• cours de 4 eme

    GRAND COMMERCE, TRAITE ET ESCLAVAGE AU XVIII eme s 

    Le XVIII eme  est une période où la puissance des Etats européens s’affirme, surtout dans le domaine économique et commercial.

    Comment l’Europe domine-t-elle économiquement le monde au XVIII eme siècle ?

    I/ Une Europe à l’origine d’un nouveau commerce international.

    A/ L’ Europe qui domine le commerce maritime.

    Noter: Au début du XVIII eme siècle, certains Etats d’Europe de l’Ouest possèdent de vastes empires coloniaux : ce sont le Royaume-Uni, la France, les Provinces-Unies, l’Espagne et le Portugal. Ils ont conquis des colonies et des comptoirs en Amérique, en Asie et sur les côtes africaines. Ils exportent ainsi de nombreux produits manufacturés et rapportent en Europe des produits tropicaux comme le tabac, le café, le cacao et le coton. Ce commerce international et maritime se concentre principalement dans l’Océan Atlantique et l’Océan Indien. 

    B/L’Europe développe sa façade atlantique: le port de La Rochelle. 

    Le port de La Rochelle devient au XVIIl eme siècle un des principaux ports français.

    Un tableau peint par J. Vernet en 1762 montre qu’il est au cœur du commerce colonial et d’une activité économique importante comme le prouvent la foule, les nombreux bateaux et les différents métiers représentés. Ce commerce  entraine le développement d’une bourgeoisie marchande dont la fortune se fait grâce à l’importation de produits coloniaux de plus en plus prisés dans le royaume

     II/ L’essor de la Traite Négrière et l’économie de plantation.

    A/ Qu’est-ce que la Traite Négrière ?

    La Traite négrière donne naissance au Commerce Triangulaire dans l’Atlantique. Elle fournit la main d’œuvre nécessaire aux colonies d’Amérique. Des africains sont considérés comme des marchandises. Ils sont enlevés de leurs villages et revendus à des négociants européens. Transportés dans des navires négriers venus d’Europe, ils traversent l’Atlantique dans des conditions terribles. Ils sont ensuite vendus à des maîtres américains. Les négociants repartent alors vers l’Europe chargés de produits tropicaux. On estime que 12 à 15 millions d’africains ont ainsi été transportés en Amérique.

    B/ Comment travaillent les esclaves dans les plantations ?

    Les esclaves vivent en majorité sur une plantation dans des cases sommaires situées souvent au pied de la maison du maître. Ils travaillent dans les champs ou les mines principalement, de l’aurore à la nuit, menacés du fouet tout au long de la journée. Les travaux sont le plus souvent épuisants et dangereux. En 1685, Colbert fait rédiger un Code Noir dans les colonies françaises qui définit les droits et les devoirs des maîtres envers leurs esclaves. Mais il est peu respecté. Certains européens dénoncent les crimes esclavagistes et militent pour l’abolition de la Traite et de l’esclavage.

    Conclusion : Comment l’Europe domine-t-elle économiquement le monde au XVIII eme siècle ?

    Au XVIII eme siècle, l’Europe domine le monde grâce à sa puissance maritime et commerciale. Elle est à la tête des principales routes maritimes de l’Océan Indien et surtout de l’Océan Atlantique. Mais c’est au prix d’une économie de plantation basée sur l’esclavage de plus en plus critiquée.

    ______________________________________________________

    MONDIALISATION ET URBANISATION DU MONDE

    Le monde a connu 3 grandes phases de mondialisation dans l’histoire : du XVI eme au XVIII eme s., au XIX eme s. et depuis 1950. Le monde s’urbanise à grande vitesse depuis 1950. Aujourd’hui, plus de la moitié de l’humanité habite les villes et on estime que ce seront les 2/3 en 2050. Ce n’est pas sans conséquences sur l’organisation des espaces urbains. Parallèlement, les liens entre les plus grandes villes du monde se renforcent : c’est la mondialisation.

    Mondialisation:

    Comment évoluent les espaces urbains dans le monde et comment sont-ils liés à la mondialisation?

    I/ Une humanité de plus en plus urbanisée.

    A/ Une croissance urbaine différente selon les continents.

    En Europe et en Amérique du Nord, l’urbanisation a débuté au XIX eme siècle. La population y est majoritairement urbaine (plus de 75%) et la croissance des villes désormais faible en lien avec un accroissement naturel faible et le ralentissement de l’exode rural.

    A l’inverse, la croissance urbaine est très forte dans les pays en développement et émergents, liée à l’exode rural et à l’accroissement naturel important. C’est en Asie qu’on trouve aujourd’hui le plus grand nombre d’agglomérations. L’Afrique est elle aussi en pleine explosion urbaine. Aujourd’hui la majorité des mégapoles sont situées dans l’hémisphère Sud.

    Agglomération :

    Exode rural :

    Mégapole :

    B/Des paysages urbains différents selon les continents.

    Depuis 1950, la population de Nairobi a très fortement augmenté. Elle est passée de 100 000 habitants à près de 4 millions aujourd'hui. Comme dans la plupart des grandes métropoles américaines notamment, on trouve à Nairobi un CBD identifiable à ses gratte-ciel, à son urbanisme moderne et ses centres commerciaux véritables lieux de sociabilité. La ville est reliée au reste du monde par un aéroport international qui vient d'être rénové. A partir des années 1960, la ville de Nairobi s'est largement étendue sur sa périphérie (étalement urbain). La pression urbaine s'exerce aujourd'hui sur les espaces naturels entourant la ville comme le parc national de Nairobi pourtant protégé : c’étalement urbain. Celui-ci prend souvent la forme de  bidonvilles construits dans les périphéries et les interstices de la ville. Les inégalités sociales sont très fortes et se traduisent dans l’espace par l’existence de quartiers très riches et protégés, et de quartiers très pauvres.

    Même si les villes européennes ont des centres historiques au lieu des CBD américains ou des pays pauvres, toutes les métropoles du monde connaissent un étalement urbain préoccupant et des inégalités socio-spatiales importantes.

    II/ Des villes qui évoluent selon leur intégration à la mondialisation.

    A/ Une ville intégrée à la mondialisation : Shanghai

    La mondialisation s’accompagne d’un mouvement de concentration des activités et du pouvoir dans des mégapoles dominantes comme Shanghai en Asie. En effet, malgré les inégalités de ses habitants, la ville est au cœur des flux de commerce grâce à son port (1 er port du monde), et au cœur de la finance internationale grâce à son quartier d’affaire constitué de nombreux gratte-ciels. Shanghai est aussi connectée au  monde entier par les nombreux touristes qui viennent la visiter, et par des réseaux de communication et de transport de plus en plus performants qui facilitent la circulation des flux de capitaux, de marchandises, de personnes ou d’information. Elle doit son développement spectaculaire à son rôle de métropole mondiale.(def p 215)

    B/ Une ville à l’écart de la mondialisation : Détroit.

    La ville de Detroit, autrefois prospère, connait un long déclin après avoir vu ses industries fermer les unes après les autres dans les années 1960. Concurrencées par les firmes étrangères, les entreprises automobiles américaines jusque-là puissantes comme Ford, ont fait faillite. Aujourd’hui la ville est constituée de friches industrielles tandis que des quartiers entiers de maisons sont abandonnés. L’ancienne métropole n’est plus raccordée au monde par ses activités économiques et s’enfonce dans la crise.

    C/ La mondialisation : des métropoles mondiales connectées entre elles.

    La mondialisation s’accompagne d’une concentration des activités et du pouvoir économique et financier dans des métropoles dominantes, lieux de commandement mondial. On parle de métropolisation. Ces pôles urbains constituent les nœuds majeurs des échanges mondiaux et sont connectés entre eux par des réseaux de communication (internet) et de transports (aéroports, ports..) de plus en plus performants. Ensemble, ils forment ce qu’on appelle l’archipel des métropoles mondiales.

     

    Métropolisation :

    Conclusion : Comment évoluent les espaces urbains dans le monde et comment sont-ils liés à la mondialisation?

    ____________________________________________________________

    L’EUROPE DES LUMIERES

    Au XVIII eme siècle, accompagnant l’ouverture de l’Europe au monde, se développe un esprit scientifique et des Idées Nouvelles.

    Comment les idées des Lumières remettent-elles en cause les sociétés au XVIII eme siècle ?

    I/ La « révolution » des Lumières.

    A/ Comment un penseur français, Voltaire, remet-il en cause la société au XVIII eme siècle ?

    Voltaire, comme d’autres penseurs de son époque,  utilise les méthodes scientifiques pour analyser les systèmes politiques, la religion ou les sociétés. Il s’élève contre la monarchie absolue, revendique davantage de liberté et plus d’égalité. Enfin, il condamne le fanatisme religieux  et l’intolérance. Comme les autres philosophes, il souhaite éclairer les Hommes et faire progresser l’humanité.

    B/ Quelles idées nouvelles naissent avec les Lumières ?

    D’autres philosophes critiquent la monarchie absolue comme par exemple Montesquieu qui préconise la séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire pour gouverner plus justement. Des scientifiques comme Lavoisier ou Buffon remettent en question par leurs recherches les croyances chrétiennes et font avancer la science. Dès 1776, les idées des Lumières sont à l’origine de la proclamation d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique jusque-là colonies anglaises. Peu à peu l’opinion publique est acquise aux Idées Nouvelles.

    II/ La diffusion des Lumières.

    En France, les idées des Lumières se diffusent par les livres, la presse, les cafés et les salons. Ils deviennent des lieux privilégiés de rencontres et de débats.

    Publiée de 1751 à 1772, l’Encyclopédie, dirigée par Diderot et d’Alembert, est un recueil de 28 volumes contenant des planches de dessins et des articles de philosophes et scientifiques. On y représente tous les savoirs du XVIII eme siècle, en espérant que les générations suivantes pourront ainsi plus facilement progresser. On y critique aussi le système de la monarchie absolue française ce qui lui vaudra la censure royale en 1759. L’Encyclopédie va se vendre dans toute l’Europe y diffusant les idées des Lumières.

    Conclusion : faite avec les élèves

    ____________________________________________________________________

     

    UN MONDE DE MIGRANTS

    Une migration consiste, pour une personne, à changer de lieu de résidence. Aujourd’hui on estime les migrants internationaux à 244 millions. En effet, la mondialisation et donc la multiplication des moyens de transport et de communication ont entrainé une explosion des migrations internationales. Cela n’est pas sans conséquences positives et négatives dans les territoires concernés.

    Quelles sont les raisons et les conséquences des migrations internationales ?

    I/ Quelles sont les raisons des migrations dans le monde?

    A/ Les migrations dans le bassin méditerranéen.

    Les migrations en Méditerranée présentent des causes variées : inégalité de développement (les migrants quittent leur pays à la recherche de travail, de meilleures conditions de vie…) ; raison politiques ou guerre (réfugiés d’Afghanistan, de Syrie, d’Irak, Somalie qui entrent en Europe après un long voyage dangereux).Certains sont des migrants légaux (contrat de travail ou statut de réfugié politique), d’autres sont irréguliers (restés au-delà de la période autorisée par leur visa) ou encore illégaux (rentrés dans un pays sans avoir fait de déclaration officielle). Il s’agit de plus en plus de personnes éduquées et diplômées : on parle de « brain drain » ou fuite des cerveaux.

    B/ Des migrations internationales aux origines diverses.

    Les migrations internationales présentent des origines variées : reprendre ce qui a été noté en écoutant le film. La multiplication des conflits dans le monde depuis les années 2000 a entraîné une forte augmentation des réfugiés qui atteignent à eux seuls 52 millions de personnes.

    II/ Quelles sont les conséquences des migrations dans le monde ?

    A/ Des migrations qui concernent l’ensemble de la planète.

    Les migrations internationales concernent l’ensemble de la planète. Le sous-continent indien, le Maghreb, l’Afrique de l’Ouest, l’Amérique centrale et latine constituent les principales zones de départ. Les pays du Golfe, avec en tête l’Arabie Saoudite, l’Europe et l’Amérique du Nord sont les principaux pôles d’arrivée. Les migrations des pays du sud vers d’autres pays du Sud sont encore aujourd’hui plus importantes que les migrations des pays du sud vers les pays du Nord. Le continent européen reste le continent le plus concerné par les migrations (72 millions) majoritairement des pays de l’Est vers les pays riches de l’Ouest.

    B/ Des migrations qui ne sont pas sans conséquences. (Fiche de travail n°1)

    Les migrations ont de nombreuses conséquences pour les pays d’émigration : les émigrés envoient de l’argent à leurs familles restées au pays, y font donc baisser la pauvreté, et entrainent une scolarisation des enfants de plus en plus importante. Mais le brain drain vide aussi ces pays de leurs diplômés.

    Les migrations ont aussi des conséquences pour les pays d’immigration : les migrants légaux permettent de faire face à la pénurie de main d’œuvre dans certains pays, aide au financement des retraites et contribuent aux impôts et cotisations. Les migrants illégaux, eux, entrainent une augmentation des frais de protection des frontières et la montée des rejets parfois violents. Après avoir risqué leur vie, ils vivent dans la précarité et subissent de nombreuses discriminations.

     

    CONCLUSION : fiche de travail n°2

    _____________________________________________________

    LA REVOLUTION FRANCAISE ET L’EMPIRE 1789-1815

    La crise agricole de 1788 se superpose à la crise sociale (la société est bloquée par la hiérarchie des 3 ordres du Royaume) et à la crise budgétaire du royaume de France. Le Roi est contraint de convoquer les Etats-Généraux du Royaume en Mai 1789. C’est le début de la Révolution.

    Comment une France et une Europe nouvelles naissent-elles de la période révolutionnaire?

    I/ Pourquoi les évènements de 1789 débouchent-ils sur la fin de l’Ancien Régime ?

    A/ La création de l’Assemblée Nationale.

    Le roi Louis XVI ouvre les Etats Généraux du royaume, mais Les députés du Tiers-Etat sont très déçus car le roi ne propose pas de réforme de la société ni du royaume. Le 17 juin 1789, les députés du Tiers-Etat se proclament Assemblée Nationale et jurent « de ne pas se séparer avant d’avoir donné une constitution à la France » par le Serment du Jeu de Paume du 20 Juin 1789.

    B/ La Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen.

    La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 Aout 1789 reprend les idées des Lumières:   

    Les hommes sont libres et égaux en droits

          La souveraineté appartient au peuple, et non au roi : c’est la souveraineté nationale. Le pouvoir de gouverner vient désormais du peuple, et non de Dieu.

          La Déclaration établit les libertés fondamentales comme la liberté d’opinion et de religion.

    Cette déclaration remet en cause les fondements de la société d’Ancien Régime en France. Sa portée est universelle.

     

    II/ Des principes difficiles à appliquer.

    A/ Face à l’attitude du roi.

    La forteresse de la Bastille, à Paris, est le symbole de la puissance et de l’arbitraire royal, donc de la monarchie absolue. Elle est prise d’assaut le 14 juillet 1789 par le peuple de Paris, qui a peur que le roi et les privilégiés ne cherchent à rétablir le calme par la force. C’est la fin de la monarchie absolue.

    La Grande Peur amène les paysans à brûler de nombreux châteaux dans toute la France. Le 4 Août 1789, l’Assemblée Nationale abolit les privilèges: c’est la fin de la société d’ordre.

    L’Assemblée Nationale vote en 1791 une constitution tenant compte de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Mais le Roi s’enfuit et est rattrapé à Varennes le 21 Juin 1791. Il montre par là-même qu’il n’accepte pas la limitation de ses pouvoirs et la monarchie constitutionnelle.

     

    Enfermé aux Tuileries, Louis XVI pousse à déclarer la guerre aux rois voisins (Prusse et Autriche). Les armées Prussiennes et autrichiennes pénètrent en France et menacent Paris. Le manifeste de Brunswick met le feu aux poudres. Le 10 Août 1792, les Sans-culottes envahissent le château des Tuileries et obtiennent sa déchéance et son emprisonnement. A Valmy, l’armée française résiste aux cris de « Vive la République! ».La République est proclamée le 21 septembre 1792 et, dans la foulée une nouvelle assemblée constituante (la Convention) est élue au suffrage universel (masculin).Le Roi devenu inutile est décapité le 21 Janvier 1793

    B/ Face aux conséquences des guerres

    1.      La Terreur

    Les révoltes se multiplient comme en Vendée où les paysans catholiques et royalistes se soulèvent. La menace contre la Révolution est intérieure et extérieure. Robespierre, qui dirige le Comité de Salut Public, met en place une politique de Terreur de 1793 à 1794 entrainant une série de mesures autoritaires pour lutter contre les « ennemis de la Révolution ». Cette Terreur limite les libertés, crée un calendrier révolutionnaire et un culte à l’Etre Suprême. Le tribunal révolutionnaire condamne les suspects de manière expéditive à la guillotine. En juin 1794, la république est sauvée. Mais le 27 juillet 1794, Robespierre est arrêté par la Convention qui a la « nausée de l’échafaud », et il est exécuté le lendemain.

     L’arrivée au pouvoir de Bonaparte et la naissance de l’Empire Français.

    Arrivé au pouvoir après le coup d’état du 18 brumaire (9 novembre 1799), le général Bonaparte a renforcé son autorité à travers un nouveau régime, le Consulat. En quelques années, il rétablit la paix avec les grandes puissances européennes, se réconcilie avec la religion catholique et redresse le pays en s’appuyant sur une série de réformes. Le 2 Décembre 1804, Bonaparte se fait proclamer « empereur des Français » sous le nom de Napoléon Ier. Il réinstaure un pouvoir autoritaire et héréditaire tout en maintenant certains acquis de la Révolution.

    La guerre de libération menée contre les coalitions européennes successives depuis 1792, se transforme en guerre d’expansion et de conquêtes sous Napoléon. Des territoires sont annexés, tandis qu’aux frontières sont créées des Républiques sœurs. La France impériale s’étend sur 130 départements dans lesquels est proclamée la DDHC, mais qui sont aussi l’objet de nombreux pillages.

    On assiste alors au rejet de la présence française et à la naissance de mouvements nationaux qui s’appuie sur la liberté des peuples proclamée par la DDHC.  C’est le cas en Espagne. La guerre d’indépendance que menèrent les espagnols contre les troupes Napoléoniennes de 1808 à 1814 est retracée notamment par Goya dans  deux tableaux où il raconte les journées des 2 mai et 3 Mai 1808 (Dos de Mayo, Tres de Mayo de Francisco Goya peints en 1814).

    III/ Des apports durables

    La période révolutionnaire a permis la réorganisation administrative du territoire avec la création des départements, cantons et municipalités. L’application de la DDHC a entrainé la naissance des clubs politiques et des premiers mouvements féministes de l’histoire. Le commerce a été facilité par l’unification des poids et mesures sur tout le territoire.

    Bonaparte consolide les acquis de 1789. Pour rassembler tous les français, il signe avec le Pape le Concordat en 1801 et autorise le retour des nobles émigrés. En 1802, les lycées sont créés pour les enfants de la bourgeoisie. La légion d’honneur récompense les serviteurs de la nation. En 1803, une nouvelle monnaie, le franc germinal est créé pour relancer l’économie. En 1804, le code civil confirme l’égalité des français devant la Loi et l’Impôt.

    Conclusion : 

    Le congrès de Vienne a lieu de 1814 à juin 1815. Les quatre grandes puissances victorieuses (Angleterre, Autriche, Prusse, Russie) se partagent les restes de l’empire napoléonien. Les dynasties renversées par la Révolution sont remises sur leur trône. Mais les principes révolutionnaires restent appliqués en France et dans la plupart des pays européens. Le sentiment des peuples d’appartenir à une nation est né. La volonté de parvenir à lapplication de la DDHC  reste définitivement ancrée partout en Europe.

    _______________________________________________________

     

    LE TOURISME ET SES ESPACES

    Les mobilités touristiques sont en constante augmentation depuis les années 1970, renforçant la mondialisation. Elles concernent plus d’un milliard d’individus par an, soit 15% de la population mondiale. Cela s’explique par les progrès du transport aérien surtout. L’Europe est aujourd’hui la première destination mondiale des touristes.

    Comment le tourisme international transforme-t-il les espaces ?

    I/ Un tourisme de masse qui modifie les territoires : l’exemple de Cancùn.

    La station balnéaire de Cancún, au Mexique, accueille des touristes venus des pays riches du monde entier et surtout américains, à la recherche de soleil. Ce tourisme de masse est organisé par les tours opérateurs mais aussi l’Etat mexicain qui a fait réaliser des aménagements de grande ampleur sur le littoral caribéen.

    La station balnéaire connait une forte ségrégation socio-spatiale (hôtels/bidonvilles), et les travailleurs mayas ne bénéficient pas des retombées économiques même si les infrastructures de commerce et de santé ont amélioré leur cadre de vie. De même, le littoral bétonné et la gestion des déchets ne sont pas sans conséquences graves sur l’environnement.

    II/Un tourisme international de plus en plus important et diversifié.

    Fiche de travail n°2 : Un tourisme mondial de plus en plus important…qui est une ressource fragile pour les pay…qui n’est pas sans conséquences négatives…et qui évolue.

    Les touristes internationaux viennent majoritairement des trois régions les plus riches du monde (Europe de l’Ouest, Amérique du Nord et Japon). Ces touristes se dirigent vers les grands bassins touristiques de la Mer Méditerranée, de la mer des Caraïbe et de la mer de Chine qui offrent soleil et tarifs très compétitifs. Les principaux pays récepteurs restent pourtant la France, les Etats-Unis, la Chine, l’Espagne et l’Italie qui offrent souvent des capacités balnéaires l’été, montagnardes l’hiver et historiques toute l’année dans les métropoles.

    CONCLUSION : Le tourisme a tendance à augmenter sans cesse partout dans le monde, mais aussi à détruire ce qui le fait vivre : richesses environnementales, historiques.. D’où une évolution forcée vers un écotourisme raisonnable et respectueux de l’environnement et des cultures au niveau mondial.

    ____________________________________________________________

    L’EUROPE DE LA REVOLUTION INDUSTRIELLE AU XIX eme S.

    Résumé : L’invention de la machine à vapeur par James Watt (1769), en Angleterre,  est à l’origine de l’industrialisation des pays de l’Europe de l’Ouest principalement, au cours du XIX eme siècle. Cette émergence d’un mode de production nouveau va avoir des conséquences économiques, sociales et politiques phénoménales. En fait, on parle de deux révolutions industrielles au XIX eme s.; l’une à partir du charbon, l’autre de l’électricité.

    Comment l’industrialisation transforme-t-elle les sociétés européennes au XIX eme siècle ?

    I/ Les bouleversements économiques nés de la Révolution Industrielle.

    A/ De la manufacture à l’usine au Creusot par exemple.

    Le Creusot était un village de Saône et Loire, au centre Est de la France. Au début du XIX eme siècle, ce village où existait une manufacture de cristal, est transformé en usine métallurgique par les frères Schneider.

    Eugène et Adolphe Schneider, à la recherche d'un site permettant l'établissement d'aciéries, décident de racheter les forges du Creusot qui possédaient les réserves houillères indispensables à la réalisation de leur projet. En effet, la région ne manquait pas de minerai de fer et de charbon indispensables à la production de fonte puis d’acier. Les Schneider mettent en place un plan de développement industriel du Creusot. Ils y font construire des hauts fourneaux et de nombreux ateliers où seront forgées des pièces importantes grâce à des marteaux pilons à vapeur. Les paysans alentour deviennent mineurs et ouvriers, tandis que la fumée des hauts fourneaux transforme la région en « pays noir ».

     

    Les canons, wagons et autres productions métallurgiques sont exportés dans toute la France grâce aux canaux, rivières et fleuves, puis par train.

     

    B/ La révolution des transports en France et en Europe.

    Résumé : La révolution des transports est marquée par l’invention du chemin de fer à vapeur qui, né en Angleterre,  va se généraliser rapidement en France dès la première moitié du XIX eme siècle sous l’impulsion du roi Louis Philippe. Le chemin de fer « raccourcit » les distances entre les principales villes, et ouvre un immense marché (nombre d’acheteurs potentiels) aux entreprises. Il révolutionne les paysages qui se couvrent de ponts, gares et voies ferrées, mais aussi la société.

    II/ Les bouleversements sociaux entraînés par la Révolution Industrielle.

    A/ Un exode rural massif.

    Résumé : Dans tous les pays d’Europe de l’Ouest comme aux Etats-Unis, la mécanisation des campagnes entraîne une migration énorme des campagnes vers les villes où se concentrent les usines en recherche de main d’œuvre. On parle d’exode rural. Il est facilité et même accentué par le chemin de fer.

    B/ Une importante inégalité des classes sociales.

    Résumé :  

    Le XIX eme siècle voit l’affirmation de la bourgeoisie qui détient le pouvoir politique et économique dans tous les pays. Entre les ouvriers de plus en plus nombreux et la haute bourgeoisie, une nouvelle classe sociale se développe avec l’essor des entreprises et des usines: la classe moyenne (employés de bureau, ingénieurs, commerçants…) . L’appartenance à l’une ou l’autre de ces classes sociales se distingue à l’habillement. Les inégalités de niveau de vie sont énormes : le budget d’une famille bourgeoise était souvent 7 fois supérieur à celui d’une famille ouvrière.

     

    III/ Un Europe politiquement transformée.

    A/ La naissance de nouvelles idéologies politiques.

    Résumé : Face à la nouvelle organisation sociale naissent des réflexions différentes sur la gestion des sociétés : on parle d’idéologies (ensemble d’idées).

    Résumé : Au milieu du siècle, en Février 1848, la bourgeoisie alliée aux ouvriers renverse brièvement le gouvernement monarchique en France et la fondation de la II e République est l’occasion d’essayer de répondre à la question sociale (garantie du droit au travail, lutte contre le chômage, suffrage universel masculin, abolition de l’esclavage). Devenue « printemps des peuples », la révolution née en France se diffuse dans une Europe agitée par la question des mouvements nationaux. Elle transmet ses idéaux comme le droit au travail, l’égalité, la défense de la nation. Les unités italienne et allemande se réalisent en 1870-1871 comme en continuité de ce mouvement qui a atteint toute l’Europe.

    Mouvement national =mobilisation d’une nation (un peuple) pour se défendre ou obtenir son indépendance

     

    C/ La croissance démographique et l’instabilité politique entrainent l’émigration.

    Résumé : L’Europe connait une forte croissance démographique au XIX eme siècle et devient un espace d’émigration vers les États-Unis, le Canada ou encore l’Argentine, pays neufs en plein développement. Les émigrants fuient la pauvreté, la famine et la guerre. Ils proviennent principalement d’Irlande, d’Italie et de Grande Bretagne. On estime que plus de 55 millions d’Européens ont ainsi émigré entre 1820 et 1920.

     

    Conclusion : Le XIXe siècle est le siècle du progrès et de la modernité, à partir de la diffusion de grandes inventions découvertes. Ces machines bouleversent les économies et les sociétés.

    Même si l’agriculture reste primordiale, la société et l’économie évoluent et voient se développer de nouveaux acteurs (ouvriers, investisseurs et patrons dans les grandes industries). Les conditions de vie difficiles des ouvriers vont déboucher en 1848, à Paris, sur une révolution libérale qui s’étend dans toute l’Europe. Les européens, très nombreux, migrent en masse notamment vers les Etats-Unis.

     
     
    ________________________________________________________________________________

    MERS ET OCEANS : UN MONDE MARITIMISE

    Quel rôle jouent les mers et les océans dans la mondialisation ?

    I/ Un transport maritime mondial qui entraine le développement des littoraux.

    A/ Etude de cas : le trajet de fabrication d’un jean aujourd’hui.

    Résumé : Un simple jean, avant d’être vendu en France,  a parcouru 65000 km et plusieurs continents, soit 1 tour et demi de la Terre. Les 18 éléments nécessaires à sa fabrication ont ainsi pu être fabriqués dans 12 pays différents pour finir assemblés en Tunisie par exemple. Le jean sera ensuite  exporté vers tous les continents. La grande majorité des trajets aura été réalisée par bateau. Ainsi, grâce au développement des ports et des littoraux (littoralisation), la production est mondialisée.

    B/ Une maritimisation des échanges certaine.

    Résumé : 80 % des marchandises sont transportées par bateau dans le monde. On parle de maritimisation des échanges. Près de 50 000 navires transportant 10 milliards de tonnes sillonnent les grandes routes océaniques dont la plupart se concentrent entre les 3 pôles économiques mondiaux que sont les Etats-Unis, l’Europe de l’Ouest et l’Asie du Sud Est. Des navires spécialisés (pétroliers, vraquiers, porte-conteneurs) empruntent des routes maritimes passant par des points de passage stratégiques comme le canal de Panama ou celui de Suez, ou le détroit de Malacca ou encore celui de Gibraltar.

     

    II/ Des espaces maritimes convoités et à protéger.

    A/ Des espaces maritimes convoités parce  riches en matières premières.

    Résumé : Les mers et les océans disposent de nombreuses ressources. Les ressources de la pêche nourrissent et procurent du travail et des revenus à de nombreux habitants. Le sous –sol des océans détient aussi parfois des hydrocarbures (pétrole, gaz) de plus en plus recherchées. Ces richesses sont à l’origine de nombreuses tensions entre les Etats même si la Conférence de Montego Bay de 1982 a permis la mise en place d’un droit maritime international déterminant notamment des mers territoriales et des mers internationales. Chaque Etat côtier exploite librement les ressources de sa Zone Economique Exclusive (ZEE), tandis que la haute mer au-delà de 350 milles est à la disposition de tous. Les frontières maritimes sont souvent à l’origine de tensions comme en mer de Chine, dans l’Arctique ou encore dans le Golfe du Bénin en Afrique.

    B/ Des espaces maritimes à protéger.

    Résumé : Les mers et les océans sont des espaces fragiles, leur rôle dans l'équilibre environnemental de la planète est essentiel. Cependant, la pollution marine, la pêche destructrice, le dérèglement climatique, la prolifération des espèces invasives, l’urbanisation des côtes et les destructions des écosystèmes littoraux, sont de véritables menaces pour eux et les populations les plus fragiles des pays pauvres. De nombreux acteurs et ONG comme Greenpeace, agissent au quotidien et se mobilisent pour une gestion plus durable et indispensable des océans.

    Conclusion : Reproduire et compléter le schéma proposé dans l’Etape 1 p 274

    _________________________________________________________________________________

    CONQUÊTES ET SOCIETES COLONIALES

    Au XIX eme siècle, les Européens en quête de matières premières et de débouchés pour leurs nouvelles usines, se lancent à la conquête de colonies en Afrique et en Asie principalement : c’est la deuxième colonisation. La propagande de l’époque justifie ces conquêtes souvent violentes, par la volonté d’apporter la civilisation et le progrès à des peuples jugés inférieurs.

    Noter la définition de colonie

    Comment la colonisation renforce la domination européenne du monde entre 1815 et 1914 ?

    I/ Pourquoi et comment des colonies ont-elles été conquises au XIX eme siècle ?

    A/ Un exemple : la conquête de l’Afrique.

    Depuis la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492, les européens ont créé des comptoirs sur les côtes américaines, africaines et asiatiques,  afin de développer le commerce international et lointain. Un des éléments de ce commerce sera la Traite des Esclaves du XVII eme au XIX eme siècle (le Royaume-Uni abolit la Traite mais pas l’esclavage en 1807). C’est la Révolution Industrielle du XIX eme s qui va entrainer la conquête de colonies, afin de fournir, à moindre coût, les matières premières nécessaires aux industries naissantes de l’Europe. Précédé par la découverte de l’intérieur des continents comme celui de l’Afrique par Pierre Savornin de Brazza ou David Livingstone, le découpage de l’Afrique au profit des Français, Anglais, Néerlandais, Belges, Italiens et Espagnol sera définitivement acté par la Conférence de Berlin de 1885.

    B/ La formation des empires coloniaux.

    AU XIX eme siècle, les pays européens se sont lancés à la conquête du monde. Alors qu’au début du XIXe siècle les grands empires coloniaux étaient essentiellement ceux du Portugal et de l’Espagne et étaient situés principalement sur le continent américain, au contraire, en 1914, l’Angleterre et la France ont les plus grands empires coloniaux. D’autres empires ont également émergé, ceux de l’Italie, de l’Allemagne, des Pays-Bas. Les possessions coloniales espagnoles et portugaises se sont beaucoup réduites.  L’Empire anglais s’étend sur plusieurs continents : en Amérique avec le Canada, en Afrique avec un certain nombre de colonies comme l’Égypte, le Soudan, l’Afrique du Sud, en Asie avec les Indes essentiellement et en Océanie avec l’Australie. Toutes ces possessions en font le plus grand empire colonial au monde.

     

    II/ Comment les nouvelles sociétés coloniales imposent leur domination?

    A/ Un exemple : la société coloniale en Algérie française.

    La colonisation française en Algérie au XIX eme siècle transforme profondément la société algérienne.

    D’abord, les colons s’installent dans les villes algériennes et y logent leurs institutions : postes, gares, amirauté, préfecture, tribunaux, casernes, etc. Le pays est dirigé par un gouverneur, installé dans son palais à Alger. De nouveaux lieux culturels sont bâtis sur le modèle européen (théâtres, casinos, lycées, etc.), tandis que l’on construit des cathédrales aux côtés des anciennes mosquées et des medersas (écoles musulmanes).

    Par ailleurs, les Français prétendent apporter la civilisation aux Algériens : ils construisent des écoles où l’on enseigne le patriotisme. Ils construisent des routes et des voies ferrées pour acheminer les produits cultivés par les colons (blé, vin), ainsi que quelques hôpitaux. Mais les Algériens sont considérés comme des « indigènes musulmans », c’est à dire une sous-catégorie de Français. Leurs terres les plus fertiles sont confisquées par les Français et ils ont un statut discriminatoire dans la société.

    La société coloniale algérienne au XIX eme siècle est profondément inégale et organisée au profit des colons et de la métropole.

    B/ Comment les  sociétés coloniales fortifient-elles  la domination européenne au XIX eme siècle ?

    Les armées coloniales se heurtent très tôt à la résistance des peuples et royaumes colonisés. Mais leur supériorité en armes performantes leur permet de réprimer dans le sang toutes les tentatives de révoltes comme celle des Cipayes en Inde. En Afrique, les explorateurs et administrateurs européens font signer des traités aux dirigeants africains qui ne savent pas ce qu’ils contiennent. Partout se met en place une exploitation des territoires et des hommes sous prétexte de l’œuvre « civilisatrice » que se doit de faire la race blanche supérieure. Cela inclue en parallèle la conversion aux religions chrétiennes, les humiliations comme l’exposition d’africains dans un zoo parisien, ou encore la réduction en quasi esclavage comme pour les congolais.

     

    CONCLUSION : Au XIX eme s et au début du XX eme s., les puissances européennes partent à la conquête de nouveaux territoires coloniaux en Asie et en Afrique. Elles étendent ainsi leur domination sur le monde. Dans les nouvelles sociétés coloniales, les Européens développent l’économie d’exploitation minière, agricole et commerciale. Parallèlement, ils diffusent la culture occidentale par la violence et la répression parfois,  niant les riches civilisations préexistantes.

    ______________________________________________________________________________

    LES ETATS-UNIS, UN TERRITOIRE DANS LA MONDIALISATION

    Comment la mondialisation transforme-t-elle le territoire américain?

     

    I/Les Etats-Unis, un acteur puissant à l’échelle mondiale.

    A/ Quelles sont les bases de la puissance américaine?

    Les Etats-Unis sont le premier moteur de la mondialisation: première puissance économique tant au niveau agricole, qu’industriel. Ils rayonnent grâce au dynamisme de leurs multinationales ou FTN (Firmes Transnationales) présentes dans tous les secteurs d’activités et sur tous les marchés importants (là où le nombre de consommateurs potentiel est important). Des Etats comme la Californie sont reconnus dans le monde entier pour leur suprématie dans le domaine des hautes technologies. Cette suprématie attire des émigrants du monde entier. Par ailleurs, les Etats-Unis possèdent une armée ultra-moderne, disposant d’alliés et de bases sur tous les continents. C’est ce qu’on appelle le « hard power ».

     

    B/ Quelle est la capacité d’influence des Etats-Unis?

    Grâce à ses puissantes multinationales, aux industries audiovisuelles et à l’internet qui diffusent leur modèle socio-économique et culturel (American way of life, jeans…), les Etats-Unis influencent le reste du monde. Premiers investisseurs de capitaux dans le monde, à l’origine de 75% des échanges économiques mondiaux, ils possèdent la première monnaie internationale (le dollar), et la 1 ère bourse du monde (Wall Street). Cette puissance socio-économique se double d’une puissance diplomatique (siège de l’ONU par ex.). C’est ce que l’on appelle le « soft power ». Mais cette domination globale du monde est menacée par la Chine et l’URSS.

    II/ Une mondialisation qui structure le territoire à l’échelle nationale.

    A/ Un pays dépendant du monde…

    La balance commerciale des Etats-Unis est déficitaire: ils importent beaucoup plus qu’ils n’exportent, du fait de l’importance de leur consommation (pétrole par exemple et produits manufacturés).Cela les rend dépendants du monde et particulièrement de l’Union Européenne et de la Chine. Mais leur consommation les met aussi au cœur du commerce international : une baisse de la consommation aux États-Unis peut entrainer une crise économique dans les autres pays du globe.

    B/…ce qui entraine le développement des villes et des régions littorales et frontalières.

    La mondialisation accélère la métropolisation du territoire américain. Les métropoles de rayonnement mondial sont surtout situées dans la Mégalopolis et en  Californie. Les métropoles de la Sun Belt concentrent la plupart des activités de haute technologie et les entreprises innovantes. Elles bénéficient des délocalisations industrielles du Nord Est.  

    L’intégration à la mondialisation s’accompagne d’une littoralisation des activités et des densités. Les façades maritimes concentrent les ports, les industries pétrolières, le tourisme balnéaire. Les frontières terrestres avec le Canada et le Mexique sont aussi très actives (Mexamérique). 

     

    Conclusion:  Les Etats-Unis sont la première puissance mondiale grâce au soft power et au hard power. Le territoire est tourné vers la mondialisation grâce à des métropoles ultra connectées, des littoraux et des frontières ouverts sur le monde. Mais cela ne doit pas cacher des inégalités importantes entre les  périphéries et le centre du pays, comme la menace commerciale de la Chine ou militaire de l’URSS. 

     

    _________________________________________________________________________

    UNE DIFFICILE CONQUÊTE : LE DROIT DE VOTE EN France

    DE 1815 A 1870

     

    L’évolution du droit de vote illustre les changements des régimes politiques en France au cours du XIX eme siècle. En 1848, le droit de vote est enfin accordé à tous les citoyens (masculins). Il permet de donner la parole au plus grand nombre, mais il fait peur. La deuxième République connait des poussées populaires qui renforcent ce sentiment. A partir du Second Empire, Napoléon III utilise le vote afin d’obtenir un large soutien du peuple.

    -       Tableau à compléter peu à peu

     

    Comment a évolué le droit de vote en France entre 1815 et 1848 ?

    I/ 1815-1848 : une droit de vote limité sous la monarchie. 

    Sous les monarchies constitutionnelles de la Restauration et de la Monarchie de juillet, le vote des députés à l’Assemblée est censitaire : seuls les citoyens les plus riches peuvent participer au gouvernement de la Nation. Sur 30 millions de français, 100 000 puis 170 000 citoyens seulement ont le droit de voter.

    Dès 1841, la question du suffrage censitaire fait débat. Les monarchistes y restent très attachés avançant l’argument qu’un riche peut tout aussi bien représenter les moins aisés de la société, tandis que les Républicains se montrent plus soucieux de la question sociale et militent pour le suffrage universel qui permettrait d’appliquer le principe de la souveraineté nationale proclamée sous la Révolution.

     

    II/ 1848-1870 : l’apprentissage du suffrage universel.

    A. Voter sous la Seconde République (1848-1852) : le droit de vote étendu au peuple.
     

    La révolution de Février 1848 a entrainé la proclamation de la II eme République. Le gouvernement provisoire prend des mesures sociales : abolition de l’esclavage et suffrage universel (masculin) en mars 1848 : tous les hommes âgés d’au moins 21 ans sont désormais électeurs. Mais le suffrage universel fait peur et est réduit à ceux qui peuvent prouver qu’ils ont un domicile fixe depuis plus de 3 ans. Cela exclut les journaliers et donc les plus pauvres (près de 3 millions de personnes). Le vote n’en apparait pas moins une cérémonie indispensable et emprunte de dévotion au nouveau régime républicain.

    Le 10 Décembre 1848, Louis Napoléon Bonaparte, neveu de l’ancien empereur, est élu Président de cette Seconde République française en remportant 75% des suffrages exprimés.

    Compléter la troisième colonne du tableau de l’introduction.

    B. Voter sous le Second Empire (1852-1870) : le vote au service de l’Empereur.

    Louis Napoléon Bonaparte, élu président en 1848, prend le pouvoir par un coup d’Etat le 2 décembre 1851, puis instaure le Second Empire un an plus tard (2 Décembre 1852). Il restaure le suffrage universel après son coup d’État (le suffrage universel avait été amputé par une loi électorale de 1850 imposant 3 ans de résidence au même lieu comme nouvelle condition).: Napoléon III est empereur à vie et rétablit le caractère dynastique du régime, concentrant l'essentiel du pouvoir.

    -       que signifie voter au suffrage universel dans un régime autoritaire ? Faire la fiche de travail n°2

     

    Le régime de Louis Napoléon Bonaparte est autoritaire :il supprime les libertés de réunion, de la presse et exile les opposants dans les bagnes d’ Algérie ou de Guyane. Le droit de vote est très encadré. Tout candidat aux élections législatives doit prêter serment à l’Empereur, les maires sont nommés par les préfets (donc indirectement par le gouvernement) et  incitent lourdement les électeurs à voter dans le sens du gouvernement en place : on parle de candidatures officielles qui bénéficient d’un soutien et d’une aide financière qui les avantagent grandement. Les votes comme les plébiscites n’ont en fait plus qu’un but : rendre légitime le gouvernement et ses décisions.

     

    Compléter la quatrième  colonne du tableau de l’introduction.

     

    Conclusion :

    Le vote des français entre 1815 et 1870 n’a cessé d’évoluer. Se généralisant peu à peu, il devient universel en 1848. Mais cette parole donnée aux citoyens fait peur et les élections sont aussi de plus en plus encadrée et surveillées sinon orientées. De nombreuses catégories de la population restent exclues des suffrages : les femmes, les colonisés et les moins de 21 ans.

     ____________________________________________________________________________

    LA III EME REPUBLIQUE

    Comment le régime républicain parvient-il à s’enraciner en France ?

    I/ Les débuts difficiles de la III eme République.

    La III eme République est née de la guerre de la France contre la Prusse. Le traité de Francfort qui y met fin entraîne la perte de l’Alsace et de la Lorraine pour la France. La République est proclamée le 4 Septembre 1871 : désormais les dirigeants sont élus. Mais les habitants de Paris rejettent le traité de paix et réclament plus d’autonomie pour les municipalités, plus de droits et de libertés pour les ouvriers et les femmes. C’est la Commune (Mars à Mai 1871) où s’illustre l’institutrice Louise Michel. Cette révolte héritière de la Révolution est écrasée lors de la « semaine sanglante » par le gouvernement républicain.

    II/ L’enracinement  de la République.

    Les lois Jules Ferry (1881-1882) rendent l’école primaire gratuite, laïque et obligatoire. Celle-ci transmet les valeurs de la République dans son enseignement. La loi du 15 Juilet 1889 rend un service militaire obligatoire de trois ans pour tous les français. La caserne devient un lieu de brassage d’origines géographiques et sociales qui aide à réaliser l’unité nationale. La loi de 1884 oblige les communes à se doter d’une mairie s’ornant des symboles de la République : les insignes (RF) ou la devise de la France. D’autres lois enracine le système républicain dans la vie de tous les jours des français : liberté de la presse, droit syndical, liberté d’association, séparation de l’Eglise et de l’Etat. Ainsi les français adoptent peu à peu une culture républicaine.

    III/ La République face aux crises

    La III eme République doit faire face à des crises sérieuses : la crise « boulangiste » du nom d’un général menaçant d’un coup d’Etat, des attentats anarchistes, et la plus célèbre, l’affaire Dreyfus. En 1894, une affaire d’espionnage militaire conduit à l’arrestation d’un officier juif, le capitaine Dreyfus. Son procès à charge, les accusations sans preuves, sa condamnation au bagne et à la dégradation militaire vont scinder la France en deux camps : les Dreyfusards plutôt de gauche, et les anti-Dreyfusards plutôt de droite, conservateurs chrétiens pour la plupart. Il faudra un article du célèbre écrivain Emile Zola pour aboutir à une révision du procès et sur le long terme à l‘acquittement de Dreyfus. Cette affaire révèle surtout un antisémitisme profondément ancré dans la France du XIX eme siècle dont les conséquences seront lourdes lors de la Seconde Guerre Mondiale.

    Conclusion : et les femmes dans tout ça ?

     

    La III eme République est proclamée le 4 Septembre 1870. Les Républicains s’attachent désormais à faire s’enraciner dans la société le système républicain malgré les crises. Les grandes perdantes de ces avancées sont néanmoins les femmes, qui devront se battre jusqu’en 1945, pour obtenir l’égalité Homme-Femme et le droit de vote.

     

     

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail