• Cours 5 eme Mme Delaunay

     

     

    H4 : L'émergence d'une nouvelle société urbaine:

    Les villes au Moyen Age

     

     

     

    Problématique : Comment se développent les villes au Moyen Age ?

     

    Comment fonctionnent-elles ? Qui les habitent ?

     

     

    I. L'essor des villes

     

    A. Le commerce profite aux villes

     

    Leçon :

     

    On compte environ 20 % de la population européenne qui vit en ville au XVe siècle.

     Les régions les plus urbanisées sont en Italie du Nord et au Nord de l'Europe ainsi que les villes de foires de Champagne .

     

    Foire : grand marché qui se tient sur une longue durée une fois par an et qui attire des marchands venus de loin.

     

    Ces villes se trouvent sur des routes commerciales (terrestres ou maritimes) ou des ports. Elles se développent avec le grand commerce.

     

    Grand commerce : le commerce de produits de luxe se faisant sur de longues distances

     

    B. Les libertés communales : l’exemple de Bruges p 96-97.

     

    Exercice :

     

    La ville de Bruges est située en Flandre, à proximité de la mer du Nord. Elle s’est développée autour du château des comtes de Flandres. Elle compte environ 50 000 habitants en 1300 grâce à ses activités textiles et marchandes. Elle est gouvernée par un comte et un Conseil communal composé d’échevins : leurs pouvoirs sont fixés dans une charte.

     

    Leçon :

     Les seigneurs laissent des libertés aux habitants des villes qui peuvent désormais s'organiser librement afin de gouverner leur ville. Ces libertés sont inscrites dans des chartes de franchises ou chartes communales. (doc5 p 97) 

     

    L'hôtel de ville, le beffroi et la halle marquent l'indépendance des villes vis-à-vis du pouvoir seigneurial.

     

     

    II. De nouvelles sociétés urbaines.

     

    A. Le peuple des villes

     

    Leçon :

     

    Les inégalités sont fortes dans les villes. Nobles, riches marchands et artisans forment le « peuple gros » qui possède le pouvoir politique et économique.

     

    Les petits artisans, salariés, paysans et pauvres forment le « peuple menu ».

     

    Souvent écartés du gouvernement des villes par les bourgeois qui s'emparent des magistratures, le peuple se révolte parfois.

     

    Bourgeois : le mot bourgeois désigne l'habitant du bourg qui possède quelques privilèges. Ce sont ceux qui habitent en ville mais qui ne sont ni nobles ni paysans. Le sens change au XIXe sicèle, il désigne celui qui possède les moyens de productions.

      

    B. Le développement de l'artisanat

     

    Leçon :

     Avec l'essor des villes, de nouveaux métiers se développent. Les artisans se regroupent par quartier et ouvrent des ateliers et des boutiques.

     

    Pour défendre leurs intérêts, les marchands se regroupent en guildes et les artisans en corporations de métiers. La hiérarchie est stricte entre le maître (propriétaire de son atelier), les compagnons (salariés) et les apprentis.

      

    Corporation : association de personnes exerçant le même métier, chargée de fixer les règles.

     Une guilde: association de marchands dans les villes.

     

     

    C. L’Église dans la ville.

     

    Leçon :

     L’Église rassemble les chrétiens à la cathédrale et les ordres mendiants (ex : les Franciscains) renforcent l'emprise de l’Église sur les populations urbaines

     

    Ordres mendiants : Nés au XIIIe siècle, les ordres mendiants, dont les Franciscains, font vœux de pauvreté et vivent de la charité. Ils se consacrent à la prédication (action de prêcher ou d'enseigner la religion) et aux pauvres. Ils s'installent en ville, dans les couvents ou les monastères.

     

    L’Église prend en charge l'enseignement (école et université). Elle prend également en charge l'assistance aux pauvres et aux malades (Hôtels Dieu)

     

    Conclusion :

     Les villes se développent avec le grand commerce, les bourgeois prennent une place importante dans la société urbaine. Les libertés communales permettent une nouvelle organisation politique, de nouveaux modes de vie urbains apparaissent mais l’Église reste très présente dans la vie quotidienne.

     

    Thème 2 : Société, Église et pouvoir politique dans l'Occident féodal

     

    ( XI-XVe siècle)

     

     

     

    H3 : L'ordre seigneurial : la formation et la domination des campagnes

     

     

     

     

     

    XI-XIV e siècle doublement de la population européenne

     

     

     

    Comment se développe le monde rural entre le XI et le XVe siècle ? Qui l'habite ? Qui le domine ?

     

     

     

     

     

    Introduction :

     

     

     

    AU Xe siècle, les invasions détruisent l'Europe carolingienne. Face à l'incapacité des souverains à défendre leur territoire. Les populations se placent sous la protection des chefs locaux puissants qui construisent les premiers châteaux forts. Cette relation de dépendance entre seigneurs et vassaux définit la société féodale.

     

     

     

     

    I. La formation des campagnes

     

     

     

     

     

    Pages 76-77 au brouillon faire les questions 1 à 5. Dans le cahier au propre faire la questions 6.

     

     

     

     

     

    Entre le XI et le XIVe siècle la population européenne double. De grands défrichements sont menés pour nourrir et loger cette population plus nombreuse. Les marais et les forêts sont mis en culture par les paysans.

     

     

     

     

     

    Défrichement : destruction de la végétation pour cultiver de nouvelles terres.

     

     

     

     

     

    Des progrès agricoles viennent augmenter les rendements :

     

    • la charrue (laboure la terre)

    • l'assolement triennal qui diminue la superficie de la jachère

    • l'utilisation du fumier comme engrais

     

     

     

     

     

    II. Les campagnes dominées par les seigneurs et leurs vassaux.

     

     

     

    Questions 1 à 6 p 67

     

     

     

    A. La seigneurie

     

     

     

    La seigneurie est un territoire agricole où vivent les paysans sous l'autorité d'un seigneur laïc ou ecclésiastique.

     

    Le territoire est divisé en deux :

     

    • le domaine du seigneur : le château et la réserve

    • les tenures : terres louées aux paysans.

     

     

     

     

    B. Les relations entre paysans et seigneurs

     

     

     

    1 p 72

     

     

     

    Le seigneur rend la justice et doit la protection aux paysans en cas de danger.

     

    En échange, il reçoit des paysans de nombreuses taxes : taille (protection), banalités pour l'utilisation du four, du moulin ou du pressoir ainsi que des corvées (services).

     

     

     

    C. Le seigneur délègue une partie de son pouvoir à ses vassaux.

     

    Page 68-69

     

     

     

    Le fief est une terre accordée par un seigneur à son vassal en échange de sa loyauté lors de la cérémonie de l’hommage. Il doit permettre au vassal de financer son équipement militaire.

     

    Les vassaux doivent : le conseil , l’aide militaire, l’aide financière

     

    Le seigneur doit la protection et le fief à ses vassaux. Cette organisation des liens entre les seigneurs s'appelle la féodalité.

     

     

     

    Le roi un seigneur parmi d’autres. Le roi détient son domaine royal, le reste du royaume est constitué de fiefs donné par le roi aux grands seigneurs.

     

     

     

     

    III. La vie des paysans et des seigneurs.

     

     

     

    A. La communauté villageoise.

     

     

     

    P 74-75 / 3-4 p 79

     

     

     

    Leur vie est rythmée par les saisons et le soleil.

     

    Les villageois se réunissent en conseil à propos de l'entretien de l’Église, sur l'usage des pâturages… Certains villages obtiennent de leur seigneur des chartes de franchises qui leur permettent de s'administrer eux-mêmes.

     

     

     

     

     

    B. La présence de l’Église : le village est une paroisse

     

     

     

    p 80

     

     

     

    Encadrés par l’Église (prêtre et moines) qui prélève l'impôt , les villageois sont aidés pour préparer leur salut.

     

    L’Église encadre la vie des fidèles et impose un cadre moral ( les 7 sacrements). En imposant la paix de Dieu , elle tente de limiter les guerres privées

     

     

     

     

     

    C. Le mode de vie des nobles

     

     

     

    Pour défendre leur seigneurie ils doivent savoir monter à cheval et faire la guerre. Ils deviennent chevaliers lors de la cérémonie de l'adoubement. Dans leurs châteaux forts,ils ont de nombreux loisirs : amour courtois, banquets, chasse à courre, tournois…

     

     

     

     

     

    CCL : L'expansion de l’occident est le fruit des innovations agricoles et de l'augmentation des surfaces cultivées qui ont rendu possible l'augmentation de la population européenne. Seigneurs et paysans vivent au sein de la seigneurie, bien qu'encadrés par l’Église, ils ont des mode de vie très différents.

     

     

     

     

     

     

    Cours 5 eme Mme Delaunay

    Ici un Padlet (articles, vidéos, graphiques pour vous aider à réviser!) Cliquez ici !!!

     

    Thème 1 : La croissance démographique et l’inégal développement

     

    G1 : La croissance démographique et ses effets   

     

     

     

     

    • Démographie : étude de l’évolution de la population

    • croissance= augmentation

    • développement : enrichissement d’un pays qui permet à sa population de satisfaire ses besoins essentiels (alimentations, santé, éducation, transports)

     

     

     

     

    Aujourd'hui nous sommes 7,5 milliards sur Terre, les projection annonce 9 milliards d'ici 2050.

     

     

     

     

    Problématique : La croissance démographique est-elle un obstacle au développement durable et équitable des sociétés humaines ?

     

     

     

     

    1. La Chine, le géant démographique

     

     

     

     

    A. La Chine face au défi de la croissance démographique

     

     

     

    Avec 1,4 milliard d'habitants, la Chine est le pays le plus peuplé du monde. La politique de l'enfant unique a entraîné un ralentissement fort de la croissance démographique. Le gouvernement chinois a pris cette décision afin de pouvoir répondre aux besoins de sa population (nourrir, loger, soigner, éduquer). Mais cette politique a pour conséquence un vieillissement de la population qui pose de nouveaux problèmes : le financement des retraites et des soins de médicaux.

     

     

     

    Politique de l'enfant unique : Obligation pour les familles chinoises de n'avoir qu'un seul enfant par famille entre 1979 et 2015. 

     

     

     

     

    B. Un développement : à quel prix ?

     

     

     

     

    Aujourd'hui la Chine est la deuxième puissance économique mondiale. Son développement économique s'est accompagné d'un meilleur taux d'alphabétisation et d'une hausse du niveau de vie de sa population (nouveaux biens de consommation : voiture, portable..).

     

    Cependant, ce nouveau confort lié à la consommation de masse entraîne une utilisation accrue d'énergies fossiles et de ressources naturelles épuisables. Les nouveaux défis auxquels la Chine est confrontée sont le respect de l'environnement et la réduction des risques sanitaires liés à la pollution.

     

     

    1. Le Nigeria, une population en plein essor

     

     

     

    A. Un pays en plein boum démographique

     

     

     

    Avec ses 190 millions d'habitants dont 60% de moins de 24 ans, le Nigeria est le pays le plus peuplé d'Afrique. Le solde naturel positif s'explique par le taux de fécondité élevé 5,9. La scolarisation, l’espérance de vie et le PIB par habitants ont augmenté mais la pauvreté demeure importante malgré l'exploitation rentable des réserves de pétrole et une forte industrie du cinéma (Nollywood). Le pays reste très pauvre et doit faire face à de nombreux problèmes : manque de logements (bidonvilles à Lagos), gestion des déchets, embouteillages, malnutrition, accès à l’électricité.

     

     

     

    Solde naturel : lorsque le nombre de naissances est supérieur au nombre de morts

     

    Taux de fécondité : nombre moyen d'enfants par femme en age de procréer

     

     

     

     

    B. La difficile scolarisation des filles, un enjeu pour demain

     


    Pour faire face au boum démographique, des mesures s’imposent :

     

    • Proposer une contraception aux filles et femmes en âge de procréer accompagner de campagnes de prévention privilégiant les « petites familles »

    • Scolariser les filles , c'est améliorer le niveau de santé, d'éducation et permettre à l'Etat de financer le développement du pays grâce à une population plus qualifiée.

     

    Cependant, le groupe terroriste Boko Haram instaure un climat de peur dans le pays à travers l'enlèvement de lycéennes : ils dissuadent les familles de scolariser leurs enfants.

     

     

     

     

    1. Les effets de la croissance démographique dans les pays développés

     

     

    Dans les pays développés , la transition démographique est achevée ( la natalité et la mortalité sont basses). Le phénomène du vieillissement de la population se généralise pour l'enrayer, certains pays s'appuient sur l'immigration (ex : États-Unis) d'autres encouragent les familles : politique familiale(ex : la France).

     

     

     

     

     

    Conclusion : Adopter un mode de développement durable

     

     

     

    L’autre défi de la croissance démographique, c’est d’adopter un mode de développement durable pour y faire face : produire des richesses (développement économique) pour que la population vive mieux (développement social ) tout en préservant la planète et ses ressources (développement vivable écologiquement) pour les générations futures. Ce sont les pays pauvres qui ont le plus de difficultés à répondre à ces objectifs d’accès équitable aux ressources et aux services et de développement durable.

     

     

     

    Schéma du développement durable