•  

    G4 : les villes dans la mondialisation

     

     

    Comment les villes s’intègrent-elles dans la mondialisation ?

     

    1. Hong-Kong, une métropole mondiale

       

    En quoi les métropoles mondiales sont elles le reflet de la mondialisation ?

    Exercices 1 à 5 p 213 et 6 à 9 p 214

     

    Leçon

     

    Hong Kong cumule les fonctions d'une métropole mondiale.

    Elle concentre des fonctions de commandement : économiques (bourse mondiale, sièges de firmes internationales) , culturelles (universités, congrès internationaux, tourisme) et en partie politique ( Pekin reste autoritaire et laisse peut de possibilité à ce territoire dit autonome) . Cela en fait une ville attractive qui rayonne à l'internationale, elle est cosmopolite.

     

     

    Grâce aux infrastructures de transports, Hong Kong est intégrée à la mondialisation. On appelle cet ensemble de villes connectées par les réseaux les unes autre autres « un archipel mégalopolitain mondial ».

     

    Un archipel : un ensemble d'îles.

     

    Un réseau : ensemble des flux ou liens qui relient des lieux ou des personnes

     

    Une mégalopole : une grande région urbaine qui regroupe une concentration exceptionnelle de pouvoirs.

     

    à suivre...

     

     

     

    G3 : Espaces et paysages urbains

     

    Comment se caractérisent l'organisation spatiale des villes ? Quels sont les paysages de l'urbanisation ?

     

    1. Los Angeles, une ville mondiale

     

    L’aire urbaine (agglomération + couronne périurbaine) de Los Angeles compte 18 millions d’habitants. Son centre-ville ou downtown, entouré de ses autoroutes urbaines, se compose d’un quartier des affaires(CBD) , de quartiers d’habitations rénovés en cours de gentrification (installation de populations aisées) mais aussi du ghetto de Skid Row qui concentre les populations pauvres et les sans-abris.

     

    Gentrification : La gentrification désigne l’embourgeoisement des quartiers populaires situés à la périphérie proche du centre ville. Ces quartiers subissent d’importantes transformation au niveau du commerce, de l’habitat et des classes sociales qui y résident. (Forte augmentation des loyers)

     

    Rédiger un texte sur l'étalement urbain.

     

    Les périphéries de Los Angeles s’étalent sur plus de 150km. L'étalement urbain est facilité par l'utilisation accrue de la voiture et le réseau autoroutier. Les banlieues résidentielles ont leur propre centralité : les edges cities, rassemblent des emplois, des bureaux et des espaces commerciaux (mall). Les populations les plus favorisées se retrouvent parfois dans des gated communities, lotissements privés fermés et surveillés.

     

     

     II. Une urbanisation accélérée

    En 2015, 54% de la population mondiale vit en ville soit plus de 3,5 milliards de personnes. D'ici 2050 les deux tiers de l’humanité vivra en ville (ONU). Globalement le nombre d'urbains est plus important dans les pays développés mais c'est dans les pays en voie de développement que le taux de croissance urbaine est désormais très fort en raison de l'éxode rural : la majorité des villes mondiales se trouvent dans ces pays.

     

     III. Centres et périphéries

     

     

     

    Centres

    Périphéries

    Uniformisation

    CBD

    Verticalité

    Étalement (horizontal)

    Banlieue résidentielle/ pavillonnaire

    Diversité

    Quartiers historiques des villes européennes ou africaines

    Bidonvilles dans les pays en voie de développement

    Fragmentation

    Gentrification du centre-ville

    quartiers résidentiels riches

    ghettos (population pauvre et sans abris et environnement dégradé)

    Inégalités fortes/

    quartiers sécurisés et riches (gated communities)

    Bidonvilles

                     Paysage vertical et dense                   Paysage horizontal

                                                            et faible densité de population

     

     

    Conclusion : L’urbanisation s'accélère de plus en plus en particulier dans les pays en voie de développement. De nouveaux modèles urbains voient le jour, même si l'on constate une uniformisation de l'organisation spatiale des grandes villes qui sont confrontées à de grandes inégalités socio-spatiales

     

     

     

    H 3 : la révolution française et l'Empire :

    société révolutionnée et nouvel ordre politique

     

     

    Comment la révolution française bouleverse-t-elle l'organisation politique du royaume ? Quels changements et nouveautés a-t-on gardé en héritage ?

