•  

    Pour chacune de ces langues, il comprend des messages oraux et écrits, s'exprime et communique à l'oral et à l'écrit de manière simple mais efficace. Il s'engage volontiers dans le dialogue et prend part activement à des conversations. Il adapte son niveau de langue et son discours à la situation, il écoute et prend en compte ses interlocuteurs. Il maîtrise suffisamment le code de la langue pratiquée pour s'insérer dans une communication liée à la vie quotidienne : vocabulaire, prononciation, construction des phrases ; il possède aussi des connaissances sur le contexte culturel propre à cette langue (modes de vie, organisations sociales, traditions, expressions artistiques...).

     

    • Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques 

     

    L'élève utilise les principes du système de numération décimal et les langages formels (lettres, symboles...) propres aux mathématiques et aux disciplines scientifiques, notamment pour effectuer des calculs et modéliser des situations. Il lit des plans, se repère sur des cartes. Il produit et utilise des représentations d'objets, d'expériences, de phénomènes naturels tels que schémas, croquis, maquettes, patrons ou figures géométriques. Il lit, interprète, commente, produit des tableaux, des graphiques et des diagrammes organisant des données de natures diverses.

     

    Il sait que des langages informatiques sont utilisés pour programmer des outils numériques et réaliser des traitements automatiques de données. Il connaît les principes de base de l'algorithmique et de la conception des programmes informatiques. Il les met en œuvre pour créer des applications simples.

     

    • Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages des arts et du corps 

     

    Sensibilisé aux démarches artistiques, l'élève apprend à s'exprimer et communiquer par les arts, de manière individuelle et collective, en concevant et réalisant des productions, visuelles, plastiques, sonores ou verbales notamment. Il connaît et comprend les particularités des différents langages artistiques qu'il emploie. Il justifie ses intentions et ses choix en s'appuyant sur des notions d'analyse d'œuvres.

     

    Il s'exprime par des activités, physiques, sportives ou artistiques, impliquant le corps. Il apprend ainsi le contrôle et la maîtrise de soi.

     

    Domaine 2 : les méthodes et outils pour apprendre

     

    Ce domaine a pour objectif de permettre à tous les élèves d'apprendre à apprendre, seuls ou collectivement, en classe ou en dehors, afin de réussir dans leurs études et, par la suite, se former tout au long de la vie. Les méthodes et outils pour apprendre doivent faire l'objet d'un apprentissage explicite en situation, dans tous les enseignements et espaces de la vie scolaire.

     

    En classe, l'élève est amené à résoudre un problème, comprendre un document, rédiger un texte, prendre des notes, effectuer une prestation ou produire des objets. Il doit savoir apprendre une leçon, rédiger un devoir, préparer un exposé, prendre la parole, travailler à un projet, s'entraîner en choisissant les démarches adaptées aux objectifs d'apprentissage préalablement explicités. Ces compétences requièrent l'usage de tous les outils théoriques et pratiques à sa disposition, la fréquentation des bibliothèques et centres de documentation, la capacité à utiliser de manière pertinente les technologies numériques pour faire des recherches, accéder à l'information, la hiérarchiser et produire soi-même des contenus.

     

    La maîtrise des méthodes et outils pour apprendre développe l'autonomie et les capacités d'initiative ; elle favorise l'implication dans le travail commun, l'entraide et la coopération.

     

     

     

    Objectifs de connaissances et de compétences pour la maîtrise du socle commun

     

    • Organisation du travail personnel

     

    L'élève se projette dans le temps, anticipe, planifie ses tâches. Il gère les étapes d'une production, écrite ou non, mémorise ce qui doit l'être.

     

    Il comprend le sens des consignes ; il sait qu'un même mot peut avoir des sens différents selon les disciplines.

     

    Pour acquérir des connaissances et des compétences, il met en œuvre les capacités essentielles que sont l'attention, la mémorisation, la mobilisation de ressources, la concentration, l'aptitude à l'échange et au questionnement, le respect des consignes, la gestion de l'effort.

     

    Il sait identifier un problème, s'engager dans une démarche de résolution, mobiliser les connaissances nécessaires, analyser et exploiter les erreurs, mettre à l'essai plusieurs solutions, accorder une importance particulière aux corrections.

     

    L'élève sait se constituer des outils personnels grâce à des écrits de travail, y compris numériques : notamment prise de notes, brouillons, fiches, lexiques, nomenclatures, cartes mentales, plans, croquis, dont il peut se servir pour s'entraîner, réviser, mémoriser.

     

    • Coopération et réalisation de projets

     

    L'élève travaille en équipe, partage des tâches, s'engage dans un dialogue constructif, accepte la contradiction tout en défendant son point de vue, fait preuve de diplomatie, négocie et recherche un consensus.

     

    Il apprend à gérer un projet, qu'il soit individuel ou collectif. Il en planifie les tâches, en fixe les étapes et évalue l'atteinte des objectifs.

     

    L'élève sait que la classe, l'école, l'établissement sont des lieux de collaboration, d'entraide et de mutualisation des savoirs. Il aide celui qui ne sait pas comme il apprend des autres. L'utilisation des outils numériques contribue à ces modalités d'organisation, d'échange et de collaboration.

     

    • Médias, démarches de recherche et de traitement de l'information

     

    L'élève connaît des éléments d'histoire de l'écrit et de ses différents supports. Il comprend les modes de production et le rôle de l'image.

     

    Il sait utiliser de façon réfléchie des outils de recherche, notamment sur Internet. Il apprend à confronter différentes sources et à évaluer la validité des contenus. Il sait traiter les informations collectées, les organiser, les mémoriser sous des formats appropriés et les mettre en forme. Il les met en relation pour construire ses connaissances.

     

    L'élève apprend à utiliser avec discernement les outils numériques de communication et d'information qu'il côtoie au quotidien, en respectant les règles sociales de leur usage et toutes leurs potentialités pour apprendre et travailler. Il accède à un usage sûr, légal et éthique pour produire, recevoir et diffuser de l'information. Il développe une culture numérique.

     

    Il identifie les différents médias (presse écrite, audiovisuelle et Web) et en connaît la nature. Il en comprend les enjeux et le fonctionnement général afin d'acquérir une distance critique et une autonomie suffisantes dans leur usage.

     

    • Outils numériques pour échanger et communiquer

     

    L'élève sait mobiliser différents outils numériques pour créer des documents intégrant divers médias et les publier ou les transmettre, afin qu'ils soient consultables et utilisables par d'autres. Il sait réutiliser des productions collaboratives pour enrichir ses propres réalisations, dans le respect des règles du droit d'auteur.

     

    L'élève utilise les espaces collaboratifs et apprend à communiquer notamment par le biais des réseaux sociaux dans le respect de soi et des autres. Il comprend la différence entre sphères publique et privée. Il sait ce qu'est une identité numérique et est attentif aux traces qu'il laisse.

     



     

    Domaine 3 : la formation de la personne et du citoyen

     

    L'École a une responsabilité particulière dans la formation de l'élève en tant que personne et futur citoyen. Dans une démarche de coéducation, elle ne se substitue pas aux familles, mais elle a pour tâche de transmettre aux jeunes les valeurs fondamentales et les principes inscrits dans la Constitution de notre pays. Elle permet à l'élève d'acquérir la capacité à juger par lui-même, en même temps que le sentiment d'appartenance à la société. Ce faisant, elle permet à l'élève de développer dans les situations concrètes de la vie scolaire son aptitude à vivre de manière autonome, à participer activement à l'amélioration de la vie commune et à préparer son engagement en tant que citoyen.

     

    Ce domaine fait appel :

     

    - à l'apprentissage et à l'expérience des principes qui garantissent la liberté de tous, comme la liberté de conscience et d'expression, la tolérance réciproque, l'égalité, notamment entre les hommes et les femmes, le refus des discriminations, l'affirmation de la capacité à juger et agir par soi-même ;

     

    - à des connaissances et à la compréhension du sens du droit et de la loi, des règles qui permettent la participation à la vie collective et démocratique et de la notion d'intérêt général ;

     

    - à la connaissance, la compréhension mais aussi la mise en pratique du principe de laïcité, qui permet le déploiement du civisme et l'implication de chacun dans la vie sociale, dans le respect de la liberté de conscience.

     

    Ce domaine est mis en œuvre dans toutes les situations concrètes de la vie scolaire où connaissances et valeurs trouvent, en s'exerçant, les conditions d'un apprentissage permanent, qui procède par l'exemple, par l'appel à la sensibilité et à la conscience, par la mobilisation du vécu et par l'engagement de chacun.

     

     

     

    Objectifs de connaissances et de compétences pour la maîtrise du socle commun

     

    • Expression de la sensibilité et des opinions, respect des autres

     

    L'élève exprime ses sentiments et ses émotions en utilisant un vocabulaire précis.

     

    Il exploite ses facultés intellectuelles et physiques en ayant confiance en sa capacité à réussir et à progresser.

     

    L'élève apprend à résoudre les conflits sans agressivité, à éviter le recours à la violence grâce à sa maîtrise de moyens d'expression, de communication et d'argumentation. Il respecte les opinions et la liberté d'autrui, identifie et rejette toute forme d'intimidation ou d'emprise.  Apprenant à mettre à distance préjugés et stéréotypes, il est capable d'apprécier les personnes qui sont différentes de lui et de vivre avec elles. Il est capable aussi de faire preuve d'empathie et de bienveillance.

     

    • La règle et le droit

     

    L'élève comprend et respecte les règles communes, notamment les règles de civilité, au sein de la classe, de l'école ou de l'établissement, qui autorisent et contraignent à la fois et qui engagent l'ensemble de la communauté éducative. Il participe à la définition de ces règles dans le cadre adéquat. Il connaît le rôle éducatif et la gradation des sanctions ainsi que les grands principes et institutions de la justice.

     

    Il comprend comment, dans une société démocratique, des valeurs communes garantissent les libertés individuelles et collectives, trouvent force d'application dans des règles et dans le système du droit, que les citoyens peuvent faire évoluer selon des procédures organisées.

     

    Il connaît les grandes déclarations des droits de l'homme (notamment la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948), la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme, la Convention internationale des droits de l'enfant de 1989 et les principes fondateurs de la République française. Il connaît le sens du principe de laïcité ; il en mesure la profondeur historique et l'importance pour la démocratie dans notre pays. Il comprend que la laïcité garantit la liberté de conscience, fondée sur l'autonomie du jugement de chacun et institue des règles permettant de vivre ensemble pacifiquement.

     

    Il connaît les principales règles du fonctionnement institutionnel de l'Union européenne et les grands objectifs du projet européen.

     

    • Réflexion et discernement

     

    L'élève est attentif à la portée de ses paroles et à la responsabilité de ses actes.

     

    Il fonde et défend ses jugements en s'appuyant sur sa réflexion et sur sa maîtrise de l'argumentation. Il comprend les choix moraux que chacun fait dans sa vie ; il peut discuter de ces choix ainsi que de quelques grands problèmes éthiques liés notamment aux évolutions sociales, scientifiques ou techniques.

     

    L'élève vérifie la validité d'une information et distingue ce qui est objectif et ce qui est subjectif. Il apprend à justifier ses choix et à confronter ses propres jugements avec ceux des autres. Il sait remettre en cause ses jugements initiaux après un débat argumenté, il distingue son intérêt particulier de l'intérêt général. Il met en application et respecte les grands principes républicains.

     

    • Responsabilité, sens de l'engagement et de l'initiative

     

    L'élève coopère et fait preuve de responsabilité vis-à-vis d'autrui. Il respecte les engagements pris envers lui-même et envers les autres, il comprend l'importance du respect des contrats dans la vie civile. Il comprend en outre l'importance de s'impliquer dans la vie scolaire (actions et projets collectifs, instances), d'avoir recours aux outils de la démocratie (ordre du jour, compte rendu, votes notamment) et de s'engager aux côtés des autres dans les différents aspects de la vie collective et de l'environnement.

     

    L'élève sait prendre des initiatives, entreprendre et mettre en œuvre des projets, après avoir évalué les conséquences de son action ; il prépare ainsi son orientation future et sa vie d'adulte.

     

    Domaine 4 : les systèmes naturels et les systèmes techniques

     

    Ce domaine a pour objectif de donner à l'élève les fondements de la culture mathématique, scientifique et technologique nécessaire à une découverte de la nature et de ses phénomènes, ainsi que des techniques développées par les femmes et les hommes. Il s'agit d'éveiller sa curiosité, son envie de se poser des questions, de chercher des réponses et d'inventer, tout en l'initiant à de grands défis auxquels l'humanité est confrontée. L'élève découvre alors, par une approche scientifique, la nature environnante. L'objectif est bien de poser les bases lui permettant de pratiquer des démarches scientifiques et techniques.

     

    Fondées sur l'observation, la manipulation et l'expérimentation, utilisant notamment le langage des mathématiques pour leurs représentations, les démarches scientifiques ont notamment pour objectif d'expliquer l'Univers, d'en comprendre les évolutions, selon une approche rationnelle privilégiant les faits et hypothèses vérifiables, en distinguant ce qui est du domaine des opinions et croyances. Elles développent chez l'élève la rigueur intellectuelle, l'habileté manuelle et l'esprit critique, l'aptitude à démontrer, à argumenter.

     

    La familiarisation de l'élève avec le monde technique passe par la connaissance du fonctionnement d'un certain nombre d'objets et de systèmes et par sa capacité à en concevoir et en réaliser lui-même. Ce sont des occasions de prendre conscience que la démarche technologique consiste à rechercher l'efficacité dans un milieu contraint (en particulier par les ressources) pour répondre à des besoins humains, en tenant compte des impacts sociaux et environnementaux.

     

    En s'initiant à ces démarches, concepts et outils, l'élève se familiarise avec les évolutions de la science et de la technologie ainsi que leur histoire, qui modifient en permanence nos visions et nos usages de la planète.

     

    L'élève comprend que les mathématiques permettent de développer une représentation scientifique des phénomènes, qu'elles offrent des outils de modélisation, qu'elles se nourrissent des questions posées par les autres domaines de connaissance et les nourrissent en retour.

     

     

     

    Objectifs de connaissances et de compétences pour la maîtrise du socle commun

     

    • Démarches scientifiques

     

    L'élève sait mener une démarche d'investigation. Pour cela, il décrit et questionne ses observations ; il prélève, organise et traite l'information utile ; il formule des hypothèses, les teste et les éprouve ; il manipule, explore plusieurs pistes, procède par essais et erreurs ; il modélise pour représenter une situation ; il analyse, argumente, mène différents types de raisonnements (par analogie, déduction logique...) ; il rend compte de sa démarche. Il exploite et communique les résultats de mesures ou de recherches en utilisant les langages scientifiques à bon escient.

     

    L'élève pratique le calcul, mental et écrit, exact et approché, il estime et contrôle les résultats, notamment en utilisant les ordres de grandeur. Il résout des problèmes impliquant des grandeurs variées (géométriques, physiques, économiques...), en particulier des situations de proportionnalité. Il interprète des résultats statistiques et les représente graphiquement.

     

    • Conception, création, réalisation

     

    L'élève imagine, conçoit et fabrique des objets et des systèmes techniques. Il met en œuvre observation, imagination, créativité, sens de l'esthétique et de la qualité, talent et habileté manuels, sens pratique, et sollicite les savoirs et compétences scientifiques, technologiques et artistiques pertinents.

     

    • Responsabilités individuelles et collectives

     

    L'élève connaît l'importance d'un comportement responsable vis-à-vis de l'environnement et de la santé et comprend ses responsabilités individuelle et collective. Il prend conscience de l'impact de l'activité humaine sur l'environnement, de ses conséquences sanitaires et de la nécessité de préserver les ressources naturelles et la diversité des espèces. Il prend conscience de la nécessité d'un développement plus juste et plus attentif à ce qui est laissé aux générations futures.

     

    Il sait que la santé repose notamment sur des fonctions biologiques coordonnées, susceptibles d'être perturbées par des facteurs physiques, chimiques, biologiques et sociaux de l'environnement et que certains de ces facteurs de risques dépendent de conduites sociales et de choix personnels. Il est conscient des enjeux de bien-être et de santé des pratiques alimentaires et physiques. Il observe les règles élémentaires de sécurité liées aux techniques et produits rencontrés dans la vie quotidienne.

     

     

     

    Pour atteindre les objectifs de connaissances et de compétences de ce domaine, l'élève mobilise des connaissances sur :

     

    - les principales fonctions du corps humain, les caractéristiques et l'unité du monde vivant, l'évolution et la diversité des espèces ;

     

    - la structure de l'Univers et de la matière; les grands caractères de la biosphère et leurs transformations ;

     

    - l'énergie et ses multiples formes, le mouvement et les forces qui le régissent ;

     

    - les nombres et les grandeurs, les objets géométriques, la gestion de données, les phénomènes aléatoires ;

     

    - les grandes caractéristiques des objets et systèmes techniques et des principales solutions technologiques.

     

    Domaine 5 : les représentations du monde et l'activité humaine

     

    Ce domaine est consacré à la compréhension du monde que les êtres humains tout à la fois habitent et façonnent. Il s'agit de développer une conscience de l'espace géographique et du temps historique. Ce domaine conduit aussi à étudier les caractéristiques des organisations et des fonctionnements des sociétés. Il initie à la diversité des expériences humaines et des formes qu'elles prennent : les découvertes scientifiques et techniques, les diverses cultures, les systèmes de pensée et de conviction, l'art et les œuvres, les représentations par lesquelles les femmes et les hommes tentent de comprendre la condition humaine et le monde dans lequel ils vivent.

     

    Ce domaine vise également à développer des capacités d'imagination, de conception, d'action pour produire des objets, des services et des œuvres ainsi que le goût des pratiques artistiques, physiques et sportives. Il permet en outre la formation du jugement et de la sensibilité esthétiques. Il implique enfin une réflexion sur soi et sur les autres, une ouverture à l'altérité, et contribue à la construction de la citoyenneté, en permettant à l'élève d'aborder de façon éclairée de grands débats du monde contemporain.

     

     

     

    Objectifs de connaissances et de compétences pour la maîtrise du socle commun

     

    • L'espace et le temps

     

    L'élève identifie ainsi les grandes questions et les principaux enjeux du développement humain, il est capable d'appréhender les causes et les conséquences des inégalités, les sources de conflits et les solidarités, ou encore les problématiques mondiales concernant l'environnement, les ressources, les échanges, l'énergie, la démographie et le climat. Il comprend également que les lectures du passé éclairent le présent et permettent de l'interpréter.

     

    L'élève se repère dans l'espace à différentes échelles, il comprend les grands espaces physiques et humains et les principales caractéristiques géographiques de la Terre, du continent européen et du territoire national : organisation et localisations, ensembles régionaux, outre-mer. Il sait situer un lieu ou un ensemble géographique en utilisant des cartes, en les comparant et en produisant lui-même des représentations graphiques.

     

    • Organisations et représentations du monde

     

    L'élève lit des paysages, identifiant ce qu'ils révèlent des atouts et des contraintes du milieu ainsi que de l'activité humaine, passée et présente. Il établit des liens entre l'espace et l'organisation des sociétés.

     

    Il exprime à l'écrit et à l'oral ce qu'il ressent face à une œuvre littéraire ou artistique ; il étaye ses analyses et les jugements qu'il porte sur l'oeuvre ; il formule des hypothèses sur ses significations et en propose une interprétation en s'appuyant notamment sur ses aspects formels et esthétiques. Il justifie ses intentions et ses choix expressifs, en s'appuyant sur quelques notions d'analyse des œuvres. Il s'approprie, de façon directe ou indirecte, notamment dans le cadre de sorties scolaires culturelles, des œuvres littéraires et artistiques appartenant au patrimoine national et mondial comme à la création contemporaine.

     

    • Invention, élaboration, production

     

    L'élève imagine, conçoit et réalise des productions de natures diverses, y compris littéraires et artistiques. Pour cela, il met en œuvre des principes de conception et de fabrication d'objets ou les démarches et les techniques de création. Il tient compte des contraintes des matériaux et des processus de production en respectant l'environnement. Il mobilise son imagination et sa créativité au service d'un projet personnel ou collectif. Il développe son jugement, son goût, sa sensibilité, ses émotions esthétiques.

     

    Il connaît les contraintes et les libertés qui s'exercent dans le cadre des activités physiques et sportives ou artistiques personnelles et collectives. Il sait en tirer parti et gère son activité physique et sa production ou sa performance artistiques pour les améliorer, progresser et se perfectionner. Il cherche et utilise des techniques pertinentes, il construit des stratégies pour réaliser une performance sportive. Dans le cadre d'activités et de projets collectifs, il prend sa place dans le groupe en étant attentif aux autres pour coopérer ou s'affronter dans un cadre réglementé.

     

     

     

    Pour mieux connaître le monde qui l'entoure comme pour se préparer à l'exercice futur de sa citoyenneté démocratique, l'élève pose des questions et cherche des réponses en mobilisant des connaissances sur :

     

    - les principales périodes de l'histoire de l'humanité, situées dans leur chronologie, les grandes ruptures et les événements fondateurs, la notion de civilisation ;

     

    - les principaux modes d'organisation des espaces humanisés ;

     

    - la diversité des modes de vie et des cultures, en lien avec l'apprentissage des langues ;

     

    - les éléments clés de l'histoire des idées, des faits religieux et des convictions ;

     

    - les grandes découvertes scientifiques et techniques et les évolutions qu'elles ont engendrées, tant dans les modes de vie que dans les représentations ;

     

    - les expressions artistiques, les œuvres, les sensibilités esthétiques et les pratiques culturelles de différentes sociétés ;

     

    - les principaux modes d'organisation politique et sociale, idéaux et principes républicains et démocratiques, leur histoire et leur actualité ;

     

    - les principales manières de concevoir la production économique, sa répartition, les échanges qu'elles impliquent ;

     

    - les règles et le droit de l'économie sociale et familiale, du travail, de la santé et de la protection sociale.

     

     


    • Un padlet pour réviser cliquez ICI !!!!!!

      Thème 1 : La longue histoire de l’humanité et des migrations

       

      H2 : La « révolution » néolithique

       

      Pourquoi parle-t-on d'une « révolution » du néolithique ?

      Quels sont les bouleversements qui vont permettre l'éclosion d'une société moderne ?

       

       

      I. La « révolution » néolithique ou de nouveaux modes de vie

      FE Les caractéristiques du Néolithique/ Travail en binôme sur les nouveautés du Néolithique

       

       

      Exemples étudiés

      Que nous apprend chaque document sur la vie des hommes et des femmes ?

      = Les caractéristiques générales du Néolithique

      Un village au Proche-Orient

      Les hommes et les femmes se fixent dans des villages. Ils deviennent sédentaires.

      La forme des habitations varie selon les foyers néolithiques où vivent les humains.

      Une hache polie

      en Europe

      Avec l’utilisation de la hache polie pour défricher, les hommes et les femmes modifient et mettent en valeur le paysage : ils défrichent la forêt pour construire un village ou cultivent de nouvelles terres.

      Un épi de maïs en Amérique centrale

      Un maïs primitif, le téosinte, est peu à peu domestiqué.

      Les hommes ont sélectionné les plus beaux grains des plantes. C'est le début de l'agriculture.

      Dans tous les foyers néolithiques, les humains ont domestiqué les céréales disponibles dans leur milieu de vie : blé au Proche-Orient puis en Europe, riz en Chine, maïs en Amérique…Grâce à l’agriculture, ils maîtrisent la nature.

      Une amphore en Chine

      Cette amphore est utilisée pour conserver ce que les hommes et les femmes produisent (ici de l’eau). Elle est en lien avec la vie au village et les nouveaux besoins en eau pour les activités domestiques et agricoles.

      Les poteries servent également pour conserver les céréales. Les formes de poterie sont très diverses selon les foyers.

      Une gravure d’un berger et son troupeau en Afrique du Nord

      L’élevage d’animaux comme le mouton s’est fait en sélectionnant les plus dociles. Il a permis aux hommes et aux femmes du Néolithique de se constituer des réserves de nourriture (viande, lait).

      Cette sélection animale montre encore que les humains au Néolithique cherchent à dominer la nature.

       

      Bilan général :

      Toutes ces caractéristiques nous apprennent que l’homme à partir du Néolithique tente de maîtriser la nature en la mettant en valeur à son profit.À partir des foyers d’origine, cette révolution s’étend peu à peu à presque toute l’humanité.

       

       

       

      II. Une transformation durable de l'environnement et l'apparition d'une société

       

      Avec le Néolithique ou âge de la pierre polie, l'homme entre dans une nouvelle ère où ils maîtrise son environnement. Ainsi sa subsistance est désormais assurée grâce à l'apparition de l'agriculture en 10 000 avant Jésus-Christ et de l'élevage le poussant naturellement à se sédentariser d'abord au Proche Orient. Cela nécessite plus d’espace et donc une modification du paysage : ils défrichent ( p46). La poterie leur permet de stocker les aliments.

       

      L'humanité s'organise désormais en société : village, échanges (troc), monnaies, socialisation..

      Grâce à toutes ces évolutions , la natalité augmente fortement.

       

      Cependant, il faut aussi se rappeler que l'homme est un redoutable prédateur et qu'il est à l'origine de l'extinction de certaines espèces (Rhinocéros laineux, Mammouths, tigre à dents de sabre, paresseux géants)

       

      Conclusion 2 p 51

       

      C'est dans le Proche Orient que l'homme se sédentarise et commence à organiser la vie en société. Petit à petit ce mode de vie s'étend aux autres continents. C'est avec l'invention de l'écriture qu'il va quitter la Préhistoire et entrer dans l'Histoire.

       

       

      H 1: Les débuts de l’humanité

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay

      Comment les premiers hommes ont-ils peuplé la planète et comment vivaient-ils ?

       

       

      I. La naissance du genre humain

       

      La lignée humaine débute il y a 7 millions d’année avec les hominidés ( :primates marchant au moins partiellement debout), exploitant les ressources naturelles (gibier, fruits) sans les maîtriser.

       

      Au sein de ce groupe, une séparation a lieu entre les paninés (chimpanzés, bonobos, orangs-outangs) et les homininés ou « homo », cette espèce développe la bipédie, perfectionne l'utilisation de ses mains, fabrique des outils, consomme de la viande et augmente sa capacité cérébrale.

       

      espèce : groupe composé d’êtres vivants pouvant se reproduire ensemble 

       

      FE questionnaire et vidéo « C'est pas sorcier » et Schéma à compléter

       

      Plusieurs espèces d’humains apparaissent et existent en même temps, parmi eux :

      - l’homo habilis apparaît il y a 2,4 millions d’années en Afrique, il est dit habile car il fabrique des outils (pierre taillée). Naît en Afrique de l’Est et du Sud.

      -l’homo erectus dit homme dressé, il apparaît il y a 1,9 millions d’années et parviendra à domestiquer le feu vers 400 000 avant J-C. Naît en Afrique puis migre vers l’Europe et l’Asie.

      -l’homme de Néandertal qui va perfectionner ses outils (pierre polie) et enterrer ses morts. Naît en Europe et en Asie.

      - l’homo sapiens dit l’homme savant ou l’homme moderne qui va perfectionner ses outils, enterre ses morts, invente l’art. Peuplera la terre entière.

       

      II. Du berceau de l’humanité au peuplement de la planète : les premières migrations

      pages 23-34

       

      Comment expliquer que des squelettes d'hommes préhistoriques aient été retrouvé sur tous les continents ?

       

      Il y a deux millions d’années les homos erectus migrent en Georgie puis vers l’Asie jusqu’en Indonésie. Ils se déplacent en fonction de leurs besoins : pour suivre un troupeau ou à la recherche de conditions climatiques plus favorables…

       

      L’homo sapiens a commencé ses migrations en - 200 000, à terme il va peupler toute la planète.

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay



       

      III. Des modes de vie de plus en plus élaborés.

       

      Site de Pincevent Questions 1 à 4 p 24-25 / outils et feu 2-3p 29

       

      Avec la bipédie, les premiers hommes cueilleurs deviennent chasseurs. Ils sont nomades, vivent dans des huttes à l’entrée des grottes ou le long des cours d’eau. Ils utilisent des outils en pierre taillée et arrivent à maîtriser le feu en – 400 000.

      Ils utilisent les bêtes pour leur viande, leur peau, leurs ossements qu'ils transforment en habits, outils, armes...

       

      DM questions 1 à 5 p 26 / sépulture 4 p 21

       

      Ils développent certaines formes d’art pariétal (dans les grottes) ou l'art rupestre (en extérieur) comme pour la grotte Chauvet et développent des rites funéraires (ils enterrent leurs morts).

       

       

      Conclusion :

      Au terme d’une lente évolution, les premiers hommes acquièrent de nombreuses capacités physiques ( bipédie, libération des mains ) et intellectuelles ( développement du cerveau, fabrication d’outils, création artistique) donnant naissance à l’homme moderne : l’homo sapiens.

       

       
    • Un padlet pour réviser cliquez ICI !!!!!!

      Thème 1 : La longue histoire de l’humanité et des migrations

       

      H2 : La « révolution » néolithique

       

      Pourquoi parle-t-on d'une « révolution » du néolithique ?

      Quels sont les bouleversements qui vont permettre l'éclosion d'une société moderne ?

       

       

      I. La « révolution » néolithique ou de nouveaux modes de vie

      FE Les caractéristiques du Néolithique/ Travail en binôme sur les nouveautés du Néolithique

       

       

      Exemples étudiés

      Que nous apprend chaque document sur la vie des hommes et des femmes ?

      = Les caractéristiques générales du Néolithique

      Un village au Proche-Orient

      Les hommes et les femmes se fixent dans des villages. Ils deviennent sédentaires.

      La forme des habitations varie selon les foyers néolithiques où vivent les humains.

      Une hache polie

      en Europe

      Avec l’utilisation de la hache polie pour défricher, les hommes et les femmes modifient et mettent en valeur le paysage : ils défrichent la forêt pour construire un village ou cultivent de nouvelles terres.

      Un épi de maïs en Amérique centrale

      Un maïs primitif, le téosinte, est peu à peu domestiqué.

      Les hommes ont sélectionné les plus beaux grains des plantes. C'est le début de l'agriculture.

      Dans tous les foyers néolithiques, les humains ont domestiqué les céréales disponibles dans leur milieu de vie : blé au Proche-Orient puis en Europe, riz en Chine, maïs en Amérique…Grâce à l’agriculture, ils maîtrisent la nature.

      Une amphore en Chine

      Cette amphore est utilisée pour conserver ce que les hommes et les femmes produisent (ici de l’eau). Elle est en lien avec la vie au village et les nouveaux besoins en eau pour les activités domestiques et agricoles.

      Les poteries servent également pour conserver les céréales. Les formes de poterie sont très diverses selon les foyers.

      Une gravure d’un berger et son troupeau en Afrique du Nord

      L’élevage d’animaux comme le mouton s’est fait en sélectionnant les plus dociles. Il a permis aux hommes et aux femmes du Néolithique de se constituer des réserves de nourriture (viande, lait).

      Cette sélection animale montre encore que les humains au Néolithique cherchent à dominer la nature.

       

      Bilan général :

      Toutes ces caractéristiques nous apprennent que l’homme à partir du Néolithique tente de maîtriser la nature en la mettant en valeur à son profit.À partir des foyers d’origine, cette révolution s’étend peu à peu à presque toute l’humanité.

       

       

       

      II. Une transformation durable de l'environnement et l'apparition d'une société

       

      Avec le Néolithique ou âge de la pierre polie, l'homme entre dans une nouvelle ère où ils maîtrise son environnement. Ainsi sa subsistance est désormais assurée grâce à l'apparition de l'agriculture en 10 000 avant Jésus-Christ et de l'élevage le poussant naturellement à se sédentariser d'abord au Proche Orient. Cela nécessite plus d’espace et donc une modification du paysage : ils défrichent ( p46). La poterie leur permet de stocker les aliments.

       

      L'humanité s'organise désormais en société : village, échanges (troc), monnaies, socialisation..

      Grâce à toutes ces évolutions , la natalité augmente fortement.

       

      Cependant, il faut aussi se rappeler que l'homme est un redoutable prédateur et qu'il est à l'origine de l'extinction de certaines espèces (Rhinocéros laineux, Mammouths, tigre à dents de sabre, paresseux géants)

       

      Conclusion 2 p 51

       

      C'est dans le Proche Orient que l'homme se sédentarise et commence à organiser la vie en société. Petit à petit ce mode de vie s'étend aux autres continents. C'est avec l'invention de l'écriture qu'il va quitter la Préhistoire et entrer dans l'Histoire.

       

       

      H 1: Les débuts de l’humanité

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay

      Comment les premiers hommes ont-ils peuplé la planète et comment vivaient-ils ?

       

       

      I. La naissance du genre humain

       

      La lignée humaine débute il y a 7 millions d’année avec les hominidés ( :primates marchant au moins partiellement debout), exploitant les ressources naturelles (gibier, fruits) sans les maîtriser.

       

      Au sein de ce groupe, une séparation a lieu entre les paninés (chimpanzés, bonobos, orangs-outangs) et les homininés ou « homo », cette espèce développe la bipédie, perfectionne l'utilisation de ses mains, fabrique des outils, consomme de la viande et augmente sa capacité cérébrale.

       

      espèce : groupe composé d’êtres vivants pouvant se reproduire ensemble 

       

      FE questionnaire et vidéo « C'est pas sorcier » et Schéma à compléter

       

      Plusieurs espèces d’humains apparaissent et existent en même temps, parmi eux :

      - l’homo habilis apparaît il y a 2,4 millions d’années en Afrique, il est dit habile car il fabrique des outils (pierre taillée). Naît en Afrique de l’Est et du Sud.

      -l’homo erectus dit homme dressé, il apparaît il y a 1,9 millions d’années et parviendra à domestiquer le feu vers 400 000 avant J-C. Naît en Afrique puis migre vers l’Europe et l’Asie.

      -l’homme de Néandertal qui va perfectionner ses outils (pierre polie) et enterrer ses morts. Naît en Europe et en Asie.

      - l’homo sapiens dit l’homme savant ou l’homme moderne qui va perfectionner ses outils, enterre ses morts, invente l’art. Peuplera la terre entière.

       

      II. Du berceau de l’humanité au peuplement de la planète : les premières migrations

      pages 23-34

       

      Comment expliquer que des squelettes d'hommes préhistoriques aient été retrouvé sur tous les continents ?

       

      Il y a deux millions d’années les homos erectus migrent en Georgie puis vers l’Asie jusqu’en Indonésie. Ils se déplacent en fonction de leurs besoins : pour suivre un troupeau ou à la recherche de conditions climatiques plus favorables…

       

      L’homo sapiens a commencé ses migrations en - 200 000, à terme il va peupler toute la planète.

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay



       

      III. Des modes de vie de plus en plus élaborés.

       

      Site de Pincevent Questions 1 à 4 p 24-25 / outils et feu 2-3p 29

       

      Avec la bipédie, les premiers hommes cueilleurs deviennent chasseurs. Ils sont nomades, vivent dans des huttes à l’entrée des grottes ou le long des cours d’eau. Ils utilisent des outils en pierre taillée et arrivent à maîtriser le feu en – 400 000.

      Ils utilisent les bêtes pour leur viande, leur peau, leurs ossements qu'ils transforment en habits, outils, armes...

       

      DM questions 1 à 5 p 26 / sépulture 4 p 21

       

      Ils développent certaines formes d’art pariétal (dans les grottes) ou l'art rupestre (en extérieur) comme pour la grotte Chauvet et développent des rites funéraires (ils enterrent leurs morts).

       

       

      Conclusion :

      Au terme d’une lente évolution, les premiers hommes acquièrent de nombreuses capacités physiques ( bipédie, libération des mains ) et intellectuelles ( développement du cerveau, fabrication d’outils, création artistique) donnant naissance à l’homme moderne : l’homo sapiens.

       
    • EMC 1 : les missions et l'organisation du collège

       

      Comment fonctionne le collège ?

       

      1. Le collège, un nouveau lieu d'apprentissage des savoirs.

       

      Fiche organigramme

       

      Le collège est un lieu qui permet à chacun d'avoir accès à l'éducation , chaque adulte du collège a pour objectif la réussite et le bien être des élèves. Le collège est un établissement public, les fonctionnaires sont formés et payés par l'Etat alors que les bâtiments et les équipements sont financés par le département.

       

      Établissement public : organisme relevant de l’État ou d'une collectivité locale dans un but d’intérêt général ( collège, hôpital, musée, théâtre)

       

      1. Le collège, un lieu d'apprentissage de la démocratie

       

      Fiche élection des délégués et CA

       

      Au collège, les élèves peuvent s'impliquer dans la vie de leur classe et de l'établissement en se faisant élire délégués, en participant au conseil d'administration ou à un éventuel conseil de discipline. Ainsi chacun se forme à devenir un citoyen devenant responsable et en prenant des initiatives.

      Exemple devenir médiateur au collège

       

      1. Le collège, un lieu de vie en collectivité

       

      fiche règlement intérieur et laïcité

       

      Le règlement intérieur sert à organiser la vie au collège afin que chacun puisse y progresser dans ses apprentissages. Chaque élève a des droits et des devoirs qu'il doit respecter.

       

      La laïcité est une valeur de la République française. L'école est donc laïque : la liberté de conscience est respectée ( droit de croire ou non, droit d'avoir une religion ou non) mais la religion et les croyances font parties de la vie privée. Les religions peuvent être abordées dans le cadre des programmes scolaire mais d'un point de vue des connaissances du monde


    • Un padlet pour réviser cliquez ICI !!!!!!

      Thème 1 : La longue histoire de l’humanité et des migrations

       

      H2 : La « révolution » néolithique

       

      Pourquoi parle-t-on d'une « révolution » du néolithique ?

      Quels sont les bouleversements qui vont permettre l'éclosion d'une société moderne ?

       

       

      I. La « révolution » néolithique ou de nouveaux modes de vie

      FE Les caractéristiques du Néolithique/ Travail en binôme sur les nouveautés du Néolithique

       

       

      Exemples étudiés

      Que nous apprend chaque document sur la vie des hommes et des femmes ?

      = Les caractéristiques générales du Néolithique

      Un village au Proche-Orient

      Les hommes et les femmes se fixent dans des villages. Ils deviennent sédentaires.

      La forme des habitations varie selon les foyers néolithiques où vivent les humains.

      Une hache polie

      en Europe

      Avec l’utilisation de la hache polie pour défricher, les hommes et les femmes modifient et mettent en valeur le paysage : ils défrichent la forêt pour construire un village ou cultivent de nouvelles terres.

      Un épi de maïs en Amérique centrale

      Un maïs primitif, le téosinte, est peu à peu domestiqué.

      Les hommes ont sélectionné les plus beaux grains des plantes. C'est le début de l'agriculture.

      Dans tous les foyers néolithiques, les humains ont domestiqué les céréales disponibles dans leur milieu de vie : blé au Proche-Orient puis en Europe, riz en Chine, maïs en Amérique…Grâce à l’agriculture, ils maîtrisent la nature.

      Une amphore en Chine

      Cette amphore est utilisée pour conserver ce que les hommes et les femmes produisent (ici de l’eau). Elle est en lien avec la vie au village et les nouveaux besoins en eau pour les activités domestiques et agricoles.

      Les poteries servent également pour conserver les céréales. Les formes de poterie sont très diverses selon les foyers.

      Une gravure d’un berger et son troupeau en Afrique du Nord

      L’élevage d’animaux comme le mouton s’est fait en sélectionnant les plus dociles. Il a permis aux hommes et aux femmes du Néolithique de se constituer des réserves de nourriture (viande, lait).

      Cette sélection animale montre encore que les humains au Néolithique cherchent à dominer la nature.

       

      Bilan général :

      Toutes ces caractéristiques nous apprennent que l’homme à partir du Néolithique tente de maîtriser la nature en la mettant en valeur à son profit.À partir des foyers d’origine, cette révolution s’étend peu à peu à presque toute l’humanité.

       

       

       

      II. Une transformation durable de l'environnement et l'apparition d'une société

       

      Avec le Néolithique ou âge de la pierre polie, l'homme entre dans une nouvelle ère où ils maîtrise son environnement. Ainsi sa subsistance est désormais assurée grâce à l'apparition de l'agriculture en 10 000 avant Jésus-Christ et de l'élevage le poussant naturellement à se sédentariser d'abord au Proche Orient. Cela nécessite plus d’espace et donc une modification du paysage : ils défrichent ( p46). La poterie leur permet de stocker les aliments.

       

      L'humanité s'organise désormais en société : village, échanges (troc), monnaies, socialisation..

      Grâce à toutes ces évolutions , la natalité augmente fortement.

       

      Cependant, il faut aussi se rappeler que l'homme est un redoutable prédateur et qu'il est à l'origine de l'extinction de certaines espèces (Rhinocéros laineux, Mammouths, tigre à dents de sabre, paresseux géants)

       

      Conclusion 2 p 51

       

      C'est dans le Proche Orient que l'homme se sédentarise et commence à organiser la vie en société. Petit à petit ce mode de vie s'étend aux autres continents. C'est avec l'invention de l'écriture qu'il va quitter la Préhistoire et entrer dans l'Histoire.

       

       

      H 1: Les débuts de l’humanité

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay

      Comment les premiers hommes ont-ils peuplé la planète et comment vivaient-ils ?

       

       

      I. La naissance du genre humain

       

      La lignée humaine débute il y a 7 millions d’année avec les hominidés ( :primates marchant au moins partiellement debout), exploitant les ressources naturelles (gibier, fruits) sans les maîtriser.

       

      Au sein de ce groupe, une séparation a lieu entre les paninés (chimpanzés, bonobos, orangs-outangs) et les homininés ou « homo », cette espèce développe la bipédie, perfectionne l'utilisation de ses mains, fabrique des outils, consomme de la viande et augmente sa capacité cérébrale.

       

      espèce : groupe composé d’êtres vivants pouvant se reproduire ensemble 

       

      FE questionnaire et vidéo « C'est pas sorcier » et Schéma à compléter

       

      Plusieurs espèces d’humains apparaissent et existent en même temps, parmi eux :

      - l’homo habilis apparaît il y a 2,4 millions d’années en Afrique, il est dit habile car il fabrique des outils (pierre taillée). Naît en Afrique de l’Est et du Sud.

      -l’homo erectus dit homme dressé, il apparaît il y a 1,9 millions d’années et parviendra à domestiquer le feu vers 400 000 avant J-C. Naît en Afrique puis migre vers l’Europe et l’Asie.

      -l’homme de Néandertal qui va perfectionner ses outils (pierre polie) et enterrer ses morts. Naît en Europe et en Asie.

