• Cours 4 eme Mme Delaunay

    H5: Conquêtes coloniales et colonisation

     

    Pourquoi et comment le XIXe siècle relance-t-il les conquêtes coloniales ?

     

     

    I. De l'esclavage à la colonisation

     

     

    A. L'abolition de l'esclavage, une longue lutte

     

    frise chronologique

     

     

    B. Victor Schoelcher, abolitionniste et colonialiste ?

     

    Biographie de Victor Schoelcher toupie.org

    Victor Schoelcher est né en Alsace dans une famille bourgeoise. Il fait ses études à Paris et est initié à la franc-maçonnerie. Son père, fabricant de porcelaine, l'envoie au Mexique pour affaire, mais aussi pour l'éloigner des milieux républicains qu'il fréquente.
    En voyage à Cuba, il découvre l'esclavage dans les plantations et les conditions de vie des esclaves noirs qui le révoltent. A son retour en France, il milite activement pour l'abolition de l'esclavage en publiant des articles et des livres.
    Au début, Victor Schoelcher n'est pas favorable à une libération immédiate des esclaves, mais préfère plutôt une évolution progressive car, pour lui, les esclaves ne sont pas prêts à devenir libres. C'est après un second voyage dans les colonies en Afrique, puis aux Antilles qu'il se prononce pour une abolition immédiate de l'esclavage

    Après la Révolution de 1848, Victor Schoelcher rencontre François Arago, ministre de la Marine et des Colonies du Gouvernement provisoire de la IIe république, et est nommé Sous secrétaire-d'État. Il est l'initiateur du décret du 17 avril 1848 qui abolit définitivement l'esclavage en France et dans les colonies françaises selon le principe que "le sol de la France affranchit l'esclave qui le touche".
    Contre son avis, les colons qui exploitaient les 260 000 esclaves libérés sont indemnisés tandis que ces derniers ne reçoivent rien. Victor Schoelcher veille à l'application du décret et, soutenu par les loges maçonniques et les clubs républicains, il est élu député de la Martinique et de la Guadeloupe, laissant ce dernier siège à son suppléant, Loisy Mathieu, un ancien esclave.

    Victor Schoelcher lutte aussi contre la peine de mort et publie en 1851 un recueil "Abolition de la peine de mort". Républicain opposé au coup d'Etat de Napoléon III en 1851, il doit s'exiler, jusqu'à la chute de l'Empire, en Angleterre où il rencontre Victor Hugo. A son retour, il est réélu député de la Martinique en 1871, puis devient sénateur en 1875.
    Victor Schoelcher, jusqu'à la fin de sa vie, demeure un humaniste fervent défenseur d'une république démocratique et sociale, luttant contre l'analphabétisme, pour l'instruction publique laïque et gratuite et l'égalité entre les hommes et les femmes.



    II. La course aux colonies



    A. 1815-1914, « La seconde mondialisation »

     

    A partir de 1870, les conquêtes coloniales s'accélèrent. Deux grands empires coloniaux émergent :

    La France avec ses colonies en Afrique du Nord, de l'Ouest, Madagascar et l'Indochine.

    Le Royaume-Uni avec ses dominions (Afrique du Sud, Canada, Australie), l'Inde et l'Est de l'Afrique.

    Leur statut sont divers : colonie de peuplement, d'exploitation ou protectorat mais cela impose toujours une domination de la colonie par sa métropole.



    B. Pourquoi coloniser ?

     

    Les premiers à s'intéresser à ces colonies sont les missionnaires, ils ont pour ambition d'évangéliser (convertir au christianisme) les populations païennes.

    Quand les États européens se lancent dans la conquêtes leurs motivations sont diverses :

    - exploiter les richesses naturelles et matières premières des colonies

    - trouver des débouchés pour vendre les produits industrialisés

    - développer des points d'appuis stratégiques militaires pour la maîtrise des océans

    - civiliser (éduquer, soigner…)

    Ces puissances coloniales peuvent s'enrichir et avoir un rayonnement international.



    III. La domination coloniale, l'exemple de la colonisation de l'Algérie.



    A. La conquête de l'Algérie

     

    La Conquête de l'Algérie démarre le 4 juillet 1830 sous l'impulsion de Charles X. La France avait une dette envers l'Algérie, lors d'une petite altercation le consul français se prend un coup de chasse-mouche au visage du Dey d'Alger, ce prétexte servira à la conquête de l'Algérie.

    Entre 1840 et 1847, la résistance s'organise autour de l'émir Abd el-Kader. On considère qu'en 1871, l'Algérie est colonisée et les principales révoltes ont été réprimées.



    B. La société coloniale algérienne.

     

    Les colons français confisquent les terres les plus fertiles aux algériens ( nommés indigènes) et développent l'agriculture.

    Ils ne leur reconnaissent pas les mêmes droits dans le code de l'Indigénat, ils sont des sujets français et non pas des citoyens.

    Les grandes villes se développent ainsi que leurs infrastructures (chemin de fer, hôpitaux, écoles) mais elles sont réservées aux élites locales et aux colons.



    Conclusion :

    La disparition de l'esclavage en 1848 laisse place à la colonisation particulièrement en Afrique et en Asie. De nombreux peuples se voient dominés, spoliés par des puissances étrangères qui se présentent comme des modèles. Les expositions coloniales dans les métropoles justifient la colonisation à travers les richesses des empires coloniaux et la mission civilisatrice.



     

     H4: L'âge industriel

    Comment l'industrialisation a-t-elle transformé l'Europe au niveau social, politique , économique et idéologique ?

     

    Étude de cas « Le Creusot, une ville industrielle »

     

    A. Une ville-usine

     

    B. Les Schneider, le contrôle d'une famille sur ses ouvriers.

     

    Après lecture des documents les élèves présentant la famille Schneider + fiche paternalisme

     

    Soutenue par le pouvoir, la famille Schneider entretient des liens étroits avec la politique. Pour mieux contrôler ses ouvriers, Les Schneider mettent en place une politique paternaliste. Cependant elle n’empêchera pas l'apparition d'une contestation ouvrière.

     

    I. Le siècle des industrialisations.

     

    Hachette 3-5 p 95 / p 96 97

    Livre scolaire 1 p 92 / p 109

     

    Carte + documents sur naissance du chemin de fer+ l'émigration

     

    Invention et source d’énergie

    Zones où l’industrialisation se développe

    Applications

    Changements dans la société

    Machine de Watt (1769)

     

    Bois puis Charbon

     

     

     

    Bassins houillers:

     

    Angleterre

    Belgique

    Allemagne

    France

     

    Mécanisation

     

    Dans les industries :

    Sidérurgique, métallurgique, textile

     

    Dans les transports :

    Locomotive a vapeur

    Bateau à vapeur

    Possibilité de produire en grande quantité et à bas prix

     

    Transports plus rapides et plus économiques

     

    Des migrations de plus en plus forte

     

     

    Moteur à explosion 

     

    Pétrole

     

    Électricité

    De nouveaux pays s’industrialisent:

     

    États Unis

    Japon

    Voiture (Ford T )

     

    Aviation

     

    Transports individuels : automobile, avion

     

    armements

     

    Éclairage public

     

     

    II. Des bouleversements sociaux

     

    A. L'exode rural accéléré par la mécanisation des campagnes

    Les campagnes s'industrialisent également, l'utilisation des machines agricoles et des produits chimiques augmentent les rendements. L'exode rural s'accélère et les villes se développent et se modernisent : électricité, gaz, métro, égouts, éclairage public..

     

    B. Bourgeois et ouvriers de nouvelles classes sociales.

     

    La bourgeoisie acquiert peu à peu de plus en plus d'influence et de pouvoir. Elle tire sa force de la propriété privée car elle détient un capital. Ce capital lui permet de faire fonctionner des entreprises industrielles et commerciales.. La bourgeoisie a en commun un même mode de vie tourné autour des loisirs et du prestige.

    Toujours plus nombreux les ouvriers ont une vie et des conditions de travail difficiles : bas salaires, longues journées de travail...

    Ils luttent pour améliorer leurs conditions de travail et de nouvelles lois sociales sont adoptées (travail des enfants, autorisations des syndicats …)

     

    III. Un siècle d'idées nouvelles

     

    A. Les révolutions de 1848 révélatrices de malaises

    Le printemps des peuples en 1848 est un mouvement d'inspiration libérale et nationale qui secoue l'Europe entre 1848 et 1849.

     

    B. Penser la société industrielle

    Idéologie : ensemble d'idées ou de croyances.

    Le capitalisme : un régime économique et social fondé sur la propriété privée des moyens de production et des capitaux et sur la recherche du profit individuel.

    Le prolétariat : les travailleurs salariés qui ne possèdent que leur force de travail pour vivre

    Les bouleversements économiques et techniques de l'âge industriel s'accompagnent de changements sociaux.

    La bourgeoisie profite du développement des idées libérales qui défendent le capitalisme.

    Le libéralisme limite l'intervention de l’État dans l'économie et défend la propriété privée.

     

    Face aux inégalités sociales grandissantes, le socialisme se présente comme l'idéologie qui défend les travailleurs (prolétaires) et veut lutter contre les inégalités. Karl Marx veut renverser la bourgeoisie, supprimer la propriété privée et instaurer une égalité, cette doctrine marxiste est une étape vers le communisme

     

    Face à la menace de ces troubles sociaux, l’Église catholique développe une doctrine sociale destinée à pacifier les relations entre patrons et ouvriers.

     

    C. Les avancées scientifiques viennent modifier la vision du monde

     

    En établissant que les espèces évoluent et que l'homme descend d'un ancêtre commun de celui du singe, Darwin (1859, De l'origine des espèces) remet en question l'enseignement biblique de la création.

    De nouveaux progrès scientifiques font avancés la science. (Pasteur et le vaccin contre la rage, Marie Curie et le radium)

     

     

    Conclusion :

     

    L'industrialisation a transformé durablement le système de production en permettant le travail à la chaîne et la mécanisation, l'apparition de nouvelles classes sociales qui ont donné naissances à des idéologies nouvelles. Les progrès techniques et scientifiques amorcés au XIXe siècle transforment la société.

     

     

     

     

    New padlet sur la RF ici !!!!

     

     

    H 3 : la révolution française et l'Empire : société révolutionnée et nouvel ordre politique

    Comment la révolution française bouleverse-t-elle l'organisation politique du royaume ? Quels changements et nouveautés a-t-on gardé en héritage ?

     

    Introduction la France à la veille de la Révolution

     

     

    I. 1789, l'année charnière

     En quoi la révolte des députés entraîne la France dans une nouvelle ère politique ?

     

    A. La création de l'Assemblée nationale.

     

    Suite à l'échec des États Généraux, les députés du Tiers État se déclarent Assemblée Nationale le 17 juin 1789. Le 20 juin ils prêtent serment dans la salle du Jeu de Paume et jurent de ne pas se séparer avant d'avoir donné une constitution au royaume.

     

    B. L'été 1789 : le peuple en action

     

    Inquiets de voir les troupes royales autour de Paris, les Parisiens se sentent menacés et partent à la recherche d'armes (aux Invalides) . Les réserves de poudre se trouvent à la Bastille, une prison symbole du pouvoir arbitraire. Le 14 juillet 1789, le peuple devient acteur de sa destinée en imposant au roi de partager le pouvoir.

     

    Courant juillet, la rumeur se répand dans le reste du royaume que des brigands engagés par les seigneurs pillent les récoltes. Paniqués et en colère, les paysans brûlent les châteaux de leurs seigneurs afin de faire disparaître les archives seigneuriales : c'est la Grande Peur.

    La nuit du 4 août, les députés votent l'abolition des privilèges : c'est la fin de la société d'ordres.

     

    II. La création d'une France nouvelle

     

    A. Les principes de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen : 26 août 1789

     

    La liberté, l’égalité en droit, la sûreté, la propriété et la résistance à l'oppression sont les principes fondamentaux de la DDHC. Désormais les lois du royaumes doivent respecter ces principes. La souveraineté réside désormais dans la nation.

     

    Souveraineté : pouvoir qui l'emporte sur les autres.

    Nation : Ensemble des êtres humains vivant dans un même territoire, ayant une communauté d'origine, d'histoire, de culture, de traditions, parfois de langue, et constituant une communauté politique

     

    B. La monarchie constitutionnelle

     

    Avec la rédaction de la constitution et les débats publics de l'Assemblée, une vie politique naît dans le royaume : les débats dans les clubs et les journaux politiques se développent. Ils permettent aux citoyens de se forger une opinion politique

     

    C. La réorganisation du royaume.

    Le découpage administratif : les départements et les nouveaux poids et mesures (système métrique) permettent d'unifier l'administration du royaume. Les nouveaux impôts sont payés par tous.

     

    Au niveau religieux : La Constitution civile du clergé impose la vente des biens de l’Église, les prêtres deviennent fonctionnaires. Un début de déchristianisation voit le jour avec la mise en place d'un calendrier révolutionnaire, de l'état civil, la légalisation du divorce…

     

    D. L'échec de la monarchie constitutionnelle

     

    Louis XVI n'accepte pas son nouveau statut, il soutient les opposants au régime. Le 21 juin 1791, il prend la fuite mais est rattrapé à Varennes.

     

    Le royaume entre en guerre avec l'Autriche en avril 1792. Le roi de Prusse menace le royaume, en réaction les parisiens prennent les Tuileries le 10 août 1792 et détrônent le roi et sa famille. Ils sont emprisonnés.

    Une nouvelle assemblée est élue au suffrage universel afin d'écrire une nouvelle constitution : la Convention. La République est proclamée le 21 septembre 1792.

     

    III. La République et la Terreur

     

    A. Les conséquences de l’exécution royale

    Le 21 janvier 1793, le roi est exécuté. Sa mort entraîne des révoltes en Vendée de catholiques et de royalistes, une guerre civile éclate : c'est la contre-révolution.

     

    B. La politique de la Terreur

     

    En 1793 un Comité de Salut Public est mis en place pour sauver la République de ses ennemis intérieurs et extérieurs. Le nouveau gouvernement révolutionnaire décide de la levée en masse des citoyens (armée de 300 000 h), la loi sur le maximum (prix du pain) et de la loi des suspects. La Terreur est installée et fait 40 000 morts.

     

    Le 9 Thermidor an II (27 juillet 1794) Robespierre est arrêté et exécuté car il ne veut y mettre fin.

    Suite à cette période sombre, le Directoire 1794-1799 rétablit le suffrage censitaire (République des bourgeois) Un homme, général victorieux, prend le pouvoir le 18 Brumaire an VIII (9 nov 99) : Le Général Bonaparte.

     

    IV. Le Consulat.

    A. Bonaparte et le Consulat

    Il va rapidement concentrer les pouvoirs, d'abord 1er consul puis Consul à vie par plébiscite. Il rétablit le suffrage universel pourtant les élections ne sont plus directes et le pouvoir législatif est divisé et contrôlé.

     

    B. La consolidation des acquis révolutionnaires.

    Création des lycées pour les enfants de la bourgeoisie 1802 et la mise en place du baccalauréat (1808). La Légion d'honneur récompense les fonctionnaires.

    1803 : Franc Germinal et la banque de France (1800) doivent relancer l'économie

    1804 : le Code civil assure l'égalité devant la loi et devant les impôts des citoyens.

    Il va rétablir la paix religieuse avec le Concordat de 1801 qui facilite le retour des nobles émigrés.

     

    V. L 'empire napoléonien

     

    A. Un pouvoir monarchique

    Cependant tout en consolidant certains acquis de la Révolution, Napoléon est un roi absolu entouré

    d'une noblesse d'empire, il multiplie les alliances européennes (il épouse la fille de l'empereur d’Autriche, frère Joseph Espagne, Jérôme Prusse).

    Les artistes peignent à la gloire de l'empereur ( Sacre de JL David) et transmettent la légende napoléonienne. On enseigne aux enfants le catéchisme impérial

     

    B. Un régime autoritaire.

    Le régime devient de plus en plus autoritaire : La liberté d’expression est supprimée, les ouvriers sont contrôlés (livret ouvrier) , la police surveille la population , ceux qui le critiquent sont contraints à l'exil.

     

     

     

     

    Conclusion : Les guerres napoléoniennes lui permettent de soumettre une grande partie de l'Europe. Cependant les souverains européens continuent de lui faire la guerre (Russie, Britanniques). Les peuples européens ne supportent bientôt plus la domination française se soulèvent (Espagne, Allemagne..) Il abdique une première fois e, 1814, tente un retour en 1815 mais la bataille de Waterloo sonne l’effondrement de l’Empire Napoléonien. Napoléon Bonaparte est exilé au large de l'Afrique sur l’île de Sainte Hélène où il finira sa vie. (1821).

     

    Quinze années de changements politiques ont créé les fondements d’un nouvel univers politique en France et en Europe.

     

     

    Padlet de géographie:

    Un monde de migrants cliquez    ICI !!!

     

    Thème2 : Les mobilités humaines transnationales

    G3 : Un monde de migrants

     

    Les migrations consistent pour une personne à changer de lieu de résidence. Les migrations se réalisent à plusieurs échelles. On peut quitter son pays pour aller habiter dans un autre pays, il s'agit d'une migration internationale. On peut aussi quitter sa région pour aller habiter dans une autre région ou encore se déplacer à l'intérieur d'une même région. Les migrations sont révélatrices des inégalités et des tensions dans le monde. Les migrants quittent des zones pauvres ou en crise pour rejoindre des pays plus riches ou plus sûrs. Les migrations ont de nombreuses conséquences, positives et négatives, sur les territoires.

     

    Quelles sont les causes et les effets de l'accroissement des migrations internationales ?

     

    Introduction / reportages Envoyé spécial

     Le trajet des migrants http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/video-la-route_1079395.html

      3 familles, 3 histoires, 3 trajets

     

    Familles (membres, métier)

    Pays de départ

    Pays traversés

    Pays d'arrivée

    Conditions du trajet / coût

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    I. L'augmentation des migrations

     

    En 2016, 244 millions de migrants internationaux soit 3 % de la population mondiale.

     On compte 65 millions de réfugiés. 24 personnes toutes les minutes en moyenne ont du fuit leur pays en 2015. La multiplication des conflits explique cette augmentation.

     Les flux Sud-sud et Sud Nord sont les plus importants.

     La plupart des flux migratoires restent principalement internes aux États-Unis ( 740 millions de migrants).

     

    II. Pourquoi Migrer ?

     

    A. Les migrations choisies.

     

    Les déplacements de main d’œuvre pour des raisons économiques (emplois meilleures conditions de vie), souvent suivis par leur famille.

     Des personnes très qualifiées ou diplômées émigrent à la recherche d'emplois de haut niveau, on parle alors de fuite des cerveaux (Brain Drain).

     Ces migrations peuvent êtres légales ou illégales.

      

    B. Des Migrations  forcées

     Les migrations forcées peuvent être :

    • économiques : meilleures conditions de vie

    • politiques : réfugiés fuient les conflits, discriminations ou privations de libertés

    • climatiques : désertifications, environnementales

     

     III. Les conséquences de l'émigration

     

     

    Pays de départ

    Pays d'accueil

    Points positifs

    Les migrants envoient de l'argent qui permet de développé le pays : c'est l'effet de remise (construction de maisons, écoles, commerces…)

     

    Retour au pays avec de nouvelles connaissances, qualifications..

    Apport de migrants qualifiés Brain Drain ainsi que de main d’œuvre pour les emplois délaissés.

     

    Les migrants permettent d’accroître la population et de la rajeunir.

     

    Développement économique du pays (paient des impôts)

    métissage culturel

    Points négatifs

     

    Manque de travailleurs qualifiés préjudiciables pour le développement

    Pour les clandestins, les conditions de vie sont précaires (Jungle de Calais).

     

    Danger des migrations : record 3800 morts en méditerranée en 2016.

     

    Difficultés d'intégration :

    discriminations, , conditions de travail difficiles parfois sous employés.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Padlet  H2 l'Europe des Lumières cliquez ICI !!!! 

    H2: L'Europe des Lumières

    L’Europe du XVIIIe siècle est dominée par les monarchies absolues. En France, ce régime politique s’est renforcé sous Louis XIV. Les libertés fondamentales, comme la liberté de culte ou la liberté d’expression, n’existent pas. Le roi affirme tenir son pouvoir de Dieu qui aurait choisi sa famille pour régner sur le pays. Il dispose d’une autorité très grande, impose que l’on pratique la même religion que lui, le catholicisme, et peut, par exemple, emprisonner qui il veut de manière arbitraire grâce aux lettres de cachet. Il s’appuie sur les deux premiers ordres de la société, la noblesse et le clergé. Ces deux ordres privilégiés, pourtant minoritaires en nombre, dominent le tiers-état.

     

    Comment les philosophes du XVIIIe siècle

    bouleversent-ils la vision de la société ?

     

    I/ L'esprit des Lumières

     

    définition de Lumières p 55

     

    A. Les philosophes, des penseurs pour une société nouvelle ?

     

    Questions 1 à 5 p 49 + Vidéo Affaire Callas Voltaire

     

    A l'aide des documents présentez Voltaire, montrez que c'est un philosophe engagé qui veut améliorer la société.

    Vous vous aiderez des documents présentant ses centres d’intérêts , ses voyages pour échapper à la censure, de sa lutte contre les injustices, de son intérêt pour les autres modèles politiques...

     

    Les philosophes estiment que la raison et la science doivent permettre de comprendre et d'expliquer le monde.

    Selon eux, les libertés sont des « droits naturels » de l'Homme, parmi elles : la liberté de conscience (d'avoir sa propre religion), la liberté d'expression et d'opinion sont primordiales. Voltaire est un fervent défenseur de la tolérance religieuse.

     

    Philosophe des Lumières : penseurs du XVIIIe siècle, qui remettent en cause les fondements religieux, politiques et sociaux du monde à l'aide de la raison

     

    B. Des idées nouvelles

     

    Page 56 et Exercices tableau

     

    La liberté, l'égalité sont au centre d'autres modèles politiques inspirés de l'étranger qui laissent une place importante au peuple. Pour les philosophes, les connaissances doivent libérer l'être humain et le mener sur la voie du bonheur.

     

    définition de tolérance p 49

     

    1. La diffusion des idées des Lumières

     

    A. L'Encyclopédie

     

    p 50-51 + Vidéo Encyclopédie et Diderot

    Qu'est-ce que l'Encyclopédie ?

    De quand date-elle ?

    En quoi s'oppose-t-elle à la monarchie absolue ?

    Qu'en pense le roi ?

    Les progrès techniques s'accélèrent au XVIIIe siècle. Les scientifiques cherchent à transmettre ces nouvelles connaissances ( en médecine, sciences, mathématiques) au plus grand nombre en les réunissant dans l'Encyclopédie. Ces 28 volumes dirigés par le philosophe Denis Diderot et le mathématicien Jean d'Alembert permettent de répandre les idées des Lumières. Malgré la censure royale, elle continue d'être publiée clandestinement.

     

     

    Censure : examen des textes par une autorité qui décide de leur publication ou de leur interdiction P 55

     

    B. La circulation des idées

     

    p 46-47

    Dans toute l'Europe, les savants et philosophes correspondent, voyagent et rencontrent des souverains favorables au mouvement des Lumières, ce sont les despotes éclairés. De nombreux lieux de débats se développent dans les librairies, les académies et les salons mais aussi les journaux. Cette diffusion des idées des Lumières voit naître une opinion publique.

     

    Salon : lieu de réunion chez un particulier, d’écrivains, d’artistes et de personnes aisées et instruites qui débattent des idées nouvelles, de l’actualité et assistant à la lecture d’écrits.

     

    Despote éclairé : souverain autoritaire qui applique des réformes inspirées des Lumières

     

    1. Les contestations de l'absolutisme

    A. Une critique de la société d'ordres

    ex 2 p 58

    La société française est une société d'ordres inégalitaire. Les privilégiés : la noblesse et le clergé paient peu d'impôts et possèdent la majorité des terres. Tandis que le Tiers-Etat paie la majorité des impôts. Les philosophes réclament plus de liberté, d'égalité et de justice.

     

    B. La remise en cause de la monarchie absolue

     

    Dans la monarchie absolue, le roi détient tous les pouvoirs. Les philosophes défendent la séparation des pouvoirs comme Montesquieu et Rousseau la souveraineté du peuple et tendent vers plus de démocratie.

     

    Conclusion : Le mouvement des Lumières remet en cause la société d'ordres au XVIIIe siècle. Il défend les libertés et l'usage de la raison. Certains souverains européens y sont sensibles, ce sont les despotes éclairés.

     

    EMC 1 L'exercice des libertés en France

     

     

    Introduction : 

     

    La Liberté est valeur fondamentale de notre République. On la retrouve d’ailleurs dans notre devise nationale : Liberté, Egalité, Fraternité. 

     

    Pourtant cette valeur souvent évoquée est complexe à définir. 

     


    I.Un exemple : l'exercice des libertés sur les réseaux sociaux ? 

     

             ALes réseaux sociaux sont-ils un espace de liberté(s) ?  

     

    Un réseau social est une plateforme qui permet la mise en relation des individus.

     

    Sur ces réseaux, nous pouvons exercer :
            - la
    liberté d’expression (publier, partager, commenter)
            - la
    liberté de réunion (se réunir ou s’inscrire sur des pages ou des groupes)
            - la
    liberté d’opinion (penser comme on le veut, sans forcément être en accord avec la majorité)
            - la
    liberté d’information (s’informer librement sur un sujet)

    Les réseaux sociaux sont donc un espace de liberté(s).

     



     

    BLa liberté d'expression est-elle totale sur Facebook ?   

     

     

    Si Facebook est un espace de liberté, il faut s’en méfier. En effet, la limite entre la vie privée et la vie publique est très floue. Ce que l’on publie sur son mur, sur celui d’un(e) ami(e) ou d’un groupe, n’est pas forcément considéré comme « privé ».

     

    C’est pourquoi des limites existent à la liberté d’expression sur Facebook :

     

    -Soi-même : bien réfléchir à ce que l’on fait

     

    -Les autres : en signalant des propos ou contenus

     

    -La loi française

     

      Nous sommes toujours responsables de nos actes et internet n’oublie jamais rien, il est possible qu’il soit difficile d’assumer ses propos ou publications dans un futur plus

     



     

    II. Pourquoi la France est parfois nommée "Pays de la Liberté" ? 

     

     

     

             ADe multiples libertés y sont présentes et ont été conquises progressivement...  

     



     



     

    B... mais qui peuvent parfois poser problème.  

     



     

        Nos libertés peuvent clairement poser problème :

     

    -Elles peuvent  entrer en conflit (liberté de déplacement/droit de grève). C’est pourquoi le respect de chacun est essentiel pour que nos libertés ne nuisent pas aux autres.

     

    -Elles peuvenêtre menacées car elles peuvent parfois gêner voire déranger certains.

     

     

     

     

          Pourtant, ces libertés, gagnées après de longs conflits, peuvent toujours être remises en cause. C’est pourquoi il est essentiel de les exercer et de continuer à en profiter

     

     

    G2: Les villes dans la mondialisation

    Comment les villes s’intègrent-elles dans la mondialisation ?



    1. Hong-Kong, ne métropole mondiale

       

    En quoi les métropoles mondiales sont elles le reflet de la mondialisation ?

    A. Une ville reflet de la mondialisation

     

    Hong Kong cumule les fonctions d'une métropole mondiale.

    Elle concentre des fonctions de commandement : politiques (lieux de décisions politiques, sièges d'institutions internationales), économiques (bourse mondiale, sièges de firmes internationales) et culturelles (universités, congrès internationaux, tourisme). Cela en fait une ville attractive qui rayonne à l'internationale, elle est cosmopolite.

     

    B. Des villes intégrées et connectées

     

    Grâce aux infrastructures de transports, Hong Kong est intégrée à la mondialisation. On appelle cet ensemble de villes connectées par les réseaux les unes autre autres « un archipel mégalopolitain mondial ».

     

    Un archipel : un ensemble d'îles.

     

    Un réseau : ensemble des flux ou liens qui relient des lieux ou des personnes

     

    Une mégalopole : une grande région urbaine qui regroupe une concentration exceptionnelle de pouvoirs.

     

    II. Des villes en marge de la mondialisation

     

    A. Detroit, une « shrinking city » (= ville rétrécissante)

     

    Détroit est touchée par le phénomène du déclin urbain sur trois plans :

    • démographique (perte de la population)

    • économique ( perte d'activité, de fonctions, de revenus, d’emplois)

    • social ( développement de la pauvreté urbaine, du chômage de l'insécurité)

     

    B. Des villes exclues de la mondialisation

     

    Des villes en guerre (violence, insécurité)

    Des villes pauvres (absence d’infrastructures)

    Des villes en dictature ( pas d'accès à l'information)

     

    G1 : Espaces et paysages urbains

     

     Comment se caractérisent l'organisation spatiale des villes ? Quels sont les paysages de l'urbanisation ?

     

    1. Los Angeles, une ville mondiale

    L’aire urbaine (agglomération + couronne périurbaine) de Los Angeles compte 18 millions d’habitants. Son centre-ville ou downtown, entouré de ses autoroutes urbaines, se compose d’un quartier des affaires(CBD) , de quartiers d’habitations rénovés en cours de gentrification (installation de populations aisées) mais aussi du ghetto de Skid Row qui concentre les populations pauvres et les sans-abris.

     

    Gentrification : La gentrification désigne l’embourgeoisement des quartiers populaires situés à la périphérie proche du centre ville. Ces quartiers subissent d’importantes transformation au niveau du commerce, de l’habitat et des classes sociales qui y résident. (Forte augmentation des loyers)

      

    https://www.youtube.com/watch?v=6OnxErZUaAQ + questionnaire

     

    Les périphéries de Los Angeles s’étalent sur plus de 150km. L'étalement urbain est facilité par l'utilisation accrue de la voiture et le réseau autoroutier. Les banlieues résidentielles ont leur propre centralité : les edges cities, rassemblent des emplois, des bureaux et des espaces commerciaux (mall). Les populations les plus favorisées se retrouvent parfois dans des gated communities, lotissements privés fermés et surveillés.

     

    Apparté : les émeutes de Los Angeles 1992, déjà des inégalités socio-spatiales

     

    http://www.ina.fr/video/CAB92027012

     

    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/04/29/les-emeutes-de-los-angeles-20-ans-apres_1692799_3222.html

     

     II. Une urbanisation accélérée

    Etudes des cartes sur la croissances urbaines, les métropoles mondiales...

     

    En 2015, 54% de la population mondiale vit en ville soit plus de 3,5 milliards de personnes. D'ici 2050 les deux tiers de l’humanité vivra en ville (ONU). Globalement le nombre d'urbains est plus important dans les pays développés mais c'est dans les pays en voie de développement que le taux de croissance urbaine est désormais très fort en raison de l'éxode rural : la majorité des villes mondiales se trouvent dans ces pays.

     

     III. Centres et périphéries

    Études de photographies de paysages urbains

     

     

    Centres

    Périphéries

    Uniformisation

    CBD

    Verticalité

    Étalement (horizontal)

    Banlieue résidentielle/ pavillonnaire

    Diversité

    Quartiers historiques des villes européennes ou africaines

    Bidonvilles dans les pays en voie de développement

    Fragmentation

    Gentrification du centre-ville

    quartiers résidentiels riches

    ghettos (population pauvre et sans abris et environnement dégradé)

    Inégalités fortes/

    quartiers sécurisés et riches (gated communities)

    Bidonvilles

     

                     Paysage vertical et dense                     Paysage horizontal

     

                                                           et faible densité de population

     

     Conclusion : L’urbanisation s'accélère de plus en plus en particulier dans les pays en voie de développement. De nouveaux modèles urbains voient le jour, même si l'on constate une uniformisation de l'organisation spatiale des grandes villes qui sont confrontées à de grandes inégalités socio-spatiales

     

     

    Thème1 : le XVIIIe siècle. Expansions, Lumières et révolutions

     

    H1 : Le grand commerce et la traite atlantique au XVIIIe siècle.

     

    Quelles sont les puissances européennes qui dominent le monde et comment l’expliquer ?

     

    1. Le grand commerce et le développement de la façade atlantique

     

    A. Les empires coloniaux et le développement du grand commerce

      

     

     

    Comptoir : établissement commercial créé dans un pays étranger.

     Empire colonial : ensemble des colonies occupée par une puissance

     Métropole : pays d’origine d’un empire colonial.

     

    Grâce à leurs colonies et au développement du commerce maritime, les puissances européennes (Angleterre, France, Provinces Unies, Espagne, Portugal) ont accès à toutes les denrées produites à travers le monde.

     La Grande Bretagne et la France se disputent les colonies d'Amérique du Nord et l'Inde lors de la guerre de 7 ans (1756-1763) : La France doit céder le Canada et ne conserve que des comptoirs en Inde.

     Deux types de commerce se développent :

    •  en droiture : on y échange des produits manufacturés en échange de produits tropicaux
    • triangulaire : Les produits manufacturés européens sont échangés contre des esclaves en Afrique, qui sont vendus en Amérique. Les navires reviennent chargés de produits tropicaux

     

     

    B. Le développement de la façade atlantique à travers l'exemple du port de La Rochelle

     

    Les ports européens (Nantes, Lisbonne, Liverpool, Bordeaux...) exportent et redistribuent les produits coloniaux dans toute l'Europe. de s’enrichir et de se développer.

    Les négociants et les armateurs s'enrichissent vite, ils forment un bourgeoisie marchande et participent à l'administration des villes et à leur embellissement.

     Négociant : Un marchand qui fait du commerce de gros

    Armateur : une personne qui possède et équipe (arme) des navires de commerce et de pêche

     

      II. Les traites négrières et l'économie de plantation

    Comment s’organise la traite et l’esclavage des noirs au XVIII° siècle ?

     

    A. La traite atlantique

     Les futurs esclaves sont capturés par d'autres tribus pour les revendre sur les côtes aux Européens contre des armes, de l'alcool et des produits manufacturés.

     Durant le trajet (2 mois environ), les esclaves sont mal nourris, maltraités, le taux de mortalité est élevé ( de 10 à 40 %).

     A l'arrivée, ils sont enduits d'huile de palme pour être vendus aux enchères et travailler dans les plantations.

     Du XVIe au XIXe siècle, 12 à 15 millions de captifs africains sont déportés vers les colonies.

     

    B. L’économie de plantation.

     

    Les plantations demandent une main-d’œuvre abondante. Dans les colonies, les colons cultivent la canne à sucre, le café et le tabac avec leurs esclaves qui sont domestiques, cultivateurs ou ouvriers. Leurs condition de vie et de travail sont très dures (journée très longue, punition corporelle)

     Dans cette économie de plantation, l’esclave est considéré comme un « meuble » et non comme un être humain, tel que le rappelle le Code noir, rédigé et appliqué dans les colonies françaises dès 1685.

     

    Plantation : Au XVIII° siècle, il s’agit d’une grande exploitation agricole sur laquelle sont employés des esclaves.

     Marronnage : esclave en fuite

     

    Conclusion :

    Le commerce triangulaire permet aux négociants de s'enrichir très rapidement et aux ports européens de se développer. La traite atlantique connaît son apogée au XVIIIe siècle : près de 5 millions d'esclaves seront déportés. Ce trafic inhumain ne sera aboli qu’au XIX° siècle, malgré les 1ères condamnations de la 2ème moitié du XVIII° siècle.