     

     

    I. La révolution française

     

    A. 1789-1791 : des bouleversements politiques

     

     Suite à l'échec des États Généraux, les députés du Tiers État qui contestent le vote par ordre, se déclarent Assemblée Nationale le 17 juin. Le 20 juin 1789, ils prêtent serment dans la salle du Jeu de Paume et jurent de ne pas se séparer avant d'avoir donné une constitution au royaume. Les députés détiennent la souveraineté nationale.

     

    Le roi fait encercler Paris. Le 14 juillet 1789, le peuple se sentant menacé prend la Bastille, prison symbole de l’absolutisme et oblige le roi à partager le pouvoir.

    En province, un sentiment de panique se propage et les paysans s’en prennent aux nobles : c’est la Grande Peur.

     

    Pour tenter de rétablir le calme, la nuit du 4 août 1789, les députés votent l'abolition des privilèges : c'est la fin de la société d'ordres.

    Le 26 août 1789, la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen est adoptée. Elle proclame que la liberté, l’égalité en droit, la sûreté, la propriété et la résistance à l'oppression sont des principes fondamentaux. Malgré cette avancée, les femmes sont exclues de la déclaration et l'esclavage n'est pas encore aboli.

     

    Louis XVI n'accepte pas son nouveau statut, il soutient les opposants au régime. Le 21 juin 1791, il prend la fuite mais est rattrapé à Varennes.

     

     

     

    Constitution : Texte de loi qui définit l’organisation et le fonctionnement des pouvoirs dans un État. 

     

    Souveraineté : pouvoir qui l'emporte sur les autres.

     

    Nation : Ensemble des êtres humains vivant dans un même territoire, ayant une communauté d'origine, d'histoire, de culture, de traditions, parfois de langue, et constituant une communauté politique


    Citoyen : Individu qui dispose de droits et de devoirs. 

     

     

    B. Une France nouvelle

     

     Avec la rédaction de la Constitution et les débats publics de l'Assemblée, une vie politique naît dans le royaume : les débats dans les clubs et les journaux politiques se développent. Ils permettent aux citoyens de se forger une opinion politique.

     

    Le découpage administratif change avec la création des départements. Les poids et mesures sont unifiés ( système métrique). Les nouveaux impôts sont payés par tous Les privilèges économiques sont supprimés ; chacun est libre d’exercer le métier de son choix.. Cette réorganisation administrative du royaume doit permettre de simplifier sa gestion.

     

    Au niveau religieux : La Constitution civile du clergé impose la vente des biens de l’Église afin de combler le déficit. Un début de déchristianisation voit le jour avec la mise en place d'un calendrier révolutionnaire, de l'état civil, la légalisation du divorce…

     

     

    C. 1792-1794 : De la République à la Terreur

     

     A partir de 1792, la France est en guerre. Soupçonné de trahison, le roi est arrête et détrôné le 10 août 1792 lors de la prise des Tuileries. La République est proclamée le 21 septembre 1792.

     

    En 1793, la France est attaquée par une coalition de monarchies européennes tandis que des royalistes se soulèvent notamment en Vendée: c’est la contre-révolution. Au sein de la Convention, les députés se divisent entre Girondins et Montagnards. Les Girondins sont arrêtés et certains exécutés, des soulèvements ont lieu pour contester ces actes.

     

    Pour faire face à ces menaces, les Montagnards, dirigés par Robespierre, font voter des lois d’urgence : c’est la Terreur (loi sur les suspects, exécutions de masse dans les départements révoltés, principalement en Vendée). La Terreur prend fin progressivement au cours de l’année 1794, avec la victoire des armées de la Convention et l’élimination de Robespierre.

     

    La Convention : Assemblée élue, de 1792 à 1795, qui fonde la Première République.

    La République : Forme de gouvernement dans lequel les pouvoirs sont exercés par des représentants désignés par les citoyens.

    La Terreur : Suppression des libertés et utilisation de la violence afin d’éliminer les « ennemis de la République »

    Girondins : députés modérés de la Convention, dont quelques uns sont originaires de Gironde.

    Montagnards : députés radicaux de la Convention qui siègent en haut de l’Assemblée.

     

    II. L’Empire de Napoléon 1er

     

    A. Du coup d’État à la consolidation des acquis révolutionnaires

     

     

    En novembre 1799, le général Bonaparte met fin à la République par un coup d’État et établit le régime du Consulat. Il est sacré empereur des Français sous le nom de Napoléon Ier le 2 décembre 1804.

    Le Premier Empire est un régime autoritaire : Napoléon concentre tous les pouvoirs entre ses mains. La police surveille la population, la presse est censurée.

    Napoléon confirme certains acquis de la Révolution : les Français sont des citoyens égaux devant la loi grâce au Code civil (1804).

    Napoléon rétablit la paix religieuse et signe le Concordat avec l’Église catholique en 1801. Il crée le franc germinal en 1803. Il institue des lycées pour former les élites et crée la Légion d’honneur pour récompenser les services rendus à l’État.

     

     

    Coup d’État : Prise du pouvoir par la force.

    Concordat : Accord sur l’organisation du clergé catholique, signé en 1801 entre Napoléon et le pape Pie VII.

    Le Premier Empire : Régime politique installé en France par Napoléon Ier entre 1804 et 1815. C’est un régime monarchique, héréditaire et personnel qui conserve certains acquis de la Révolution.

     

    B. La révolution française en Europe

     

    Les guerres napoléoniennes lui permettent de soumettre une grande partie de l'Europe, son empire est formé désormais de 130 départements et d’États vassaux. Dans ces États, les privilèges et les droits féodaux sont abolis, des constitutions sont mises en place et le Code civil est appliqué.

     

    Bien que les principes révolutionnaires soient diffusés, les peuples européens ne supportant plus la domination française (confiscations et réquisitions) se soulèvent (Espagne, Allemagne..) : c'est la naissance du sentiment national. Par ailleurs, la Russie et les Britanniques mènent toujours la guerre contre Napoléon.

     

    En 1814, une coalition d’États envahit la France et exile Napoléon.

     

     

    Sentiment national : Conscience d’appartenir à un peuple uni par des références culturelles, linguistiques ou historiques communes. 

     

     

    Thème1 : le XVIIIe siècle. Expansions, Lumières et révolutions

     

     

    H1 : Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traites négrières au XVIIIe siècle

     

     

    Quelles sont les puissances européennes qui dominent le monde et comment l’expliquer ?

     

     

    I. Le grand commerce et le développement de la façade atlantique

     

    Les rivalités ont lieu hors d’Europe où la paix est installée, l'Angleterre devient la première puissance mondiale. En Europe la croissance économique mène les marchands à chercher de nouveaux débouchés. Augmentation de la population 1700 42 millions d'habitants à 145 millions en 1800.

     

    A. Les empires coloniaux et le développement du grand commerce

      

    Livre scolaire p 26: Carte des empires coloniaux au XVII et XVIIIe siècle.

     

    Comptoir : établissement commercial (port) créé dans un pays étranger.

     Empire colonial : ensemble des colonies occupée par une puissance

     Métropole : pays d’origine d’un empire colonial.

     

    Grâce à leurs colonies et au développement du commerce maritime, les puissances européennes (Angleterre, France, Provinces Unies, Espagne, Portugal) ont accès à toutes les denrées produites à travers le monde.

     La Grande Bretagne et la France se disputent les colonies d'Amérique du Nord et l'Inde lors de la guerre de 7 ans (1756-1763) : La France doit céder le Canada et ne conserve que des comptoirs en Inde et se concentre sur ses possessions aux Antilles.

     

    Deux types de commerce se développent :

     

    • en droiture : on y échange des produits manufacturés en échange de produits tropicaux

    • triangulaire : Les produits manufacturés européens sont échangés contre des captifs en Afrique, qui sont vendus comme esclaves en Amérique. Les navires reviennent chargés de produits tropicaux

     

     

    B. Le développement de la façade atlantique à travers l'exemple du port de La Rochelle

     

    Livre scolaire p 28-29 Schéma sur le port de la Rochelle et Devoir maison à partir de : http://exposvirtuelles.charente-maritime.fr/fr/expositions/la-traite-negriere-rochelaise-au-xviiie-siecle#contexte

     

    Les ports européens (Nantes, Lisbonne, Liverpool, Bordeaux...) exportent et redistribuent les produits coloniaux dans toute l'Europe.

     

    Les négociants et les armateurs s'enrichissent vite, ils forment un bourgeoisie marchande et participent à l'administration des villes et à leur embellissement : construction de bâtiments publics (ex : la Bourse) ou privés ( les hôtels particuliers). Autour du port, les « gens ordinaires » vivent et s’enrichissent de ce commerce en fournissant les vivres pour les marins et les objets à vendre ou échanger.

     

    Négociant : Un marchand qui fait du commerce de gros

     Armateur : une personne qui possède et équipe (arme) des navires de commerce et de pêche

     

    II. Les traites négrières et l'économie de plantation

     

    Comment s’organise la traite et l’esclavage des noirs au XVIII° siècle ?

     

      A. La traite atlantique

     

    Le Livre scolaire p 30-31:Témoignage d'un esclave Olaudah Equiano

    Carte p 32: Les traites négrières ( atlantique et orientale)

     

    Rappeler que l’esclavage est un phénomène ancien en Afrique : Richesse de l’empereur du Mali (XIII°-XIV° siècles) repose sur la capture d’esclaves et traite par les marchands arabes et berbères dès le Haut Moyen Âge.

     

    Entre le XVI et le XIXe siècle, les Européens mettent en place une économie de plantation dans leurs colonies. Le besoin important de main d’œuvre les poussent à déporter des captifs africains vers l’Amérique : c’est la traite atlantique.

     

     

    D'après le témoignage d'Olaudah Equiano

    Le Livre scolaire p 30-31

    D'après « Amistad » de Steven Spielberg 1997

     

    1h10-1h20 + (17 minutes du début)

    La capture

     

     

    Les conditions de vie des esclaves lors du trajet

     

     

     

    La vente

     

     

     

     Les futurs esclaves sont capturés par d'autres tribus pour les revendre sur les côtes aux Européens contre des armes, de l'alcool et des produits manufacturés.

     

     Durant le trajet (2 mois environ), les esclaves sont mal nourris, maltraités, le taux de mortalité est élevé ( de 10 à 40 %).

     

     A l'arrivée, ils sont enduits d'huile de palme pour être vendus aux enchères et travailler dans les plantations.

     

    Du XVIe au XIXe siècle, 12 à 15 millions de captifs africains sont déportés vers les colonies.

     

    B. L’économie de plantation.

     

     

    Livre scolaire Questions 1-2-3 p 32-33 / Doc 1 et 2 p 38 sur le Code Noir

     

     Les plantations demandent une main-d’œuvre abondante. Dans les colonies, les colons cultivent la canne à sucre, le café et le tabac avec leurs esclaves qui sont domestiques, cultivateurs ou ouvriers. Leurs condition de vie et de travail sont très dures (journée très longue, punition corporelle)

      Dans cette économie de plantation, l’esclave est considéré comme un « meuble » et non comme un être humain, tel que le rappelle le Code noir, rédigé et appliqué dans les colonies françaises dès 1685.

     Plantation : Au XVIII° siècle, il s’agit d’une grande exploitation agricole sur laquelle sont employés des esclaves.

     Marronnage : esclave en fuite

     

    Conclusion : Le commerce triangulaire permet aux négociants de s'enrichir très rapidement et aux ports européens de se développer. La traite atlantique connaît son apogée au XVIIIe siècle : près de 5 millions d'esclaves seront déportés. Ce trafic inhumain ne sera aboli qu’au XIX° siècle, malgré les 1ères condamnations de la 2ème moitié du XVIII° siècle.

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique