• cours de 6 eme

    JE DEVIENS COLLEGIEN

    C’est la rentrée au collège pour vous et c’est un moment fort, souvent plein d’émotion.

    Fiche de travail n°1

    I / A QUOI SERT LE COLLEGE ?

    A/ C’est un lieu pour étudier et échanger. : Fiche de travail n°2  

    Je viens au collège pour étudier et apprendre à vivre avec les autres. J’y accrois mes connaissances et  deviens autonome. C’est ce qui me permettra  de développer les qualités nécessaires à la poursuite de mes études et de devenir un adulte responsable. Pour cela, je suis entouré de nombreux adultes (voir exercice).

    B/ C’est un lieu laïc où on apprend la vie en collectivité et  la tolérance. : Fiche de travail n°3  

    Je dois respecter l’obligation de  laïcité: elle est à la base de la liberté, de l’égalité et de la fraternité qui règnent au collège. Elle est rappelée dans la Charte de la Laïcité qui se trouve dans mon carnet de liaison.

    La vie en collectivité n’est possible que grâce à la tolérance.

     

    II/ COMMENT S’ENGAGER DANS LA VIE DU COLLEGE ?

     

    A/Le collège apprend à devenir citoyen.

    Au collège, on apprend  à devenir citoyen en participant activement à la vie du collège. On peut  en effet se présenter aux élections des délégués des élèves : c’est l’apprentissage de la démocratie.

    B/ Le collège apprend à vivre en société.

    En France, tous les enfants reçoivent le même enseignement jusqu’à 16 ans. Afin de bien vivre au collège, chacun doit vivre dans le respect des autres, c’est-à-dire sans faire de discriminations racistes, sexistes

    -          fiche de travail n°4 

    Pour vivre ensemble et respecter les autres, il faut des règles : le règlement intérieur indique mes droits et mes devoirs ; des sanctions sont prévues si je ne respecte pas les règles. Ainsi par exemple, toutes les formes de harcèlement sont condamnables et punies. Lutter contre le harcèlement, c’est faire preuve de solidarité et de fraternité.

    CONCLUSION :

    Au collège, les enfants sont protégés par des droits, mais ont aussi des devoirs.

    _____________________________________________________

    LES HOMMES DE LA PREHISTOIRE

    Que savons-nous sur les débuts de l’humanité ? 

    La Terre est apparue il y a 4,5 milliards d’années. Les premiers Hommes sont apparus, eux,  il y a environ 2,4 millions d’années, succédant à ceux qu’on appelle des hominidés. Ils s’en différencient parce qu’ils marchent sur deux pieds, ont  les mains au pouce opposé aux autres doigts, un langage. Avec eux apparait la Préhistoire.(def p 28)

    La Préhistoire (en histoire): ensemble des événements concernant l’humanité avant l’apparition de l’écriture 

    I/ LES DEBUTS DE L’HUMANITE.

    A/ Comment  les premiers Hommes ont-ils peuplé la Terre ?

    Grâce aux archéologues, on sait aujourd’hui que les premiers humains, Homo Habilis, sont nés en Afrique, « berceau de l’humanité ». Toutes les espèces d’hominidés n’ont pas survécu même si elles ont vécu à la même époque. C’est ainsi que l’Homme de Neandertal a disparu. Il y a 2 millions d’années, les Homo Erectus migrent d’Afrique vers l’Europe et l’Asie. La dernière espèce humaine apparue, les Homos Sapiens, peuplent la Terre entière de 200 000 à  15 000 ans avant JC.

    B/ Comment vivaient les premiers Hommes ?

    A partir des traces retrouvées comme à Pincevent, les archéologues ont reconstitué la vie des premiers humains. Ils étaient nomades vivant sous des tentes ou des abris de chasse, de pêche et de cueillette. Ils fabriquaient des outils en bois, en os ou en pierre taillée : on parle de Paléolithique. Leur alimentation se composait principalement de viande consommée crue jusqu’à l’invention du feu il y a 400 000 ans.

    Il y a 36 000 ans, dans la grotte Chauvet par exemple, les Homo Sapiens ont réalisé des peintures rupestres ou pariétales. Celles-ci nous informent que le climat  et la faune n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui en Europe. Surtout, elles laissent à penser qu’ils avaient des croyances.

    II/ LA « REVOLUTION DU NEOLITHIQUE »

    A/ Comment et quand les Hommes sont-ils devenus agriculteurs ?

    Vers 10 000 ans av.JC, les Hommes se sédentarisent et commencent à récolter des graines dans la nature qu’ils sèment et cultivent. Ils apprivoisent des animaux sauvages et les élèvent. Mieux nourries, les populations du Néolithique augmentent et se répandent dans le monde. Entre 10 000 et 9 000, l’agriculture apparaît d’abord au Proche-Orient, puis se répand sur tous les continents. Cette Révolution Néolithique parvient en Europe en suivant les côtes de la Méditerranée et les fleuves entre 6500 et 5000 ans av.JC.

    B/ Quel nouveau mode de vie apparait au Néolithique ?

    Fiche de travail n°2

    CONCLUSION : Exercice 2 p 51 : je connais la vie des Hommes au Néolithique. 

    _________________________________________________

    LES MÉTROPOLES ET LEURS HABITANTS 

      54% des 7 milliards d’habitants que compte la Terre vivent en ville. La population urbaine ne cesse de croitre dans le monde. 

    Comment vivre dans un monde de plus en plus urbanisé et dans des villes de plus en plus grandes ?

    I/ DES METROPOLES QUI ATTIRENT DE PLUS EN PLUS .

    A/ New York, métropole de l’hémisphère Nord.

    New York est une métropole parce qu’elle concentre des activités commerciales, financières et culturelles qui attirent sans cesse de nouveaux habitants. Les New Yorkais sont amenés à rencontrer des touristes ou des étrangers venus visiter ou travailler dans cette ville en pleine expansion : la métropole de New York est cosmopolite et reflète la diversité du monde.

    L’urbanisation récente se traduit par une augmentation du nombre d’habitants qui s’installent de plus en plus loin du centre. La ville s’étend en surface. L’attraction de New York se traduit par la diversité de ses habitants d’origines diverses, qui ont tendance à se regrouper par communautés dans des quartiers comme Brooklyn par exemple où habite une majorité de Noirs américains. Les paysages de la ville racontent la diversité des niveaux sociaux-économiques : ghettos pour les plus pauvres et zones pavillonnaires ou lotissements pour les plus riches. A New York, plus on est riche, plus on habite loin du centre-ville.

    B/ Mumbaï, une métropole de l’hémisphère Sud.

    Mumbai (Bombay) est une ville de 20 millions d’habitants, en pleine expansion, située en Inde, un pays pauvre de l’hémisphère Sud. Le centre-ville comprend des quartiers riches aux immeubles modernes, tandis que les banlieues sont composées d’immenses bidonvilles (slums) surpeuplés. Il y existe donc une forte ségrégation sociale. Ainsi, la majorité des habitants, notamment les plus pauvres, sont confrontés à des problèmes de ravitaillement en eau, de conditions de travail ou bien encore de déplacements très difficiles à cause de la surpopulation et des embouteillages.

    Ségrégation socio-spatiale : séparation des différences catégories d’habitants en fonction de leur niveau de richesse.

    Bidonville : quartier pauvre où l’habitat est mal équipé et réalisé avec des matériaux de récupération.

    II/ DES METROPOLES DE PLUS EN PLUS NOMBREUSES  QU’IL FAUT AMENAGER.

    A. Des villes de plus en plus peuplées.

    Actuellement, les urbains représentent 53% de la population mondiale. La plupart sont concentrés dans 25 mégalopoles. En 2050, 65% des humains vivront en ville c’est-à-dire deux personnes sur trois. Actuellement on estime qu’un million de personnes s’installe en ville chaque semaine dans le monde. Ce phénomène concerne principalement les pays sous-développés de l’hémisphère Sud.

     

    B. Des villes qui doivent résoudre de nombreuses difficultés.

    De nombreuses difficultés vont être accentuées par l’urbanisation : les difficultés de logement, les transports, l’alimentation en eau… Il faut donc penser à des aménagements des villes  qui prennent en compte l’environnement (la lutte contre la pollution et la destruction de la nature), l’économie (le maintien des activités qui créent de la richesse) et le social (la qualité de vie et le maintien des relations des habitants). On parle de développement durable.

    C/ Des recherches et des réalisations permettent d’imaginer la ville de demain.

    Depuis quelques années, de nombreuses villes mettent en place des politiques diverses :

    -pour améliorer le respect de l’environnement : lutte contre la pollution, recyclage des déchets à Mumbaï par exemple, réaménagements en parc végétal d’une ancienne zone industrielle comme à New York

    - pour répondre aux besoins économiques : maintien des activités qui créent la richesse comme les chiffonniers de Mumbaï

    - pour améliorer les conditions de vie des habitants: créations d’écoquartiers (doc 3 p 229)

    On invente donc des éco-cités ou villes durables qui tiennent compte des exigences du développement durable.