      - l’homo sapiens dit l’homme savant ou l’homme moderne qui va perfectionner ses outils, enterre ses morts, invente l’art. Peuplera la terre entière.

       

      II. Du berceau de l’humanité au peuplement de la planète : les premières migrations

      pages 23-34

       

      Comment expliquer que des squelettes d'hommes préhistoriques aient été retrouvé sur tous les continents ?

       

      Il y a deux millions d’années les homos erectus migrent en Georgie puis vers l’Asie jusqu’en Indonésie. Ils se déplacent en fonction de leurs besoins : pour suivre un troupeau ou à la recherche de conditions climatiques plus favorables…

       

      L’homo sapiens a commencé ses migrations en - 200 000, à terme il va peupler toute la planète.

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay



       

      III. Des modes de vie de plus en plus élaborés.

       

      Site de Pincevent Questions 1 à 4 p 24-25 / outils et feu 2-3p 29

       

      Avec la bipédie, les premiers hommes cueilleurs deviennent chasseurs. Ils sont nomades, vivent dans des huttes à l’entrée des grottes ou le long des cours d’eau. Ils utilisent des outils en pierre taillée et arrivent à maîtriser le feu en – 400 000.

      Ils utilisent les bêtes pour leur viande, leur peau, leurs ossements qu'ils transforment en habits, outils, armes...

       

      DM questions 1 à 5 p 26 / sépulture 4 p 21

       

      Ils développent certaines formes d’art pariétal (dans les grottes) ou l'art rupestre (en extérieur) comme pour la grotte Chauvet et développent des rites funéraires (ils enterrent leurs morts).

       

       

      Conclusion :

      Au terme d’une lente évolution, les premiers hommes acquièrent de nombreuses capacités physiques ( bipédie, libération des mains ) et intellectuelles ( développement du cerveau, fabrication d’outils, création artistique) donnant naissance à l’homme moderne : l’homo sapiens.

       

       
    • Un padlet pour réviser cliquez ICI !!!!!!

      Thème 1 : La longue histoire de l’humanité et des migrations

       

      H2 : La « révolution » néolithique

       

      Pourquoi parle-t-on d'une « révolution » du néolithique ?

      Quels sont les bouleversements qui vont permettre l'éclosion d'une société moderne ?

       

       

      I. La « révolution » néolithique ou de nouveaux modes de vie

      FE Les caractéristiques du Néolithique/ Travail en binôme sur les nouveautés du Néolithique

       

       

      Exemples étudiés

      Que nous apprend chaque document sur la vie des hommes et des femmes ?

      = Les caractéristiques générales du Néolithique

      Un village au Proche-Orient

      Les hommes et les femmes se fixent dans des villages. Ils deviennent sédentaires.

      La forme des habitations varie selon les foyers néolithiques où vivent les humains.

      Une hache polie

      en Europe

      Avec l’utilisation de la hache polie pour défricher, les hommes et les femmes modifient et mettent en valeur le paysage : ils défrichent la forêt pour construire un village ou cultivent de nouvelles terres.

      Un épi de maïs en Amérique centrale

      Un maïs primitif, le téosinte, est peu à peu domestiqué.

      Les hommes ont sélectionné les plus beaux grains des plantes. C'est le début de l'agriculture.

      Dans tous les foyers néolithiques, les humains ont domestiqué les céréales disponibles dans leur milieu de vie : blé au Proche-Orient puis en Europe, riz en Chine, maïs en Amérique…Grâce à l’agriculture, ils maîtrisent la nature.

      Une amphore en Chine

      Cette amphore est utilisée pour conserver ce que les hommes et les femmes produisent (ici de l’eau). Elle est en lien avec la vie au village et les nouveaux besoins en eau pour les activités domestiques et agricoles.

      Les poteries servent également pour conserver les céréales. Les formes de poterie sont très diverses selon les foyers.

      Une gravure d’un berger et son troupeau en Afrique du Nord

      L’élevage d’animaux comme le mouton s’est fait en sélectionnant les plus dociles. Il a permis aux hommes et aux femmes du Néolithique de se constituer des réserves de nourriture (viande, lait).

      Cette sélection animale montre encore que les humains au Néolithique cherchent à dominer la nature.

       

      Bilan général :

      Toutes ces caractéristiques nous apprennent que l’homme à partir du Néolithique tente de maîtriser la nature en la mettant en valeur à son profit.À partir des foyers d’origine, cette révolution s’étend peu à peu à presque toute l’humanité.

       

       

       

      II. Une transformation durable de l'environnement et l'apparition d'une société

       

      Avec le Néolithique ou âge de la pierre polie, l'homme entre dans une nouvelle ère où ils maîtrise son environnement. Ainsi sa subsistance est désormais assurée grâce à l'apparition de l'agriculture en 10 000 avant Jésus-Christ et de l'élevage le poussant naturellement à se sédentariser d'abord au Proche Orient. Cela nécessite plus d’espace et donc une modification du paysage : ils défrichent ( p46). La poterie leur permet de stocker les aliments.

       

      L'humanité s'organise désormais en société : village, échanges (troc), monnaies, socialisation..

      Grâce à toutes ces évolutions , la natalité augmente fortement.

       

      Cependant, il faut aussi se rappeler que l'homme est un redoutable prédateur et qu'il est à l'origine de l'extinction de certaines espèces (Rhinocéros laineux, Mammouths, tigre à dents de sabre, paresseux géants)

       

      Conclusion 2 p 51

       

      C'est dans le Proche Orient que l'homme se sédentarise et commence à organiser la vie en société. Petit à petit ce mode de vie s'étend aux autres continents. C'est avec l'invention de l'écriture qu'il va quitter la Préhistoire et entrer dans l'Histoire.

       

       

      H 1: Les débuts de l’humanité

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay

      Comment les premiers hommes ont-ils peuplé la planète et comment vivaient-ils ?

       

       

      I. La naissance du genre humain

       

      La lignée humaine débute il y a 7 millions d’année avec les hominidés ( :primates marchant au moins partiellement debout), exploitant les ressources naturelles (gibier, fruits) sans les maîtriser.

       

      Au sein de ce groupe, une séparation a lieu entre les paninés (chimpanzés, bonobos, orangs-outangs) et les homininés ou « homo », cette espèce développe la bipédie, perfectionne l'utilisation de ses mains, fabrique des outils, consomme de la viande et augmente sa capacité cérébrale.

       

      espèce : groupe composé d’êtres vivants pouvant se reproduire ensemble 

       

      FE questionnaire et vidéo « C'est pas sorcier » et Schéma à compléter

       

      Plusieurs espèces d’humains apparaissent et existent en même temps, parmi eux :

      - l’homo habilis apparaît il y a 2,4 millions d’années en Afrique, il est dit habile car il fabrique des outils (pierre taillée). Naît en Afrique de l’Est et du Sud.

      -l’homo erectus dit homme dressé, il apparaît il y a 1,9 millions d’années et parviendra à domestiquer le feu vers 400 000 avant J-C. Naît en Afrique puis migre vers l’Europe et l’Asie.

      -l’homme de Néandertal qui va perfectionner ses outils (pierre polie) et enterrer ses morts. Naît en Europe et en Asie.

      - l’homo sapiens dit l’homme savant ou l’homme moderne qui va perfectionner ses outils, enterre ses morts, invente l’art. Peuplera la terre entière.

       

      II. Du berceau de l’humanité au peuplement de la planète : les premières migrations

      pages 23-34

       

      Comment expliquer que des squelettes d'hommes préhistoriques aient été retrouvé sur tous les continents ?

       

      Il y a deux millions d’années les homos erectus migrent en Georgie puis vers l’Asie jusqu’en Indonésie. Ils se déplacent en fonction de leurs besoins : pour suivre un troupeau ou à la recherche de conditions climatiques plus favorables…

       

      L’homo sapiens a commencé ses migrations en - 200 000, à terme il va peupler toute la planète.

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay



       

      III. Des modes de vie de plus en plus élaborés.

       

      Site de Pincevent Questions 1 à 4 p 24-25 / outils et feu 2-3p 29

       

      Avec la bipédie, les premiers hommes cueilleurs deviennent chasseurs. Ils sont nomades, vivent dans des huttes à l’entrée des grottes ou le long des cours d’eau. Ils utilisent des outils en pierre taillée et arrivent à maîtriser le feu en – 400 000.

      Ils utilisent les bêtes pour leur viande, leur peau, leurs ossements qu'ils transforment en habits, outils, armes...

       

      DM questions 1 à 5 p 26 / sépulture 4 p 21

       

      Ils développent certaines formes d’art pariétal (dans les grottes) ou l'art rupestre (en extérieur) comme pour la grotte Chauvet et développent des rites funéraires (ils enterrent leurs morts).

       

       

      Conclusion :

      Au terme d’une lente évolution, les premiers hommes acquièrent de nombreuses capacités physiques ( bipédie, libération des mains ) et intellectuelles ( développement du cerveau, fabrication d’outils, création artistique) donnant naissance à l’homme moderne : l’homo sapiens.

       
    • EMC 1 : les missions et l'organisation du collège

       

      Comment fonctionne le collège ?

       

      1. Le collège, un nouveau lieu d'apprentissage des savoirs.

       

      Fiche organigramme

       

      Le collège est un lieu qui permet à chacun d'avoir accès à l'éducation , chaque adulte du collège a pour objectif la réussite et le bien être des élèves. Le collège est un établissement public, les fonctionnaires sont formés et payés par l'Etat alors que les bâtiments et les équipements sont financés par le département.

       

      Établissement public : organisme relevant de l’État ou d'une collectivité locale dans un but d’intérêt général ( collège, hôpital, musée, théâtre)

       

      1. Le collège, un lieu d'apprentissage de la démocratie

       

      Fiche élection des délégués et CA

       

      Au collège, les élèves peuvent s'impliquer dans la vie de leur classe et de l'établissement en se faisant élire délégués, en participant au conseil d'administration ou à un éventuel conseil de discipline. Ainsi chacun se forme à devenir un citoyen devenant responsable et en prenant des initiatives.

      Exemple devenir médiateur au collège

       

      1. Le collège, un lieu de vie en collectivité

       

      fiche règlement intérieur et laïcité

       

      Le règlement intérieur sert à organiser la vie au collège afin que chacun puisse y progresser dans ses apprentissages. Chaque élève a des droits et des devoirs qu'il doit respecter.

       

      La laïcité est une valeur de la République française. L'école est donc laïque : la liberté de conscience est respectée ( droit de croire ou non, droit d'avoir une religion ou non) mais la religion et les croyances font parties de la vie privée. Les religions peuvent être abordées dans le cadre des programmes scolaire mais d'un point de vue des connaissances du monde


    •  

      Thème 1 : Habiter une métropole

       

      G1 : Les métropoles et leurs habitants

       

      Introduction : En 2015, 54 % de la population mondiale habitait en ville. Les métropoles ( : grandes villes concentrant les hommes et les activités) sont très attractives. Pourtant, elles sont diverses ont de nombreux défis à relever.

       

      Quelle est la diversité des métropoles du monde ?

      Quel défis doivent-elles relever ?

       

       I. Des métropoles attractives mais différentes

       

       

      New York p 202 à 205

      Mumbaï p 210-211 et diaporama

      Les différents paysages :

       

      Quels sont les différents types d'espace, de quartiers et leurs caractéristiques ?

       

      Time square : quartier touristique et de spectacle, et sièges de grandes entreprises.

       

      CBD : quartier des affaires, (gratte-ciels de Manhattan)

       

      Ghetto : immeubles, pauvreté Bronx

       

      Banlieue pavillonnaire : maisons individuelles, populations aisées

      New Jersey

      Quartier des affaires

       

      Bidonville de Dharavi (habitations fragiles et insalubres)

       

      Quartier historique (colonial)

       

      Quartier riche (Malabar Hills, Marine Drive) quartier moderne en bord de mer

       

      Quartier commerçant (Andhéri)

       

      Les différentes activités :

       

      Quels sont les usages de la ville ?

      Que fait-on dans la ville ?

       

      Dans la ville on se loge en immeuble ou maison individuelle, on travaille, on trouve des loisirs, on consomme dans les magasins

       

      Les types d'habitants

      22 millions d'habitants : Blancs, noirs, hispaniques, asiatiques : cosmopolitisme

      20 millions d'Indiens surtout

      Les différents problèmes

      Étalement des banlieues et multiplication des trajets domicile-travail.

       

      Ségrégation socio-spatiale : de nombreuses inégalités de richesses en fonction des quartiers / violence

       

      Déplacements (embouteillages)

      Bidonvilles (habitat précaire, hygiène, maladie, insécurité)

      Étalement, démographie galopante

      Accès à l’eau courante

      Gestion des déchets

       

      Difficulté à trouver un logement

       

      A. Habiter New York, une métropole d'un pays développé

       

      Tableau / manuel p 202-205

       

      New York est la 4ème ville la plus peuplée du monde avec 22 millions d'habitants. C'est une ville cosmopolite car elle est attractive pour les populations d'origines diverses.

      Les paysages et les quartiers sont très variés.

      Dans le centre-ville se trouvent les quartiers commerçants et de spectacles comme Time Square mais aussi le quartier d'affaires de Manhattan (le CBD : Central Business District) marqués par la hauteur des tours. Il existe également des quartiers plus populaires (plus défavorisés) comme le Bronx qui sont en cours de rénovation ( quartier de grands ensembles) ; et à l'inverse des quartiers très riches. De nombreux travailleurs habitent dans la banlieue pavillonnaire du New Jersey.

      Les citadins peuvent venir s'y divertir, s'y loger, y travailler et faire leurs courses.

      Les moyens de transports les plus utilisés sont les transports en commun et la voiture individuelle.

      En fonction de ses revenus, on habite pas les mêmes quartiers : c'est la ségrégation socio-spatiale.

       

      B. Habiter Mumbaï, métropole d'un pays en voie de développement

       

      Tableau et activité p 210-211

       

      Correction distribuée en classe de l'article de journal sur Mumbaï.

       

      « Riches et pauvres à Mumbai

       

      Mumbai (Bombay) est une grande ville d’Inde, située au bord de l’océan Indien. C’est une métropole de 20 millions d’habitants dont la population ne cesse d’augmenter. Selon certaines prévisions, sa population devrait atteindre 33 millions d’habitants en 2030 ! Ses habitants vivent dans des quartiers et des conditions très divers. En effet, les populations les plus aisées de la ville résident dans le quartier de Marine Drive. Celui-ci est constitué d’immeubles modernes, aménagés en bord de mer.

       

      D’autres quartiers comme Vasai ou Navi Mumbai accueillent des populations de classes moyennes ou aisées. Certains, comme Andheri, disposent de grands centres commerciaux modernes. À South Mumbai, l’un des quartiers les plus chics de Mumbai, un milliardaire s’est offert un building de 27 étages avec une piscine et trois héliports : pratique pour se déplacer dans cette métropole particulièrement embouteillée !

      À l’inverse, les populations les plus pauvres de Mumbai vivent dans des bidonvilles. Ces quartiers sont constitués de maisons construites avec des matériaux de récupération (plaques de tôle, bâches, bois, etc.). Les rues sont en terre et les déchets au sol nombreux. Les habitations ne sont pas toutes reliées aux réseaux d’eau potable et d’électricité, ce qui pose de nombreux problèmes quotidiens aux habitants. Le bidonville de Dharavi est le plus grand d’Asie du Sud et du monde : il abriterait plus d’un million d’habitants ! »


      Bilan du I :


       

      Dans les pays développés, les villes sont souvent constituées sur le même modèle ;

      un centre ville avec un quartier historique avec des monuments anciens et un quartier d'affaires avec des gratte-ciels.

      Les banlieues sont constituées d'habitats collectifs (immeubles) ou individuels (pavillons).

      Le phénomène de l'étalement urbain s'appelle la périurbanisation.

      La politique urbaine tente de réduire les inégalités socio-spatiales entre banlieues défavorisées et banlieues aisées

       

      Dans les pays en voie de développement, le centre ville est souvent de taille modeste et peu développé ou réservé à la population la plus riche. Les banlieues témoignent d'un ségrégation socio-spatiale : les bidonvilles où vivent les plus pauvres d'une part ; et les quartiers de prestiges, sécurisés où vivent les plus riches d'autre part.

      La politique urbaine est souvent inexistante ou ne concerne que les quartiers aisés et le centre-ville

       

       

       

      II. Quels défis pour demain ?

      Doc 3-4 215

       

      Les métropoles sont des ensembles urbains de grandes villes. Elles concentrent des fonctions (politiques, économiques, financières et culturelles) ; des revenus et des emplois. Elles sont très attractives et ses habitants peuvent être :

      • des locaux : citadins et travailleurs

      • des touristes

      • des migrants internationaux

      • des populations venues des campagnes voisines.

      C'est souvent une population cosmopolite.

       

       

       

      Mais elles rencontrent souvent de nombreux problèmes :

      Environnementaux

       

      Sociaux

       

       

      Politiques

       

      • Pollution (de l'air, des sols, de l'eau)

      • Déforestation

      • Des inégalités de richesses entre les différents habitants et leurs quartiers d'habitations

      • Fermeture de certains quartiers (ghettos) : fracture sociale

      • Crise des logements/ prix des loyers

      • Manque d'équipements urbains (transports en communs, accès à l'eau courante , électricité et aux services de bases)

      • Qui dirige la ville ? Y-a-t-il une politique urbaine ?


       


      G2 : La ville de demain

       

      Comment anticiper les besoins et les problèmes de la ville de demain ?

      Faut-il réinventer le modèle des grandes métropoles ?

       

       

      Questions 1 à 3 p 223

       

       

      1. En 2015, 54 % de la population mondiale vit en ville. Ce pourcentage sera de 65 % en 2050.

      2. a. Il y a 25 mégapoles en 2015. Il y en aura 38 en 2025.

      b. La plupart des mégapoles se situeront demain en Asie du Sud-Est.

      c. Les régions du monde les plus urbanisées seront l’Amérique, l’Europe, une partie de l’Afrique du Nord, la Russie et l’Océanie.

      d. On constate une forte urbanisation en Afrique et en Asie.

      3. Les problèmes qui risquent de s’accentuer concernent la gestion des ressources (l’eau, la flore…) et des déchets, la pollution, les transports, le logement (bidonvilles, sans-abri)…

       

       

      La prospective territoriale : inventer la ville de demain

       

      p 222. Qu’est-ce que la prospective ? Une démarche consistant à se préparer au futur en observant les évolutions du monde d'aujourd'hui.

       

      Quels sont les 3 scénarios proposés par Virginie Raisson à propos de la ville de demain ?

       

       

       

      Scénario 1 :

      Scénario 2 :

      Scénario 3 :

      Scénarios possibles

      1p 224

       

      La ville continue de s'étaler en poursuivant les inégalités socio-spatiales.

       

       

      Une éco-cité idéale, construite de toute pièce, sort de terre.

      La ville actuelle devient une ville durable grâce à es aménagements technologiques.

      Aménagements envisagés dans les documents 2,3,4p 224-225

       

      Impossible de penser que cela va continuer

       

      Lilypad : ville flottante

      récuprétation des eaux de pluie ; jardins suspendus, panneaux solaires, éoliennes ; aquaculture...

      Paris Smart city : les immeubles s'élèvent, lampadaires éoliennes...HLM

       

      poubelles connectées

       

      La ville de demain existe-t-elle déjà ? P 226-227

       

       


       

      Conclusion au Thème 1 :

       

      D'ici 2050, nous seront 65 % d'urbains dans le monde. Les mégapoles seront toujours plus nombreuses notamment en Asie et Afrique où la croissance démographique est très forte. Malheureusement, les pays les plus pauvres ne peuvent réussir à mener un politique urbaine par manque de moyens et de nombreux défis restent à relever.

       

      Mais la ville du futur est un sujet d'actualité, les urbanistes et les géographes utilisent la prospective territoriale pour concevoir des solutions : éco-quartiers, villes durables... Les innovations technologiques doivent se mettre au service de la population (mixité sociale) et de l'environnement (recyclage..).

       

       

       

      Un padlet pour réviser cliquez ICI !!!!!!

      Thème 1 : La longue histoire de l’humanité et des migrations

       

      H2 : La « révolution » néolithique

       

      Pourquoi parle-t-on d'une « révolution » du néolithique ?

      Quels sont les bouleversements qui vont permettre l'éclosion d'une société moderne ?

       

       

      I. La « révolution » néolithique ou de nouveaux modes de vie

      FE Les caractéristiques du Néolithique/ Travail en binôme sur les nouveautés du Néolithique

       

       

      Exemples étudiés

      Que nous apprend chaque document sur la vie des hommes et des femmes ?

      = Les caractéristiques générales du Néolithique

      Un village au Proche-Orient

      Les hommes et les femmes se fixent dans des villages. Ils deviennent sédentaires.

      La forme des habitations varie selon les foyers néolithiques où vivent les humains.

      Une hache polie

      en Europe

      Avec l’utilisation de la hache polie pour défricher, les hommes et les femmes modifient et mettent en valeur le paysage : ils défrichent la forêt pour construire un village ou cultivent de nouvelles terres.

      Un épi de maïs en Amérique centrale

      Un maïs primitif, le téosinte, est peu à peu domestiqué.

      Les hommes ont sélectionné les plus beaux grains des plantes. C'est le début de l'agriculture.

      Dans tous les foyers néolithiques, les humains ont domestiqué les céréales disponibles dans leur milieu de vie : blé au Proche-Orient puis en Europe, riz en Chine, maïs en Amérique…Grâce à l’agriculture, ils maîtrisent la nature.

      Une amphore en Chine

      Cette amphore est utilisée pour conserver ce que les hommes et les femmes produisent (ici de l’eau). Elle est en lien avec la vie au village et les nouveaux besoins en eau pour les activités domestiques et agricoles.

      Les poteries servent également pour conserver les céréales. Les formes de poterie sont très diverses selon les foyers.

      Une gravure d’un berger et son troupeau en Afrique du Nord

      L’élevage d’animaux comme le mouton s’est fait en sélectionnant les plus dociles. Il a permis aux hommes et aux femmes du Néolithique de se constituer des réserves de nourriture (viande, lait).

      Cette sélection animale montre encore que les humains au Néolithique cherchent à dominer la nature.

       

      Bilan général :

      Toutes ces caractéristiques nous apprennent que l’homme à partir du Néolithique tente de maîtriser la nature en la mettant en valeur à son profit.À partir des foyers d’origine, cette révolution s’étend peu à peu à presque toute l’humanité.

       

       

       

      II. Une transformation durable de l'environnement et l'apparition d'une société

       

      Avec le Néolithique ou âge de la pierre polie, l'homme entre dans une nouvelle ère où ils maîtrise son environnement. Ainsi sa subsistance est désormais assurée grâce à l'apparition de l'agriculture en 10 000 avant Jésus-Christ et de l'élevage le poussant naturellement à se sédentariser d'abord au Proche Orient. Cela nécessite plus d’espace et donc une modification du paysage : ils défrichent ( p46). La poterie leur permet de stocker les aliments.

       

      L'humanité s'organise désormais en société : village, échanges (troc), monnaies, socialisation..

      Grâce à toutes ces évolutions , la natalité augmente fortement.

       

      Cependant, il faut aussi se rappeler que l'homme est un redoutable prédateur et qu'il est à l'origine de l'extinction de certaines espèces (Rhinocéros laineux, Mammouths, tigre à dents de sabre, paresseux géants)

       

      Conclusion 2 p 51

       

      C'est dans le Proche Orient que l'homme se sédentarise et commence à organiser la vie en société. Petit à petit ce mode de vie s'étend aux autres continents. C'est avec l'invention de l'écriture qu'il va quitter la Préhistoire et entrer dans l'Histoire.

       

       

      H 1: Les débuts de l’humanité

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay

      Comment les premiers hommes ont-ils peuplé la planète et comment vivaient-ils ?

       

       

      I. La naissance du genre humain

       

      La lignée humaine débute il y a 7 millions d’année avec les hominidés ( :primates marchant au moins partiellement debout), exploitant les ressources naturelles (gibier, fruits) sans les maîtriser.

       

      Au sein de ce groupe, une séparation a lieu entre les paninés (chimpanzés, bonobos, orangs-outangs) et les homininés ou « homo », cette espèce développe la bipédie, perfectionne l'utilisation de ses mains, fabrique des outils, consomme de la viande et augmente sa capacité cérébrale.

       

      espèce : groupe composé d’êtres vivants pouvant se reproduire ensemble 

       

      FE questionnaire et vidéo « C'est pas sorcier » et Schéma à compléter

       

      Plusieurs espèces d’humains apparaissent et existent en même temps, parmi eux :

      - l’homo habilis apparaît il y a 2,4 millions d’années en Afrique, il est dit habile car il fabrique des outils (pierre taillée). Naît en Afrique de l’Est et du Sud.

      -l’homo erectus dit homme dressé, il apparaît il y a 1,9 millions d’années et parviendra à domestiquer le feu vers 400 000 avant J-C. Naît en Afrique puis migre vers l’Europe et l’Asie.

      -l’homme de Néandertal qui va perfectionner ses outils (pierre polie) et enterrer ses morts. Naît en Europe et en Asie.

      - l’homo sapiens dit l’homme savant ou l’homme moderne qui va perfectionner ses outils, enterre ses morts, invente l’art. Peuplera la terre entière.

       

      II. Du berceau de l’humanité au peuplement de la planète : les premières migrations

      pages 23-34

       

      Comment expliquer que des squelettes d'hommes préhistoriques aient été retrouvé sur tous les continents ?

       

      Il y a deux millions d’années les homos erectus migrent en Georgie puis vers l’Asie jusqu’en Indonésie. Ils se déplacent en fonction de leurs besoins : pour suivre un troupeau ou à la recherche de conditions climatiques plus favorables…

       

      L’homo sapiens a commencé ses migrations en - 200 000, à terme il va peupler toute la planète.

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay



       

      III. Des modes de vie de plus en plus élaborés.

       

      Site de Pincevent Questions 1 à 4 p 24-25 / outils et feu 2-3p 29

       

      Avec la bipédie, les premiers hommes cueilleurs deviennent chasseurs. Ils sont nomades, vivent dans des huttes à l’entrée des grottes ou le long des cours d’eau. Ils utilisent des outils en pierre taillée et arrivent à maîtriser le feu en – 400 000.

      Ils utilisent les bêtes pour leur viande, leur peau, leurs ossements qu'ils transforment en habits, outils, armes...

       

      DM questions 1 à 5 p 26 / sépulture 4 p 21

       

      Ils développent certaines formes d’art pariétal (dans les grottes) ou l'art rupestre (en extérieur) comme pour la grotte Chauvet et développent des rites funéraires (ils enterrent leurs morts).

       

       

      Conclusion :

      Au terme d’une lente évolution, les premiers hommes acquièrent de nombreuses capacités physiques ( bipédie, libération des mains ) et intellectuelles ( développement du cerveau, fabrication d’outils, création artistique) donnant naissance à l’homme moderne : l’homo sapiens.

       

       
    • Un padlet pour réviser cliquez ICI !!!!!!

      Thème 1 : La longue histoire de l’humanité et des migrations

       

      H2 : La « révolution » néolithique

       

      Pourquoi parle-t-on d'une « révolution » du néolithique ?

      Quels sont les bouleversements qui vont permettre l'éclosion d'une société moderne ?

       

       

      I. La « révolution » néolithique ou de nouveaux modes de vie

      FE Les caractéristiques du Néolithique/ Travail en binôme sur les nouveautés du Néolithique

       

       

      Exemples étudiés

      Que nous apprend chaque document sur la vie des hommes et des femmes ?

      = Les caractéristiques générales du Néolithique

      Un village au Proche-Orient

      Les hommes et les femmes se fixent dans des villages. Ils deviennent sédentaires.

      La forme des habitations varie selon les foyers néolithiques où vivent les humains.

      Une hache polie

      en Europe

      Avec l’utilisation de la hache polie pour défricher, les hommes et les femmes modifient et mettent en valeur le paysage : ils défrichent la forêt pour construire un village ou cultivent de nouvelles terres.

      Un épi de maïs en Amérique centrale

      Un maïs primitif, le téosinte, est peu à peu domestiqué.

      Les hommes ont sélectionné les plus beaux grains des plantes. C'est le début de l'agriculture.

      Dans tous les foyers néolithiques, les humains ont domestiqué les céréales disponibles dans leur milieu de vie : blé au Proche-Orient puis en Europe, riz en Chine, maïs en Amérique…Grâce à l’agriculture, ils maîtrisent la nature.

      Une amphore en Chine

      Cette amphore est utilisée pour conserver ce que les hommes et les femmes produisent (ici de l’eau). Elle est en lien avec la vie au village et les nouveaux besoins en eau pour les activités domestiques et agricoles.

      Les poteries servent également pour conserver les céréales. Les formes de poterie sont très diverses selon les foyers.

      Une gravure d’un berger et son troupeau en Afrique du Nord

      L’élevage d’animaux comme le mouton s’est fait en sélectionnant les plus dociles. Il a permis aux hommes et aux femmes du Néolithique de se constituer des réserves de nourriture (viande, lait).

      Cette sélection animale montre encore que les humains au Néolithique cherchent à dominer la nature.

       

      Bilan général :

      Toutes ces caractéristiques nous apprennent que l’homme à partir du Néolithique tente de maîtriser la nature en la mettant en valeur à son profit.À partir des foyers d’origine, cette révolution s’étend peu à peu à presque toute l’humanité.

       

       

       

      II. Une transformation durable de l'environnement et l'apparition d'une société

       

      Avec le Néolithique ou âge de la pierre polie, l'homme entre dans une nouvelle ère où ils maîtrise son environnement. Ainsi sa subsistance est désormais assurée grâce à l'apparition de l'agriculture en 10 000 avant Jésus-Christ et de l'élevage le poussant naturellement à se sédentariser d'abord au Proche Orient. Cela nécessite plus d’espace et donc une modification du paysage : ils défrichent ( p46). La poterie leur permet de stocker les aliments.

       

      L'humanité s'organise désormais en société : village, échanges (troc), monnaies, socialisation..

      Grâce à toutes ces évolutions , la natalité augmente fortement.

       

      Cependant, il faut aussi se rappeler que l'homme est un redoutable prédateur et qu'il est à l'origine de l'extinction de certaines espèces (Rhinocéros laineux, Mammouths, tigre à dents de sabre, paresseux géants)

       

      Conclusion 2 p 51

       

      C'est dans le Proche Orient que l'homme se sédentarise et commence à organiser la vie en société. Petit à petit ce mode de vie s'étend aux autres continents. C'est avec l'invention de l'écriture qu'il va quitter la Préhistoire et entrer dans l'Histoire.

       

       

      H 1: Les débuts de l’humanité

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay

      Comment les premiers hommes ont-ils peuplé la planète et comment vivaient-ils ?

       

       

      I. La naissance du genre humain

       

      La lignée humaine débute il y a 7 millions d’année avec les hominidés ( :primates marchant au moins partiellement debout), exploitant les ressources naturelles (gibier, fruits) sans les maîtriser.

       

      Au sein de ce groupe, une séparation a lieu entre les paninés (chimpanzés, bonobos, orangs-outangs) et les homininés ou « homo », cette espèce développe la bipédie, perfectionne l'utilisation de ses mains, fabrique des outils, consomme de la viande et augmente sa capacité cérébrale.

       

      espèce : groupe composé d’êtres vivants pouvant se reproduire ensemble 

       

      FE questionnaire et vidéo « C'est pas sorcier » et Schéma à compléter

       

      Plusieurs espèces d’humains apparaissent et existent en même temps, parmi eux :

      - l’homo habilis apparaît il y a 2,4 millions d’années en Afrique, il est dit habile car il fabrique des outils (pierre taillée). Naît en Afrique de l’Est et du Sud.

      -l’homo erectus dit homme dressé, il apparaît il y a 1,9 millions d’années et parviendra à domestiquer le feu vers 400 000 avant J-C. Naît en Afrique puis migre vers l’Europe et l’Asie.

      -l’homme de Néandertal qui va perfectionner ses outils (pierre polie) et enterrer ses morts. Naît en Europe et en Asie.

      - l’homo sapiens dit l’homme savant ou l’homme moderne qui va perfectionner ses outils, enterre ses morts, invente l’art. Peuplera la terre entière.

       

      II. Du berceau de l’humanité au peuplement de la planète : les premières migrations

      pages 23-34

       

      Comment expliquer que des squelettes d'hommes préhistoriques aient été retrouvé sur tous les continents ?

       

      Il y a deux millions d’années les homos erectus migrent en Georgie puis vers l’Asie jusqu’en Indonésie. Ils se déplacent en fonction de leurs besoins : pour suivre un troupeau ou à la recherche de conditions climatiques plus favorables…

       

      L’homo sapiens a commencé ses migrations en - 200 000, à terme il va peupler toute la planète.

       

       

      Cours de 6e Mme Delaunay



       

      III. Des modes de vie de plus en plus élaborés.

       

      Site de Pincevent Questions 1 à 4 p 24-25 / outils et feu 2-3p 29

       

      Avec la bipédie, les premiers hommes cueilleurs deviennent chasseurs. Ils sont nomades, vivent dans des huttes à l’entrée des grottes ou le long des cours d’eau. Ils utilisent des outils en pierre taillée et arrivent à maîtriser le feu en – 400 000.

      Ils utilisent les bêtes pour leur viande, leur peau, leurs ossements qu'ils transforment en habits, outils, armes...

       

      DM questions 1 à 5 p 26 / sépulture 4 p 21

       

      Ils développent certaines formes d’art pariétal (dans les grottes) ou l'art rupestre (en extérieur) comme pour la grotte Chauvet et développent des rites funéraires (ils enterrent leurs morts).

       

       

      Conclusion :

      Au terme d’une lente évolution, les premiers hommes acquièrent de nombreuses capacités physiques ( bipédie, libération des mains ) et intellectuelles ( développement du cerveau, fabrication d’outils, création artistique) donnant naissance à l’homme moderne : l’homo sapiens.

       
    • EMC 1 : les missions et l'organisation du collège

       

      Comment fonctionne le collège ?

       

      1. Le collège, un nouveau lieu d'apprentissage des savoirs.

       

      Fiche organigramme

       

      Le collège est un lieu qui permet à chacun d'avoir accès à l'éducation , chaque adulte du collège a pour objectif la réussite et le bien être des élèves. Le collège est un établissement public, les fonctionnaires sont formés et payés par l'Etat alors que les bâtiments et les équipements sont financés par le département.

       

      Établissement public : organisme relevant de l’État ou d'une collectivité locale dans un but d’intérêt général ( collège, hôpital, musée, théâtre)

       

      1. Le collège, un lieu d'apprentissage de la démocratie

       

      Fiche élection des délégués et CA

       

      Au collège, les élèves peuvent s'impliquer dans la vie de leur classe et de l'établissement en se faisant élire délégués, en participant au conseil d'administration ou à un éventuel conseil de discipline. Ainsi chacun se forme à devenir un citoyen devenant responsable et en prenant des initiatives.

      Exemple devenir médiateur au collège

       

      1. Le collège, un lieu de vie en collectivité

       

      fiche règlement intérieur et laïcité

       

      Le règlement intérieur sert à organiser la vie au collège afin que chacun puisse y progresser dans ses apprentissages. Chaque élève a des droits et des devoirs qu'il doit respecter.

       

      La laïcité est une valeur de la République française. L'école est donc laïque : la liberté de conscience est respectée ( droit de croire ou non, droit d'avoir une religion ou non) mais la religion et les croyances font parties de la vie privée. Les religions peuvent être abordées dans le cadre des programmes scolaire mais d'un point de vue des connaissances du monde


  • Un padlet pour réviser cliquez ICI !!!!!!

    Thème 1 : La longue histoire de l’humanité et des migrations

     

    H2 : La « révolution » néolithique

     

    Pourquoi parle-t-on d'une « révolution » du néolithique ?

    Quels sont les bouleversements qui vont permettre l'éclosion d'une société moderne ?

     

     

    I. La « révolution » néolithique ou de nouveaux modes de vie

    FE Les caractéristiques du Néolithique/ Travail en binôme sur les nouveautés du Néolithique

     

     

    Exemples étudiés

    Que nous apprend chaque document sur la vie des hommes et des femmes ?

    = Les caractéristiques générales du Néolithique

    Un village au Proche-Orient

    Les hommes et les femmes se fixent dans des villages. Ils deviennent sédentaires.

    La forme des habitations varie selon les foyers néolithiques où vivent les humains.

    Une hache polie

    en Europe

    Avec l’utilisation de la hache polie pour défricher, les hommes et les femmes modifient et mettent en valeur le paysage : ils défrichent la forêt pour construire un village ou cultivent de nouvelles terres.

    Un épi de maïs en Amérique centrale

    Un maïs primitif, le téosinte, est peu à peu domestiqué.

    Les hommes ont sélectionné les plus beaux grains des plantes. C'est le début de l'agriculture.

    Dans tous les foyers néolithiques, les humains ont domestiqué les céréales disponibles dans leur milieu de vie : blé au Proche-Orient puis en Europe, riz en Chine, maïs en Amérique…Grâce à l’agriculture, ils maîtrisent la nature.

    Une amphore en Chine

    Cette amphore est utilisée pour conserver ce que les hommes et les femmes produisent (ici de l’eau). Elle est en lien avec la vie au village et les nouveaux besoins en eau pour les activités domestiques et agricoles.

    Les poteries servent également pour conserver les céréales. Les formes de poterie sont très diverses selon les foyers.

    Une gravure d’un berger et son troupeau en Afrique du Nord

    L’élevage d’animaux comme le mouton s’est fait en sélectionnant les plus dociles. Il a permis aux hommes et aux femmes du Néolithique de se constituer des réserves de nourriture (viande, lait).

    Cette sélection animale montre encore que les humains au Néolithique cherchent à dominer la nature.

     

    Bilan général :

    Toutes ces caractéristiques nous apprennent que l’homme à partir du Néolithique tente de maîtriser la nature en la mettant en valeur à son profit.À partir des foyers d’origine, cette révolution s’étend peu à peu à presque toute l’humanité.

     

     

     

    II. Une transformation durable de l'environnement et l'apparition d'une société

     

    Avec le Néolithique ou âge de la pierre polie, l'homme entre dans une nouvelle ère où ils maîtrise son environnement. Ainsi sa subsistance est désormais assurée grâce à l'apparition de l'agriculture en 10 000 avant Jésus-Christ et de l'élevage le poussant naturellement à se sédentariser d'abord au Proche Orient. Cela nécessite plus d’espace et donc une modification du paysage : ils défrichent ( p46). La poterie leur permet de stocker les aliments.

     

    L'humanité s'organise désormais en société : village, échanges (troc), monnaies, socialisation..

    Grâce à toutes ces évolutions , la natalité augmente fortement.

     

    Cependant, il faut aussi se rappeler que l'homme est un redoutable prédateur et qu'il est à l'origine de l'extinction de certaines espèces (Rhinocéros laineux, Mammouths, tigre à dents de sabre, paresseux géants)

     

    Conclusion 2 p 51

     

    C'est dans le Proche Orient que l'homme se sédentarise et commence à organiser la vie en société. Petit à petit ce mode de vie s'étend aux autres continents. C'est avec l'invention de l'écriture qu'il va quitter la Préhistoire et entrer dans l'Histoire.

     

     

    H 1: Les débuts de l’humanité

     

     

    Cours de 6e Mme Delaunay

    Comment les premiers hommes ont-ils peuplé la planète et comment vivaient-ils ?

     

     

    I. La naissance du genre humain

     

    La lignée humaine débute il y a 7 millions d’année avec les hominidés ( :primates marchant au moins partiellement debout), exploitant les ressources naturelles (gibier, fruits) sans les maîtriser.

     

    Au sein de ce groupe, une séparation a lieu entre les paninés (chimpanzés, bonobos, orangs-outangs) et les homininés ou « homo », cette espèce développe la bipédie, perfectionne l'utilisation de ses mains, fabrique des outils, consomme de la viande et augmente sa capacité cérébrale.

     

    espèce : groupe composé d’êtres vivants pouvant se reproduire ensemble 

     

    FE questionnaire et vidéo « C'est pas sorcier » et Schéma à compléter

     

    Plusieurs espèces d’humains apparaissent et existent en même temps, parmi eux :

    - l’homo habilis apparaît il y a 2,4 millions d’années en Afrique, il est dit habile car il fabrique des outils (pierre taillée). Naît en Afrique de l’Est et du Sud.

    -l’homo erectus dit homme dressé, il apparaît il y a 1,9 millions d’années et parviendra à domestiquer le feu vers 400 000 avant J-C. Naît en Afrique puis migre vers l’Europe et l’Asie.

    -l’homme de Néandertal qui va perfectionner ses outils (pierre polie) et enterrer ses morts. Naît en Europe et en Asie.

    - l’homo sapiens dit l’homme savant ou l’homme moderne qui va perfectionner ses outils, enterre ses morts, invente l’art. Peuplera la terre entière.

     

    II. Du berceau de l’humanité au peuplement de la planète : les premières migrations

    pages 23-34

     

    Comment expliquer que des squelettes d'hommes préhistoriques aient été retrouvé sur tous les continents ?

     

    Il y a deux millions d’années les homos erectus migrent en Georgie puis vers l’Asie jusqu’en Indonésie. Ils se déplacent en fonction de leurs besoins : pour suivre un troupeau ou à la recherche de conditions climatiques plus favorables…

     

    L’homo sapiens a commencé ses migrations en - 200 000, à terme il va peupler toute la planète.

     

     

    Cours de 6e Mme Delaunay



     

    III. Des modes de vie de plus en plus élaborés.

     

    Site de Pincevent Questions 1 à 4 p 24-25 / outils et feu 2-3p 29

     

    Avec la bipédie, les premiers hommes cueilleurs deviennent chasseurs. Ils sont nomades, vivent dans des huttes à l’entrée des grottes ou le long des cours d’eau. Ils utilisent des outils en pierre taillée et arrivent à maîtriser le feu en – 400 000.

    Ils utilisent les bêtes pour leur viande, leur peau, leurs ossements qu'ils transforment en habits, outils, armes...

     

    DM questions 1 à 5 p 26 / sépulture 4 p 21

     

    Ils développent certaines formes d’art pariétal (dans les grottes) ou l'art rupestre (en extérieur) comme pour la grotte Chauvet et développent des rites funéraires (ils enterrent leurs morts).

     

     

    Conclusion :

    Au terme d’une lente évolution, les premiers hommes acquièrent de nombreuses capacités physiques ( bipédie, libération des mains ) et intellectuelles ( développement du cerveau, fabrication d’outils, création artistique) donnant naissance à l’homme moderne : l’homo sapiens.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires