• cours de 4 eme

    GRAND COMMERCE, TRAITE ET ESCLAVAGE AU XVIII eme s 

    Le XVIII eme  est une période où la puissance des Etats européens s’affirme, surtout dans le domaine économique et commercial.

    Comment l’Europe domine-t-elle économiquement le monde au XVIII eme siècle ?

    I/ Une Europe à l’origine d’un nouveau commerce international.

    A/ L’ Europe qui domine le commerce maritime.

    Noter: Au début du XVIII eme siècle, certains Etats d’Europe de l’Ouest possèdent de vastes empires coloniaux : ce sont le Royaume-Uni, la France, les Provinces-Unies, l’Espagne et le Portugal. Ils ont conquis des colonies et des comptoirs en Amérique, en Asie et sur les côtes africaines. Ils exportent ainsi de nombreux produits manufacturés et rapportent en Europe des produits tropicaux comme le tabac, le café, le cacao et le coton. Ce commerce international et maritime se concentre principalement dans l’Océan Atlantique et l’Océan Indien. 

    B/L’Europe développe sa façade atlantique: le port de La Rochelle. 

    Le port de La Rochelle devient au XVIIl eme siècle un des principaux ports français.

    Un tableau peint par J. Vernet en 1762 montre qu’il est au cœur du commerce colonial et d’une activité économique importante comme le prouvent la foule, les nombreux bateaux et les différents métiers représentés. Ce commerce  entraine le développement d’une bourgeoisie marchande dont la fortune se fait grâce à l’importation de produits coloniaux de plus en plus prisés dans le royaume

     II/ L’essor de la Traite Négrière et l’économie de plantation.

    A/ Qu’est-ce que la Traite Négrière ?

    La Traite négrière donne naissance au Commerce Triangulaire dans l’Atlantique. Elle fournit la main d’œuvre nécessaire aux colonies d’Amérique. Des africains sont considérés comme des marchandises. Ils sont enlevés de leurs villages et revendus à des négociants européens. Transportés dans des navires négriers venus d’Europe, ils traversent l’Atlantique dans des conditions terribles. Ils sont ensuite vendus à des maîtres américains. Les négociants repartent alors vers l’Europe chargés de produits tropicaux. On estime que 12 à 15 millions d’africains ont ainsi été transportés en Amérique.

    B/ Comment travaillent les esclaves dans les plantations ?

    Les esclaves vivent en majorité sur une plantation dans des cases sommaires situées souvent au pied de la maison du maître. Ils travaillent dans les champs ou les mines principalement, de l’aurore à la nuit, menacés du fouet tout au long de la journée. Les travaux sont le plus souvent épuisants et dangereux. En 1685, Colbert fait rédiger un Code Noir dans les colonies françaises qui définit les droits et les devoirs des maîtres envers leurs esclaves. Mais il est peu respecté. Certains européens dénoncent les crimes esclavagistes et militent pour l’abolition de la Traite et de l’esclavage.

    Conclusion : Comment l’Europe domine-t-elle économiquement le monde au XVIII eme siècle ?

    Au XVIII eme siècle, l’Europe domine le monde grâce à sa puissance maritime et commerciale. Elle est à la tête des principales routes maritimes de l’Océan Indien et surtout de l’Océan Atlantique. Mais c’est au prix d’une économie de plantation basée sur l’esclavage de plus en plus critiquée.

    ______________________________________________________

    MONDIALISATION ET URBANISATION DU MONDE

    Le monde a connu 3 grandes phases de mondialisation dans l’histoire : du XVI eme au XVIII eme s., au XIX eme s. et depuis 1950. Le monde s’urbanise à grande vitesse depuis 1950. Aujourd’hui, plus de la moitié de l’humanité habite les villes et on estime que ce seront les 2/3 en 2050. Ce n’est pas sans conséquences sur l’organisation des espaces urbains. Parallèlement, les liens entre les plus grandes villes du monde se renforcent : c’est la mondialisation.

    Mondialisation:

    Comment évoluent les espaces urbains dans le monde et comment sont-ils liés à la mondialisation?

    I/ Une humanité de plus en plus urbanisée.

    A/ Une croissance urbaine différente selon les continents.

    En Europe et en Amérique du Nord, l’urbanisation a débuté au XIX eme siècle. La population y est majoritairement urbaine (plus de 75%) et la croissance des villes désormais faible en lien avec un accroissement naturel faible et le ralentissement de l’exode rural.

    A l’inverse, la croissance urbaine est très forte dans les pays en développement et émergents, liée à l’exode rural et à l’accroissement naturel important. C’est en Asie qu’on trouve aujourd’hui le plus grand nombre d’agglomérations. L’Afrique est elle aussi en pleine explosion urbaine. Aujourd’hui la majorité des mégapoles sont situées dans l’hémisphère Sud.

    Agglomération :

    Exode rural :

    Mégapole :

    B/Des paysages urbains différents selon les continents.

    Depuis 1950, la population de Nairobi a très fortement augmenté. Elle est passée de 100 000 habitants à près de 4 millions aujourd'hui. Comme dans la plupart des grandes métropoles américaines notamment, on trouve à Nairobi un CBD identifiable à ses gratte-ciel, à son urbanisme moderne et ses centres commerciaux véritables lieux de sociabilité. La ville est reliée au reste du monde par un aéroport international qui vient d'être rénové. A partir des années 1960, la ville de Nairobi s'est largement étendue sur sa périphérie (étalement urbain). La pression urbaine s'exerce aujourd'hui sur les espaces naturels entourant la ville comme le parc national de Nairobi pourtant protégé : c’étalement urbain. Celui-ci prend souvent la forme de  bidonvilles construits dans les périphéries et les interstices de la ville. Les inégalités sociales sont très fortes et se traduisent dans l’espace par l’existence de quartiers très riches et protégés, et de quartiers très pauvres.

    Même si les villes européennes ont des centres historiques au lieu des CBD américains ou des pays pauvres, toutes les métropoles du monde connaissent un étalement urbain préoccupant et des inégalités socio-spatiales importantes.

    II/ Des villes qui évoluent selon leur intégration à la mondialisation.

    A/ Une ville intégrée à la mondialisation : Shanghai

    La mondialisation s’accompagne d’un mouvement de concentration des activités et du pouvoir dans des mégapoles dominantes comme Shanghai en Asie. En effet, malgré les inégalités de ses habitants, la ville est au cœur des flux de commerce grâce à son port (1 er port du monde), et au cœur de la finance internationale grâce à son quartier d’affaire constitué de nombreux gratte-ciels. Shanghai est aussi connectée au  monde entier par les nombreux touristes qui viennent la visiter, et par des réseaux de communication et de transport de plus en plus performants qui facilitent la circulation des flux de capitaux, de marchandises, de personnes ou d’information. Elle doit son développement spectaculaire à son rôle de métropole mondiale.(def p 215)

    B/ Une ville à l’écart de la mondialisation : Détroit.

    La ville de Detroit, autrefois prospère, connait un long déclin après avoir vu ses industries fermer les unes après les autres dans les années 1960. Concurrencées par les firmes étrangères, les entreprises automobiles américaines jusque-là puissantes comme Ford, ont fait faillite. Aujourd’hui la ville est constituée de friches industrielles tandis que des quartiers entiers de maisons sont abandonnés. L’ancienne métropole n’est plus raccordée au monde par ses activités économiques et s’enfonce dans la crise.

    C/ La mondialisation : des métropoles mondiales connectées entre elles.

    La mondialisation s’accompagne d’une concentration des activités et du pouvoir économique et financier dans des métropoles dominantes, lieux de commandement mondial. On parle de métropolisation. Ces pôles urbains constituent les nœuds majeurs des échanges mondiaux et sont connectés entre eux par des réseaux de communication (internet) et de transports (aéroports, ports..) de plus en plus performants. Ensemble, ils forment ce qu’on appelle l’archipel des métropoles mondiales.

     

    Métropolisation :

    Conclusion : Comment évoluent les espaces urbains dans le monde et comment sont-ils liés à la mondialisation?