• cours de 6 eme

     

    L’ENFANT, une personne avec des droits et des devoirs

    Quels sont les droits et les devoirs des enfants dans le monde ?

    I/L’enfant a une identité indispensable pour obtenir des droits

    A/ Une identité personnelle qui se construit dès la naissance.

    Plusieurs éléments composent ce que l’on appelle l’identité personnelle comme l’aspect physique, le caractère, l’histoire familiale et personnelle.

    B/ L’Enfant possède une identité juridique.

    En France, dès sa naissance, chaque enfant est enregistré à l’état civil de la mairie où il est né dans les 3 jours qui suivent sa naissance. Il reçoit alors une identité officielle ou juridique inscrite sur son acte de naissance. Elle consiste en un nom, un ou plusieurs prénoms, le sexe, la date, le lieu et l’heure de naissance en plus de l’identité de ses parents. Cet acte de naissance permet d’obtenir des papiers d’identité officiels (carte d’identité et passeport).

    On estime qu’il existe environ 50 millions d’enfants sans identité dans le monde, ce qui les condamne à ne pas pouvoir avoir d’instruction, de soins, et met leur vie en danger.

    II/L’enfant est un mineur qui a des droits et des devoirs.

    Selon la Convention des Droits de l’enfant de 1989 signée par la France en 1991, toute personne de moins de 18 ans est un enfant et est donc au regard de la loi mineur c'est-à-dire sous la responsabilité d’un adulte de préférence ses parents.

    A/ Les enfants ont des droits.

    R : L’enfant est sous la protection de ses responsables légaux c’est-à-dire le plus souvent ses parents. Ceux-ci exercent ce qu’on appelle l’autorité parentale qui le protège. En effet, l’enfant a des droits spécifiques. Il arrive que des enfants n’aient plus de responsables  légaux ; ils ont alors le droit d’être accueillis et pris en charge par des institutions. C’est le juge qui seul peut prendre une décision le concernant en cas de déficience de l’autorité parentale.

    B/ Les enfants ont des devoirs. 

    Un enfant a aussi des devoirs à respecter. Des règles écrites ou non obligent l’enfant à se soumettre à des obligations dans sa famille, au collège, mais aussi dans la société vis-à-vis de toutes les autres personnes, enfants ou adultes, dans la rue, dans son environnement. C’est le civisme.

    Civisme = avoir un comportement citoyen, c'est-à-dire respectueux des lois et des personnes.

    Un enfant est sous l’autorité de ses parents qui sont responsables des dommages qu’il pourrait causer.

    Conclusion :

     

    Il existe des organisations comme l’UNICEF rattachée à l’ONU (Organisation des Nations Unis qui réunis 193 pays) qui œuvrent dans le monde entier pour aider à faire respecter les droits de l’Enfant.

    _______________________________________________________

    LE MONDE DES CITES GRECQUES

     

    L’écriture va se perfectionner grâce à l’invention de l’alphabet par les Phéniciens, peuple de l’Est de la Méditerranée. Ils vont transmettre ce savoir aux Grecs. Au cours du premier millénaire avant JC, la Grèce va devenir le foyer d’une nouvelle civilisation qui va se répandre dans une bonne partie de l’Europe.

    Qu’appelle-t-on le monde grec au I er millénaire av JC ?

    I/ Qu’est-ce que le monde des cités grecques au I er millénaire av. JC.?

    A/ Un peuple de marins.

    La Grèce Antique est une civilisation qui se développe à partir de 3200 av JC. Elle ne couvre alors qu’un territoire situé au Sud-Est de l’Europe. A partir de 800 av JC, les Grecs commencent à coloniser de nombreuses terres autour de la Mer Méditerranée et de la Mer Noire. Trop nombreux ou subissant des périodes de sécheresses, les cités grecques envoient certains des leurs créer de nouvelles cités. Ils se heurtent parfois à d’autres peuples conquérants comme les Phéniciens.

    B/ Un monde de cités-Etats

    Les grecs habitent des cités Etats (ville + port + campagne alentour) indépendantes les unes des autres qui s’affrontent parfois dans le but de s’agrandir. Elles sont gouvernées par des monarchies, des tyrannies ou des démocraties comme à Athènes ( voir fiche n°2). A Athènes, cité-Etat démocratique du VI eme au IV eme s. av JC, l’assemblée des citoyens avait lieu sur la colline de la Pnyx, en face de l’Acropole (temple dédié à la déesse Athéna). En 431, un débat y eut lieu sur la suppression, exigée par les Spartiates (habitants de Sparte), d’un décret qui interdisait aux Mégariens (habitant de Mégare) l’entrée du port. Périclès, grand orateur de cette époque, convainquit l’Ecclésia de ne pas céder aux Spartiates, qui, ensuite, accroîtraient leurs exigences. Les Athéniens adoptèrent ses propositions et votèrent à main levée cette décision de ne pas céder.

     

    C/ Un monde grec souvent en guerre.

    Chaque Cité Etat possède une armée composée de ses habitants masculins. Les plus riches sont cavaliers, les moins riches sont fantassins (hoplites), les plus pauvres sont rameurs sur des trirèmes. Quand un peuple extérieur comme les Perses au V eme s. av JC les attaque, les grecs s’unissent pour le combattre. De 431 à 404, deux cités Etats grecques s’affrontent pour dominer le monde grec : Athènes et Sparte. Cette Guerre du Péloponnèse marquera la fin de la domination athénienne.

     

    II/ Quelle civilisation les grecs partagent-ils ?

    A/ Une même religion pratiquée entre autre dans les sanctuaires panhelléniques.

    Les Grecs de l’Antiquité sont polythéistes. Ils adorent de nombreux dieux à l’apparence humaine mais immortels qui vivent sur le mont Olympe. Ils croient qu’ils interviennent dans leurs destins. Pour obtenir leur protection, ils leurs rendent des cultes dans des temples et leurs offrent des sacrifices d’animaux sur des autels. Les Grecs rendaient aussi hommage à leurs dieux dans des sanctuaires panhelléniques. Les athlètes de toutes les cités grecques s’affrontaient tous les 4 ans à Olympie (jeux olympiques) par exemple, en l’honneur d’un dieu (Zeus à Olympie) à qui ils offraient leurs victoires. Il s’agissait de jeux athlétiques, mais aussi artistiques (musicaux ou théâtraux).

    B/ Un même mode de vie avec comme modèle les héros et les poèmes d’Homère.

    Les Grecs parlent la même langue et utilisent la même écriture. Ils apprennent à lire et à écrire avec les longs poèmes attribués à Homère, l’Iliade et l’Odyssée (VIII eme s.av JC) Pour les grecs, ces récits plus ou moins légendaires, racontent leur histoire commune dans un passé très ancien. Les exploits des héros comme Achille et Ulysse sont sans cesse représentés sur les monuments et les vases ou vaisselles de toutes les cités.

     

    Conclusion : La fin du monde grec. Les cités-Etats grecques ont été peu à peu conquises par les Romains de 275 à 31 av JC, qui ont intégré une partie de leur civilisation. 

    ___________________________________________________

    HABITER LES ESPACES A FORTES CONTRAINTES

    Aujourd’hui, il n’existe pas d’espace sur la Terre que l’Homme n’habite pas c’est-à-dire où il n’a pas laissé son empreinte ou qu’il n’a pas aménagé à son profit. On constate néanmoins que certaines parties de la planète sont moins peuplées en raison de leurs contraintes naturelles. 

    Comment l’Homme s’adapte-t-il aux fortes contraintes de certains espaces?

    I/ Comment les Hommes se sont-ils adaptés aux déserts chauds ?

    Désert = espace peu peuplé et où, souvent, la végétation est rare.

     

    A/ Un exemple: habiter le désert chaud d’Arabie Saoudite.

    L’Arabie Saoudite est située dans le Proche-Orient, c’est-à-dire au Sud-Ouest de l’Asie. Elle appartient au domaine climatique tropical sec ce qui explique la chaleur et l’aridité qui y règnent. Grâce à l’exploitation des nappes phréatiques, les Saoudiens parviennent à créer à l’intérieur du pays, des oasis circulaires, en plein désert, où ils cultivent intensément de la tomate, des melons, des dattes, des agrumes et du blé. Ils rendent ainsi le désert habitable. L’Arabie Saoudite, grâce aux revenus du pétrole, a réussi à dominer les contraintes du désert. Mais l’épuisement des ressources souterraines (eau, pétrole) pose le problème du développement durable. 

     

    B/ Les déserts chauds sur la Terre.

     

    Les déserts chauds sont des espaces arides situés pour la plupart sous les tropiques. Que ce soit dans les campements nomades, les oasis ou les villes, les habitants doivent faire face aux spécificités du climat: fortes chaleurs en été, températures fraîches ou froides en hiver. Enfin, le vent peut rendre la vie difficile dans les régions de sable. Les nappes phréatiques, mais aussi les oueds permettent une agriculture vivrière.

    Mais ces espaces sont de plus en plus peuplés. En effet, ceux-ci recèlent souvent des minéraux comme le fer, le nickel ou encore du pétrole, et leur exploitation nécessite la présence des Hommes. L’isolement qui les caractérise a aussi entrainé l’installation de centres de recherches liés à l’aérospatiale ou aux nouvelles technologies (désert d’Atacama). L’ensoleillement  a favorisé l’installation de centrales solaires (Californie). On y développe aussi le tourisme avec parfois la création de Parc naturels comme aux Etats-Unis (désert Mojave). Toutes ces activités ont néanmoins tendance à dégrader ces espaces fragiles.

     

    II/ Comment vivent les habitants d’un désert vert : la forêt du Congo ?

     

    La forêt du Congo est la deuxième forêt tropicale du monde après l’Amazonie. Elle est située au centre de l’Afrique, dans la zone intertropicale humide. Elle a une valeur écologique exceptionnelle car elle protège une biodiversité végétale et animale incroyable. Elle est de plus en plus habitée par les Hommes pour y vivre de l’exploitation agricole, forestière et minière.

    Du coup, elle est  de plus en plus menacée par la déforestation liée à l’exploitation du bois de chauffe et des sous-sols miniers. Les cinq pays concernés, et surtout la République du Congo, ont pris conscience du danger qu’entraînait cette destruction. C’est ainsi que des parcs ont été créés depuis 1935 et que les gouvernements se sont engagés à replanter des pans entiers de cette forêt indispensable à la vie des hommes de cette région et du monde. 

    .

     

    Conclusion: Les espaces à fortes contraintes sur la Terre.

    Carte p 246 et 247 : Fiche de travail n°3 

    Les montagnes, les déserts chauds ou froids et les iles sont les principaux espaces à fortes contraintes dans le monde. Dans les déserts, l’aridité et le climat (froid ou chaud) sont les principales contraintes. La vie en montagne est marquée par la pente et le froid, qui rendent les déplacements et les cultures difficiles. Les grandes zones forestières sont des espaces de forte biodiversité : on y trouve de nombreuses espèces de faune et de flore. Ces espaces sont fragiles, l’homme doit concilier ses activités et la préservation de l’environnement pour que le développement soit durable.

    _________________________________________________________________________

     PREMIERS ETATS, PREMIERES ECRITURES

    Du X eme au IVeme siècles avant JC, c’est dans l’Orient Ancien, dans le Croissant Fertile, et plus précisément en Mésopotamie et en Egypte, que naissent les premiers Etats et l’écriture. Les villages du Néolithique sont devenus des villes, et les chefs des rois.

    Comment sont nés les premiers Etats et l’écriture dans l’Orient Ancien?

     

    I/ Comment les premiers Etats naissent-ils en Mésopotamie?

    A/ Etude de cas : la ville d’UR en Mésopotamie.

    Ur au III eme millénaire av JC., est située en Mésopotamie, au bord du fleuve Euphrate. Elle est entourée de remparts qui la protègent. On y trouve des bâtiments civils comme le palais du roi, des bâtiments religieux comme des temples, des lieux de commerce comme les ports (elle importe et elle exporte), et des zones d’habitation. Ses habitants sont polythéistes, mais une ziggurat imposante prouve qu’ils adoraient principalement le dieu Nanna. Ur est une ville importante gérée par un roi et son administration.

    B/ Des villes qui deviennent des cités-Etats

    Les premières cités-États apparaissent en Mésopotamie au III eme millénaire av JC. Elles sont organisées autour d’un temple et d’un palais. Les anciens chefs sont devenus des rois qui détiennent une autorité incontestable. Ils rendent la justice, dirigent l’armée et font ériger des temples en l’honneur des dieux. Les sociétés sont très hiérarchisées. Cependant, l’immense majorité des habitants vivent de l’agriculture et de l’artisanat.

    Certaines de ces cités-Etat ont été abandonnées lorsque le cours de l’Euphrate s’est modifié. D’autres ont réussi à étendre leur domination.

     

    C/ Des cités-Etats où est inventée l’écriture vers 3500 av JC.

    Les 1 ere écritures ont été gravées sur des tablettes d’argile. C’étaient des pictogrammes. Vers 3000 av JC, les pictogrammes sont remplacés par l’écriture cunéiforme. Peu à peu, l’écriture permet de transmettre beaucoup d’informations sur le commerce, la religion et le pouvoir royal. C’est avec la naissance de l’écriture que commence l’Histoire.

    II/ Quels éléments retrouve-t-on dans la civilisation égyptienne ?

    A/ Les pyramides racontent la puissance des pharaons.

    A la fin du IV eme millénaire, l’Egypte était dirigée par des pharaons puissants et riches, considérés comme des Dieux. Leur richesse provenait des impôts qu’ils faisaient payer aux paysans qui cultivaient les berges du Nil. Ils se faisaient construire des tombeaux géants, des pyramides comme sur le site Gizeh qui devaient les aider dans leur voyage vers l’au-delà.

    B/ Vers 3000 av JC, les Egyptiens inventent les hiéroglyphes.

    En Egypte, comme en Mésopotamie, les Pharaons, ont éprouvé le besoin de garder trace de leurs décisions, de leurs revenus…pour gouverner  leur immense empire. Les scribes sont devenus les spécialistes des hiéroglyphes, puis de la hiératique aux ordres du pharaon. On écrivait sur les monuments, les stèles et sur du papyrus.

    Conclusion : La formation des premiers États, dépendante de la sédentarisation des hommes, a lieu dans le Croissant fertile. En Mésopotamie, les hommes forment des cité-États aux territoires plutôt réduits. L’Égypte, grand État unifié, est dirigée par le pharaon. Au milieu du IV eme siècle av.JC, l’écriture y apparait pour fixer les lois, organiser l’administration et enregistrer les échanges commerciaux et la levée des impôts.

    ________________________________________________________________

     LES METROPOLES ET LEURS HABITANTS

    Sur les 7 milliards d’habitants que compte la Terre, la majorité vit en ville. Ce phénomène d’urbanisation ne cesse d’augmenter ce qui entraîne de nombreux problèmes mais aussi des questions sur l’aménagement nécessaire de ces métropoles de plus en plus nombreuses et vastes.

    Comment les Hommes habitent-ils les métropoles qui attirent ? 

    I/ DES METROPOLES QUI ATTIRENT DE PLUS EN PLUS .

    A/ Etude de cas : New York, une métropole de l’hémisphère Nord.

    New York est une métropole des Etats-Unis d’Amérique du Nord, parce qu’elle concentre des activités commerciales, financières et culturelles importantes. Elle est constituée de quartiers aux paysages composés de gratte-ciel, d’immeubles ou de maisons individuelles. La ville accueille de plus en plus d’habitants surtout dans ses banlieues. Les New Yorkais, très nombreux,  sont amenés à croiser des touristes ou des étrangers venus visiter ou travailler dans cette ville en pleine expansion.

    New-York est une métropole de pays riche de l’hémisphère Nord et une agglomération qui s’étend. Autour du CBD qui concentre les activités économiques (sièges sociaux, commerces, banques), s’étendent en auréoles des quartiers d’immeubles anciens occupés par des populations pauvres (ghettos). Plus on est riche, plus on habite des maisons individuelles dans des banlieues reliées au centre-ville par des autoroutes (zones pavillonnaires). On parle de ségrégation socio-spatiale.

    B/ Etude de cas : Mumbaï, une métropole de l’hémisphère Sud.

    II/ DES METROPOLES DE PLUS EN PLUS NOMBREUSES  QU’IL FAUT AMENAGER.

    A. Des villes de plus en plus peuplées. 

    Actuellement, les urbains représentent 53% de la population mondiale. La plupart sont concentrés dans 25 mégapoles. En 2050, 65% des humains vivront en ville c’est-à-dire deux personnes sur trois. Actuellement on estime qu’un million de personnes s’installent en ville chaque semaine dans le monde. Ce phénomène concerne principalement les pays sous-développés de l’hémisphère Sud.

     

    B. Des villes qui doivent résoudre de nombreuses difficultés.

    De nombreuses difficultés vont être accentuées par l’urbanisation : les difficultés de logement, les transports, l’alimentation en eau… Il faut donc penser à des aménagements des villes  qui prennent en compte l’environnement (la lutte contre la pollution et la destruction de la nature), l’économie (le maintien des activités qui créent de la richesse) et le social (la qualité de vie et le maintien des relations des habitants). On parle de développement durable.

    C/ Quelle sera la vie des urbains demain ?

    Dès à présents, architectes et politiques améliorent la consommation d’énergie et d’émission de gaz à effet de serre des immeubles et des maisons. Ils imaginent aussi les villes du futur :

    - qui tiendront compte du respect de l’environnement : création de « villes vertes » c’est-à-dire où la végétation sera partout présente y compris sur les immeubles et les voitures électriques, et où le recyclage des déchets sera systématique

    - qui amélioreront les conditions de vie des habitants: concentration dans des immeubles mais avec jardins, créations d’écoquartiers

    - qui seront construits non loin des commerces et des lieux de travail que les habitants rejoindront en vélo ou en transport en commun électriques.

    C’est ce qu’on appelle des villes durables. 

     

    Conclusion : Faire l’exercice 2 p 235.

     ________________________________________________________________________________

    LES DEBUTS DE L’HUMANITE

    Que racontent les recherches scientifiques aujourd’hui sur les début de l’humanité ?

    I/ L’APPARITION DES HOMMES ET LE PEUPLEMENT DE LA TERRE.

    A/ Quand les premiers Hommes sont-ils apparus ?

    La Terre est apparue il y a 4,5 milliards d’années. Grâce aux archéologues, nous savons aujourd’hui que les premiers Hommes sont apparus  il y a environ 2,4 millions d’années, succédant à ceux qu’on appelle les hominidés, apparus il y a 7 millions d’années (Toumaï). Ils s’en différencient parce qu’ils marchent sur deux pieds, ont  les mains au pouce opposé aux autres doigts, un langage. Avec les premiers Hommes apparait la Préhistoire.

    La Préhistoire (def p 28)

    Archéologue (def p 31) 

    B/ Comment  les Hommes ont-ils peuplé la Terre ?

    On sait aujourd’hui que les premiers humains, Homo Habilis, sont nés en Afrique, « berceau de l’humanité ». Les espèces d’hominidés ont peu à peu évolué en suivant plusieurs branches. La plupart de ces branches se sont éteintes comme celle de l’Homme de Neandertal. Il y a 2 millions d’années, les Homo Erectus migrent d’Afrique vers l’Europe et l’Asie. La dernière espèce humaine apparue, les Homos Sapiens, peuplent la Terre entière de 200 000 à  15 000 ans avant JC.

    C/ Comment vivaient les premiers Hommes ?

    1.       Etude de cas : le campement de Pincevent p 24 et 25 + questions

    A partir des traces retrouvées comme à Pincevent, on peut reconstituer la vie des premiers humains. Ils étaient nomades, se réfugiant sous des tentes ou des grottes. Ils vivaient de chasse, de pêche et de cueillette. Ils fabriquaient des outils en bois, en os ou en pierre taillée : on parle de Paléolithique. Leur alimentation se composait principalement de viande consommée crue jusqu’à l’invention du feu il y a 400 000 ans. Celui-ci a transformé leur vie leurs permettant de s’éclairer, se réchauffer et améliorer la fabrication des outils et faire fuir les bêtes sauvages.

    2.       Etude de cas : les peintures de la grotte Chauvet p 26 et 27

    La découverte de la grotte Chauvet en Ardèche permet de découvrir l’art pratiqué par les Hommes préhistorique. Il y a 36 000 ans, des Homo Sapiens y ont réalisé des peintures rupestres ou pariétales. Celles-ci nous informent que le climat  et la faune n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui en Europe. Elles permettent de constater qu’ils avaient une grande maitrise artistique. Surtout, elles laissent supposer qu’ils avaient des croyances.

    II/ LA « REVOLUTION DU NEOLITHIQUE »

    A/Quand et comment les Hommes sont-ils devenus agriculteurs ?

    Vers 10 000 ans av.JC, les Hommes se sédentarisent et commencent à récolter des graines dans la nature, qu’ils sèment et cultivent. Ils apprivoisent des animaux sauvages et les élèvent. Mieux nourries, les populations du Néolithique augmentent. Entre 10 000 et 9 000, l’agriculture apparaît d’abord au Proche-Orient, puis se répand sur tous les continents. Cette Révolution Néolithique parvient en Europe en suivant les côtes de la Méditerranée et les fleuves entre 6500 et 5000 ans av.JC.

    B/ Comment vivent les Hommes au Néolithique ?

    Le Néolithique est avant tout un temps caractérisé par l’apparition de « nouvelles technologies ». Les reconstitutions d’habitats et d’outils, telles que les pratique l’archéologie moderne, ont permis de mieux saisir l’importance de ces apports technologiques : fabrication d’outils en pierre polie, constructions en bois, maîtrise définitive du feu, travail de la céramique, domestication des plantes et des animaux et donc naissance de l’agriculture. L’Homme devient sédentaire et modifie désormais les paysages qui l’entourent.

    Les découvertes et les fouilles d’alignements de pierres, de dolmens et de tumulus amènent à penser que les Hommes du Néolithique ont pratiqué des religions polythéistes en lien avec la nature. De même, leurs sociétés étaient très hiérarchisées.

     

    CONCLUSION : Exercice 2 p 51 : je connais la vie des Hommes au Néolithique. 

    _________________________________________________________________________________

    JE DEVIENS COLLEGIEN

    Fiche de travail n°1

    I / A quoi sert le collège ?

    A/ C’est un lieu pour étudier et échanger entouré par des adultes.

    Je viens au collège pour étudier et apprendre à vivre avec les autres. J’y accrois mes connaissances et  deviens autonome. C’est ce qui me permettra  de développer les qualités nécessaires à la poursuite de mes études et de devenir un adulte responsable. Pour cela, je suis entouré de nombreux adultes (voir fiche de travail n°2)

    B/ C’est un lieu où on apprend la vie en collectivité et  la tolérance.

    Fiche de travail n°3

    Je dois respecter l’obligation de  laïcité: elle est à la base de la liberté, de l’égalité et de la fraternité qui règnent au collège. Elle est rappelée dans la Charte de la Laïcité qui se trouve dans mon carnet de liaison.

    La vie en collectivité n’est possible que grâce à la tolérance.

    II/Quelle est ma place au collège ?

    A/ Le collégien apprend à devenir citoyen.

    Fiche de travail n°4

    Au collège, on apprend  à devenir citoyen en participant activement à la vie du collège. On peut  en effet se présenter aux élections des délégués des élèves : c’est l’apprentissage de la démocratie.

    B/ Le collégien doit respecter les règles du vivre ensemble.

    Afin de bien vivre au collège, chacun doit vivre dans le respect des autres, c’est-à-dire sans faire de discriminations racistes, sexistes… Pour vivre ensemble et respecter les autres, il faut des règles : le règlement intérieur indique mes droits et mes devoirs ; des sanctions sont prévues si je ne respecte pas les règles.

    Par exemple, toutes les formes de harcèlement sont condamnables et punies. Lutter contre le harcèlement, c’est faire preuve de solidarité et de fraternité.

    CONCLUSION :

    Au collège, les enfants sont protégés par des droits, mais ont aussi des devoirs.

     

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail