• Cours 4 eme Mme Delaunay

     

    Thème1 : le XVIIIe siècle. Expansions, Lumières et révolutions

     

     

    H1 : Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traites négrières au XVIIIe siècle

     

     

    Quelles sont les puissances européennes qui dominent le monde et comment l’expliquer ?

     

     

    I. Le grand commerce et le développement de la façade atlantique

     

    Les rivalités ont lieu hors d’Europe où la paix est installée, l'Angleterre devient la première puissance mondiale. En Europe la croissance économique mène les marchands à chercher de nouveaux débouchés. Augmentation de la population 1700 42 millions d'habitants à 145 millions en 1800.

     

    A. Les empires coloniaux et le développement du grand commerce

      

    Livre scolaire p 26: Carte des empires coloniaux au XVII et XVIIIe siècle.

     

    Comptoir : établissement commercial (port) créé dans un pays étranger.

     Empire colonial : ensemble des colonies occupée par une puissance

     Métropole : pays d’origine d’un empire colonial.

     

    Grâce à leurs colonies et au développement du commerce maritime, les puissances européennes (Angleterre, France, Provinces Unies, Espagne, Portugal) ont accès à toutes les denrées produites à travers le monde.

     La Grande Bretagne et la France se disputent les colonies d'Amérique du Nord et l'Inde lors de la guerre de 7 ans (1756-1763) : La France doit céder le Canada et ne conserve que des comptoirs en Inde et se concentre sur ses possessions aux Antilles.

     

    Deux types de commerce se développent :

     

    • en droiture : on y échange des produits manufacturés en échange de produits tropicaux

    • triangulaire : Les produits manufacturés européens sont échangés contre des captifs en Afrique, qui sont vendus comme esclaves en Amérique. Les navires reviennent chargés de produits tropicaux

     

     

    B. Le développement de la façade atlantique à travers l'exemple du port de La Rochelle

     

    Livre scolaire p 28-29 Schéma sur le port de la Rochelle et Devoir maison à partir de : http://exposvirtuelles.charente-maritime.fr/fr/expositions/la-traite-negriere-rochelaise-au-xviiie-siecle#contexte

     

    Les ports européens (Nantes, Lisbonne, Liverpool, Bordeaux...) exportent et redistribuent les produits coloniaux dans toute l'Europe.

     

    Les négociants et les armateurs s'enrichissent vite, ils forment un bourgeoisie marchande et participent à l'administration des villes et à leur embellissement : construction de bâtiments publics (ex : la Bourse) ou privés ( les hôtels particuliers). Autour du port, les « gens ordinaires » vivent et s’enrichissent de ce commerce en fournissant les vivres pour les marins et les objets à vendre ou échanger.

     

    Négociant : Un marchand qui fait du commerce de gros

     Armateur : une personne qui possède et équipe (arme) des navires de commerce et de pêche

     

    II. Les traites négrières et l'économie de plantation

     

    Comment s’organise la traite et l’esclavage des noirs au XVIII° siècle ?

     

      A. La traite atlantique

     

    Le Livre scolaire p 30-31:Témoignage d'un esclave Olaudah Equiano

    Carte p 32: Les traites négrières ( atlantique et orientale)

     

    Rappeler que l’esclavage est un phénomène ancien en Afrique : Richesse de l’empereur du Mali (XIII°-XIV° siècles) repose sur la capture d’esclaves et traite par les marchands arabes et berbères dès le Haut Moyen Âge.

     

    Entre le XVI et le XIXe siècle, les Européens mettent en place une économie de plantation dans leurs colonies. Le besoin important de main d’œuvre les poussent à déporter des captifs africains vers l’Amérique : c’est la traite atlantique.

     

     

    D'après le témoignage d'Olaudah Equiano

    Le Livre scolaire p 30-31

    D'après « Amistad » de Steven Spielberg 1997

     

    1h10-1h20 + (17 minutes du début)

    La capture

     

     

    Les conditions de vie des esclaves lors du trajet

     

     

     

    La vente

     

     

     

     Les futurs esclaves sont capturés par d'autres tribus pour les revendre sur les côtes aux Européens contre des armes, de l'alcool et des produits manufacturés.

     

     Durant le trajet (2 mois environ), les esclaves sont mal nourris, maltraités, le taux de mortalité est élevé ( de 10 à 40 %).

     

     A l'arrivée, ils sont enduits d'huile de palme pour être vendus aux enchères et travailler dans les plantations.

     

    Du XVIe au XIXe siècle, 12 à 15 millions de captifs africains sont déportés vers les colonies.

     

    B. L’économie de plantation.

     

     

    Livre scolaire Questions 1-2-3 p 32-33 / Doc 1 et 2 p 38 sur le Code Noir

     

     Les plantations demandent une main-d’œuvre abondante. Dans les colonies, les colons cultivent la canne à sucre, le café et le tabac avec leurs esclaves qui sont domestiques, cultivateurs ou ouvriers. Leurs condition de vie et de travail sont très dures (journée très longue, punition corporelle)

      Dans cette économie de plantation, l’esclave est considéré comme un « meuble » et non comme un être humain, tel que le rappelle le Code noir, rédigé et appliqué dans les colonies françaises dès 1685.

     Plantation : Au XVIII° siècle, il s’agit d’une grande exploitation agricole sur laquelle sont employés des esclaves.

     Marronnage : esclave en fuite

     

    Conclusion : Le commerce triangulaire permet aux négociants de s'enrichir très rapidement et aux ports européens de se développer. La traite atlantique connaît son apogée au XVIIIe siècle : près de 5 millions d'esclaves seront déportés. Ce trafic inhumain ne sera aboli qu’au XIX° siècle, malgré les 1ères condamnations de la 2ème moitié du XVIII° siècle.