• cours de 4 eme

    GRAND COMMERCE, TRAITE ET ESCLAVAGE AU XVIII eme s 

    Le XVIII eme  est une période où la puissance des Etats européens s’affirme, surtout dans le domaine économique et commercial.

    Comment l’Europe domine-t-elle économiquement le monde au XVIII eme siècle ?

    I/ Une Europe à l’origine d’un nouveau commerce international.

    A/ L’ Europe qui domine le commerce maritime.

    Noter: Au début du XVIII eme siècle, certains Etats d’Europe de l’Ouest possèdent de vastes empires coloniaux : ce sont le Royaume-Uni, la France, les Provinces-Unies, l’Espagne et le Portugal. Ils ont conquis des colonies et des comptoirs en Amérique, en Asie et sur les côtes africaines. Ils exportent ainsi de nombreux produits manufacturés et rapportent en Europe des produits tropicaux comme le tabac, le café, le cacao et le coton. Ce commerce international et maritime se concentre principalement dans l’Océan Atlantique et l’Océan Indien. 

    B/L’Europe développe sa façade atlantique: le port de La Rochelle. 

    Le port de La Rochelle devient au XVIIl eme siècle un des principaux ports français.

    Un tableau peint par J. Vernet en 1762 montre qu’il est au cœur du commerce colonial et d’une activité économique importante comme le prouvent la foule, les nombreux bateaux et les différents métiers représentés. Ce commerce  entraine le développement d’une bourgeoisie marchande dont la fortune se fait grâce à l’importation de produits coloniaux de plus en plus prisés dans le royaume

     II/ L’essor de la Traite Négrière et l’économie de plantation.

    A/ Qu’est-ce que la Traite Négrière ?

    La Traite négrière donne naissance au Commerce Triangulaire dans l’Atlantique. Elle fournit la main d’œuvre nécessaire aux colonies d’Amérique. Des africains sont considérés comme des marchandises. Ils sont enlevés de leurs villages et revendus à des négociants européens. Transportés dans des navires négriers venus d’Europe, ils traversent l’Atlantique dans des conditions terribles. Ils sont ensuite vendus à des maîtres américains. Les négociants repartent alors vers l’Europe chargés de produits tropicaux. On estime que 12 à 15 millions d’africains ont ainsi été transportés en Amérique.

    B/ Comment travaillent les esclaves dans les plantations ?

    Les esclaves vivent en majorité sur une plantation dans des cases sommaires situées souvent au pied de la maison du maître. Ils travaillent dans les champs ou les mines principalement, de l’aurore à la nuit, menacés du fouet tout au long de la journée. Les travaux sont le plus souvent épuisants et dangereux. En 1685, Colbert fait rédiger un Code Noir dans les colonies françaises qui définit les droits et les devoirs des maîtres envers leurs esclaves. Mais il est peu respecté. Certains européens dénoncent les crimes esclavagistes et militent pour l’abolition de la Traite et de l’esclavage.

    Conclusion : Comment l’Europe domine-t-elle économiquement le monde au XVIII eme siècle ?

    Au XVIII eme siècle, l’Europe domine le monde grâce à sa puissance maritime et commerciale. Elle est à la tête des principales routes maritimes de l’Océan Indien et surtout de l’Océan Atlantique. Mais c’est au prix d’une économie de plantation basée sur l’esclavage de plus en plus critiquée.

    ______________________________________________________

    MONDIALISATION ET URBANISATION DU MONDE

    Le monde a connu 3 grandes phases de mondialisation dans l’histoire : du XVI eme au XVIII eme s., au XIX eme s. et depuis 1950. Le monde s’urbanise à grande vitesse depuis 1950. Aujourd’hui, plus de la moitié de l’humanité habite les villes et on estime que ce seront les 2/3 en 2050. Ce n’est pas sans conséquences sur l’organisation des espaces urbains. Parallèlement, les liens entre les plus grandes villes du monde se renforcent : c’est la mondialisation.

    Mondialisation:

    Comment évoluent les espaces urbains dans le monde et comment sont-ils liés à la mondialisation?

    I/ Une humanité de plus en plus urbanisée.

    A/ Une croissance urbaine différente selon les continents.

    En Europe et en Amérique du Nord, l’urbanisation a débuté au XIX eme siècle. La population y est majoritairement urbaine (plus de 75%) et la croissance des villes désormais faible en lien avec un accroissement naturel faible et le ralentissement de l’exode rural.

    A l’inverse, la croissance urbaine est très forte dans les pays en développement et émergents, liée à l’exode rural et à l’accroissement naturel important. C’est en Asie qu’on trouve aujourd’hui le plus grand nombre d’agglomérations. L’Afrique est elle aussi en pleine explosion urbaine. Aujourd’hui la majorité des mégapoles sont situées dans l’hémisphère Sud.

    Agglomération :

    Exode rural :

    Mégapole :

    B/Des paysages urbains différents selon les continents.

    Depuis 1950, la population de Nairobi a très fortement augmenté. Elle est passée de 100 000 habitants à près de 4 millions aujourd'hui. Comme dans la plupart des grandes métropoles américaines notamment, on trouve à Nairobi un CBD identifiable à ses gratte-ciel, à son urbanisme moderne et ses centres commerciaux véritables lieux de sociabilité. La ville est reliée au reste du monde par un aéroport international qui vient d'être rénové. A partir des années 1960, la ville de Nairobi s'est largement étendue sur sa périphérie (étalement urbain). La pression urbaine s'exerce aujourd'hui sur les espaces naturels entourant la ville comme le parc national de Nairobi pourtant protégé : c’étalement urbain. Celui-ci prend souvent la forme de  bidonvilles construits dans les périphéries et les interstices de la ville. Les inégalités sociales sont très fortes et se traduisent dans l’espace par l’existence de quartiers très riches et protégés, et de quartiers très pauvres.

    Même si les villes européennes ont des centres historiques au lieu des CBD américains ou des pays pauvres, toutes les métropoles du monde connaissent un étalement urbain préoccupant et des inégalités socio-spatiales importantes.

    II/ Des villes qui évoluent selon leur intégration à la mondialisation.

    A/ Une ville intégrée à la mondialisation : Shanghai

    La mondialisation s’accompagne d’un mouvement de concentration des activités et du pouvoir dans des mégapoles dominantes comme Shanghai en Asie. En effet, malgré les inégalités de ses habitants, la ville est au cœur des flux de commerce grâce à son port (1 er port du monde), et au cœur de la finance internationale grâce à son quartier d’affaire constitué de nombreux gratte-ciels. Shanghai est aussi connectée au  monde entier par les nombreux touristes qui viennent la visiter, et par des réseaux de communication et de transport de plus en plus performants qui facilitent la circulation des flux de capitaux, de marchandises, de personnes ou d’information. Elle doit son développement spectaculaire à son rôle de métropole mondiale.(def p 215)

    B/ Une ville à l’écart de la mondialisation : Détroit.

    La ville de Detroit, autrefois prospère, connait un long déclin après avoir vu ses industries fermer les unes après les autres dans les années 1960. Concurrencées par les firmes étrangères, les entreprises automobiles américaines jusque-là puissantes comme Ford, ont fait faillite. Aujourd’hui la ville est constituée de friches industrielles tandis que des quartiers entiers de maisons sont abandonnés. L’ancienne métropole n’est plus raccordée au monde par ses activités économiques et s’enfonce dans la crise.

    C/ La mondialisation : des métropoles mondiales connectées entre elles.

    La mondialisation s’accompagne d’une concentration des activités et du pouvoir économique et financier dans des métropoles dominantes, lieux de commandement mondial. On parle de métropolisation. Ces pôles urbains constituent les nœuds majeurs des échanges mondiaux et sont connectés entre eux par des réseaux de communication (internet) et de transports (aéroports, ports..) de plus en plus performants. Ensemble, ils forment ce qu’on appelle l’archipel des métropoles mondiales.

     

    Métropolisation :

    Conclusion : Comment évoluent les espaces urbains dans le monde et comment sont-ils liés à la mondialisation?

    ____________________________________________________________

    L’EUROPE DES LUMIERES

    Au XVIII eme siècle, accompagnant l’ouverture de l’Europe au monde, se développe un esprit scientifique et des Idées Nouvelles.

    Comment les idées des Lumières remettent-elles en cause les sociétés au XVIII eme siècle ?

    I/ La « révolution » des Lumières.

    A/ Comment un penseur français, Voltaire, remet-il en cause la société au XVIII eme siècle ?

    Voltaire, comme d’autres penseurs de son époque,  utilise les méthodes scientifiques pour analyser les systèmes politiques, la religion ou les sociétés. Il s’élève contre la monarchie absolue, revendique davantage de liberté et plus d’égalité. Enfin, il condamne le fanatisme religieux  et l’intolérance. Comme les autres philosophes, il souhaite éclairer les Hommes et faire progresser l’humanité.

    B/ Quelles idées nouvelles naissent avec les Lumières ?

    D’autres philosophes critiquent la monarchie absolue comme par exemple Montesquieu qui préconise la séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire pour gouverner plus justement. Des scientifiques comme Lavoisier ou Buffon remettent en question par leurs recherches les croyances chrétiennes et font avancer la science. Dès 1776, les idées des Lumières sont à l’origine de la proclamation d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique jusque-là colonies anglaises. Peu à peu l’opinion publique est acquise aux Idées Nouvelles.

    II/ La diffusion des Lumières.

    En France, les idées des Lumières se diffusent par les livres, la presse, les cafés et les salons. Ils deviennent des lieux privilégiés de rencontres et de débats.

    Publiée de 1751 à 1772, l’Encyclopédie, dirigée par Diderot et d’Alembert, est un recueil de 28 volumes contenant des planches de dessins et des articles de philosophes et scientifiques. On y représente tous les savoirs du XVIII eme siècle, en espérant que les générations suivantes pourront ainsi plus facilement progresser. On y critique aussi le système de la monarchie absolue française ce qui lui vaudra la censure royale en 1759. L’Encyclopédie va se vendre dans toute l’Europe y diffusant les idées des Lumières.

    Conclusion : faite avec les élèves

    ____________________________________________________________________

     

    UN MONDE DE MIGRANTS

    Une migration consiste, pour une personne, à changer de lieu de résidence. Aujourd’hui on estime les migrants internationaux à 244 millions. En effet, la mondialisation et donc la multiplication des moyens de transport et de communication ont entrainé une explosion des migrations internationales. Cela n’est pas sans conséquences positives et négatives dans les territoires concernés.

    Quelles sont les raisons et les conséquences des migrations internationales ?

    I/ Quelles sont les raisons des migrations dans le monde?

    A/ Les migrations dans le bassin méditerranéen.

    Les migrations en Méditerranée présentent des causes variées : inégalité de développement (les migrants quittent leur pays à la recherche de travail, de meilleures conditions de vie…) ; raison politiques ou guerre (réfugiés d’Afghanistan, de Syrie, d’Irak, Somalie qui entrent en Europe après un long voyage dangereux).Certains sont des migrants légaux (contrat de travail ou statut de réfugié politique), d’autres sont irréguliers (restés au-delà de la période autorisée par leur visa) ou encore illégaux (rentrés dans un pays sans avoir fait de déclaration officielle). Il s’agit de plus en plus de personnes éduquées et diplômées : on parle de « brain drain » ou fuite des cerveaux.

    B/ Des migrations internationales aux origines diverses.

    Les migrations internationales présentent des origines variées : reprendre ce qui a été noté en écoutant le film. La multiplication des conflits dans le monde depuis les années 2000 a entraîné une forte augmentation des réfugiés qui atteignent à eux seuls 52 millions de personnes.

    II/ Quelles sont les conséquences des migrations dans le monde ?

    A/ Des migrations qui concernent l’ensemble de la planète.

    Les migrations internationales concernent l’ensemble de la planète. Le sous-continent indien, le Maghreb, l’Afrique de l’Ouest, l’Amérique centrale et latine constituent les principales zones de départ. Les pays du Golfe, avec en tête l’Arabie Saoudite, l’Europe et l’Amérique du Nord sont les principaux pôles d’arrivée. Les migrations des pays du sud vers d’autres pays du Sud sont encore aujourd’hui plus importantes que les migrations des pays du sud vers les pays du Nord. Le continent européen reste le continent le plus concerné par les migrations (72 millions) majoritairement des pays de l’Est vers les pays riches de l’Ouest.

    B/ Des migrations qui ne sont pas sans conséquences. (Fiche de travail n°1)

    Les migrations ont de nombreuses conséquences pour les pays d’émigration : les émigrés envoient de l’argent à leurs familles restées au pays, y font donc baisser la pauvreté, et entrainent une scolarisation des enfants de plus en plus importante. Mais le brain drain vide aussi ces pays de leurs diplômés.

    Les migrations ont aussi des conséquences pour les pays d’immigration : les migrants légaux permettent de faire face à la pénurie de main d’œuvre dans certains pays, aide au financement des retraites et contribuent aux impôts et cotisations. Les migrants illégaux, eux, entrainent une augmentation des frais de protection des frontières et la montée des rejets parfois violents. Après avoir risqué leur vie, ils vivent dans la précarité et subissent de nombreuses discriminations.

     

    CONCLUSION : fiche de travail n°2

    _____________________________________________________

    LA REVOLUTION FRANCAISE ET L’EMPIRE 1789-1815

    La crise agricole de 1788 se superpose à la crise sociale (la société est bloquée par la hiérarchie des 3 ordres du Royaume) et à la crise budgétaire du royaume de France. Le Roi est contraint de convoquer les Etats-Généraux du Royaume en Mai 1789. C’est le début de la Révolution.

    Comment une France et une Europe nouvelles naissent-elles de la période révolutionnaire?

    I/ Pourquoi les évènements de 1789 débouchent-ils sur la fin de l’Ancien Régime ?

    A/ La création de l’Assemblée Nationale.

    Le roi Louis XVI ouvre les Etats Généraux du royaume, mais Les députés du Tiers-Etat sont très déçus car le roi ne propose pas de réforme de la société ni du royaume. Le 17 juin 1789, les députés du Tiers-Etat se proclament Assemblée Nationale et jurent « de ne pas se séparer avant d’avoir donné une constitution à la France » par le Serment du Jeu de Paume du 20 Juin 1789.

    B/ La Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen.

    La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 Aout 1789 reprend les idées des Lumières:   

    Les hommes sont libres et égaux en droits

          La souveraineté appartient au peuple, et non au roi : c’est la souveraineté nationale. Le pouvoir de gouverner vient désormais du peuple, et non de Dieu.

          La Déclaration établit les libertés fondamentales comme la liberté d’opinion et de religion.

    Cette déclaration remet en cause les fondements de la société d’Ancien Régime en France. Sa portée est universelle.

     

    II/ Des principes difficiles à appliquer.

    A/ Face à l’attitude du roi.

    La forteresse de la Bastille, à Paris, est le symbole de la puissance et de l’arbitraire royal, donc de la monarchie absolue. Elle est prise d’assaut le 14 juillet 1789 par le peuple de Paris, qui a peur que le roi et les privilégiés ne cherchent à rétablir le calme par la force. C’est la fin de la monarchie absolue.

    La Grande Peur amène les paysans à brûler de nombreux châteaux dans toute la France. Le 4 Août 1789, l’Assemblée Nationale abolit les privilèges: c’est la fin de la société d’ordre.

    L’Assemblée Nationale vote en 1791 une constitution tenant compte de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Mais le Roi s’enfuit et est rattrapé à Varennes le 21 Juin 1791. Il montre par là-même qu’il n’accepte pas la limitation de ses pouvoirs et la monarchie constitutionnelle.

     

    Enfermé aux Tuileries, Louis XVI pousse à déclarer la guerre aux rois voisins (Prusse et Autriche). Les armées Prussiennes et autrichiennes pénètrent en France et menacent Paris. Le manifeste de Brunswick met le feu aux poudres. Le 10 Août 1792, les Sans-culottes envahissent le château des Tuileries et obtiennent sa déchéance et son emprisonnement. A Valmy, l’armée française résiste aux cris de « Vive la République! ».La République est proclamée le 21 septembre 1792 et, dans la foulée une nouvelle assemblée constituante (la Convention) est élue au suffrage universel (masculin).Le Roi devenu inutile est décapité le 21 Janvier 1793

    B/ Face aux conséquences des guerres

    1.      La Terreur

    Les révoltes se multiplient comme en Vendée où les paysans catholiques et royalistes se soulèvent. La menace contre la Révolution est intérieure et extérieure. Robespierre, qui dirige le Comité de Salut Public, met en place une politique de Terreur de 1793 à 1794 entrainant une série de mesures autoritaires pour lutter contre les « ennemis de la Révolution ». Cette Terreur limite les libertés, crée un calendrier révolutionnaire et un culte à l’Etre Suprême. Le tribunal révolutionnaire condamne les suspects de manière expéditive à la guillotine. En juin 1794, la république est sauvée. Mais le 27 juillet 1794, Robespierre est arrêté par la Convention qui a la « nausée de l’échafaud », et il est exécuté le lendemain.

     L’arrivée au pouvoir de Bonaparte et la naissance de l’Empire Français.

    Arrivé au pouvoir après le coup d’état du 18 brumaire (9 novembre 1799), le général Bonaparte a renforcé son autorité à travers un nouveau régime, le Consulat. En quelques années, il rétablit la paix avec les grandes puissances européennes, se réconcilie avec la religion catholique et redresse le pays en s’appuyant sur une série de réformes. Le 2 Décembre 1804, Bonaparte se fait proclamer « empereur des Français » sous le nom de Napoléon Ier. Il réinstaure un pouvoir autoritaire et héréditaire tout en maintenant certains acquis de la Révolution.

    La guerre de libération menée contre les coalitions européennes successives depuis 1792, se transforme en guerre d’expansion et de conquêtes sous Napoléon. Des territoires sont annexés, tandis qu’aux frontières sont créées des Républiques sœurs. La France impériale s’étend sur 130 départements dans lesquels est proclamée la DDHC, mais qui sont aussi l’objet de nombreux pillages.

    On assiste alors au rejet de la présence française et à la naissance de mouvements nationaux qui s’appuie sur la liberté des peuples proclamée par la DDHC.  C’est le cas en Espagne. La guerre d’indépendance que menèrent les espagnols contre les troupes Napoléoniennes de 1808 à 1814 est retracée notamment par Goya dans  deux tableaux où il raconte les journées des 2 mai et 3 Mai 1808 (Dos de Mayo, Tres de Mayo de Francisco Goya peints en 1814).

    III/ Des apports durables

    La période révolutionnaire a permis la réorganisation administrative du territoire avec la création des départements, cantons et municipalités. L’application de la DDHC a entrainé la naissance des clubs politiques et des premiers mouvements féministes de l’histoire. Le commerce a été facilité par l’unification des poids et mesures sur tout le territoire.

    Bonaparte consolide les acquis de 1789. Pour rassembler tous les français, il signe avec le Pape le Concordat en 1801 et autorise le retour des nobles émigrés. En 1802, les lycées sont créés pour les enfants de la bourgeoisie. La légion d’honneur récompense les serviteurs de la nation. En 1803, une nouvelle monnaie, le franc germinal est créé pour relancer l’économie. En 1804, le code civil confirme l’égalité des français devant la Loi et l’Impôt.

    Conclusion : 

    Le congrès de Vienne a lieu de 1814 à juin 1815. Les quatre grandes puissances victorieuses (Angleterre, Autriche, Prusse, Russie) se partagent les restes de l’empire napoléonien. Les dynasties renversées par la Révolution sont remises sur leur trône. Mais les principes révolutionnaires restent appliqués en France et dans la plupart des pays européens. Le sentiment des peuples d’appartenir à une nation est né. La volonté de parvenir à lapplication de la DDHC  reste définitivement ancrée partout en Europe.

    _______________________________________________________

     

    LE TOURISME ET SES ESPACES

    Les mobilités touristiques sont en constante augmentation depuis les années 1970, renforçant la mondialisation. Elles concernent plus d’un milliard d’individus par an, soit 15% de la population mondiale. Cela s’explique par les progrès du transport aérien surtout. L’Europe est aujourd’hui la première destination mondiale des touristes.

    Comment le tourisme international transforme-t-il les espaces ?

    I/ Un tourisme de masse qui modifie les territoires : l’exemple de Cancùn.

    La station balnéaire de Cancún, au Mexique, accueille des touristes venus des pays riches du monde entier et surtout américains, à la recherche de soleil. Ce tourisme de masse est organisé par les tours opérateurs mais aussi l’Etat mexicain qui a fait réaliser des aménagements de grande ampleur sur le littoral caribéen.

    La station balnéaire connait une forte ségrégation socio-spatiale (hôtels/bidonvilles), et les travailleurs mayas ne bénéficient pas des retombées économiques même si les infrastructures de commerce et de santé ont amélioré leur cadre de vie. De même, le littoral bétonné et la gestion des déchets ne sont pas sans conséquences graves sur l’environnement.

    II/Un tourisme international de plus en plus important et diversifié.

    Fiche de travail n°2 : Un tourisme mondial de plus en plus important…qui est une ressource fragile pour les pay…qui n’est pas sans conséquences négatives…et qui évolue.

    Les touristes internationaux viennent majoritairement des trois régions les plus riches du monde (Europe de l’Ouest, Amérique du Nord et Japon). Ces touristes se dirigent vers les grands bassins touristiques de la Mer Méditerranée, de la mer des Caraïbe et de la mer de Chine qui offrent soleil et tarifs très compétitifs. Les principaux pays récepteurs restent pourtant la France, les Etats-Unis, la Chine, l’Espagne et l’Italie qui offrent souvent des capacités balnéaires l’été, montagnardes l’hiver et historiques toute l’année dans les métropoles.

    CONCLUSION : Le tourisme a tendance à augmenter sans cesse partout dans le monde, mais aussi à détruire ce qui le fait vivre : richesses environnementales, historiques.. D’où une évolution forcée vers un écotourisme raisonnable et respectueux de l’environnement et des cultures au niveau mondial.