi au développement des ports atlantiques comme la Rochelle (FT 1) qui ne cesse de s’agrandir et de s’enrichir. Négociants et armateurs forment alors une bourgeoisie (p.37) marchande à la tête d’immenses fortunes

     

     

     

    II… qui organise la traite négrière en Afrique et l’économie de plantation

     

     

     

             A. la traite transatlantique

     

    Avec le développement du commerce, l’esclavage qui est un phénomène ancien en Afrique s’amplifie et prend une nouvelle forme. Se développe alors ce que l’on appelle la traite atlantique c’est-à-dire le commerce et le transport des esclaves noirs d’Afrique vers l’Amérique . Enlevés, ils traversent l’Atlantique dans des conditions terribles dans des navires négriers, puis sont  vendus à des maîtres américains. Les négociants repartent ensuite sur l’Europe chargés de produits tropicaux.  Cette traite atteint son apogée au XVIIIème siècle .On estime à plus de 12 millions  le nombre d’esclaves qui ont traversé l’Atlantique .

     

     

     

             B. Le travail des esclaves dans les plantations

     

    L’économie de plantation (p. 33) en Amérique repose sur la culture de produits tropicaux très demandés en Europe, comme le sucre, le café ou le cacao. Cette économie est une véritable exploitation des esclaves, qui travaillent 6 jours sur 7 sous la direction de maitres. La violence est quotidienne et le manque de nourriture fréquent. En France, Colbert fait rédiger en 1685 le Code Noir qui réglemente l’esclavage  mais il n’est pas toujours respecté. Parfois des esclaves se révoltent et fuient : c’est ce que l’on appelle le marronnage. Dès le XVIIIème siècle, la question de l’esclavage fait débat : certains européens dénoncent les crimes esclavagistes et militent pour l’abolition de la Traite et de l’esclavage/

     

     

     

    Conclusion : réponse à la question